Tatiana de Rosnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosnay.

Tatiana de Rosnay

Description de cette image, également commentée ci-après

Tatiana de Rosnay au Salon du Livre en mars 2013

Naissance (53 ans)
Neuilly-sur-Seine, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Prix des lecteurs du livre de Poche
Le Choix des Libraires
Prix Gabrielle d'Estrées[1]
Prix Hauserman/Métropoles 2011
Auteur
Langue d’écriture Français, anglais
Genres

Œuvres principales

Signature de Tatiana de Rosnay

Tatiana de Rosnay, née le à Neuilly-sur-Seine, est une journaliste, écrivain et scénariste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de mère britannique, Stella Jebb, fille de Lord Gladwyn Jebb, ancien secrétaire général de l'ONU par intérim et ambassadeur britannique à Paris de 1954 à 1960, et de père français, Joël de Rosnay[2], Tatiana de Rosnay est mariée à Nicolas Jolly et a deux enfants[3] ; elle a vécu à Paris, Boston et enfin en Angleterre. De retour à Paris en 1984, elle est attachée de presse dans une maison de vente aux enchères puis dans une maison de publicité, journaliste pigiste pour Vanity Fair et Elle, et critique littéraire pour Psychologies magazine[4].

Inspirée par Oliver Twist, elle écrit son premier roman Une petite fille nommée Carrie à l'âge de dix ans. Ses autres écrits de jeunesse (Juvenilia (en) de type journaux intimes, lettres, nouvelles, petits romans) rédigés entre 10 et 30 ans sont enfermés dans une cave avec la mention « Ne pas publier si je meurs »[5]. Depuis 1992, Tatiana de Rosnay publie des romans en français et en anglais. Elle a aussi collaboré à la série Affaires familiales pour laquelle elle a écrit deux épisodes avec le scénariste Pierre­-Yves Lebert. Cette série fut diffusée sur TF1 pendant l'été 2000.

Son premier succès vient avec son roman de 2006, Elle s'appelait Sarah, qui met en parallèle deux histoires : l'une se déroulant lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver en 1942 et l'autre en 2002. Cette dernière relate l'enquête d'une journaliste américaine sur cet événement clé de la Shoah en France, à l'occasion de son soixantième anniversaire. Les droits de ce roman ont été vendus pour vingt pays[6]. À la fin 2009, indique son éditeur, le livre a dépassé les deux millions d'exemplaires vendus dans le monde[7]. L'adaptation du livre au cinéma, sous le même titre, Elle s'appelait Sarah, avec Kristin Scott Thomas, écrite par Serge Joncour, est réalisée par Gilles Paquet-Brenner, et sort le 13 octobre 2010[8].

En 2009, Tatiana de Rosnay publie son neuvième roman, le deuxième écrit en anglais, Boomerang. Il commence par le parallèle entre l'accident de voiture d'un frère et d'une sœur, au milieu des années 2000, et un secret de famille dans les années 1970, avant le décès de leur mère.

En septembre 2009, alors qu'elle a besoin de papiers pour se rendre aux États-Unis assister au tournage de Elle s'appelait Sarah, la mairie du 14e arrondissement de Paris lui indique qu'en raison de nouvelles lois elle devait maintenant faire la preuve qu'elle est bien française[9].

En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines consacrés à l'édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, place Tatiana de Rosnay à la huitième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009[10].

En janvier 2011, un classement des 10 auteurs français les plus lus est publié dans Le Figaro. Ce classement place Tatiana de Rosnay à la 5e place[11].

Sa romancière préférée est Daphné du Maurier, dont elle publie la biographie en 2015. Elle fait partie du comité d’auteurs de France loisirs et est membre du jury du prix de La Closerie des Lilas.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

- Prix Hauserman/Métropoles 2011[12].

Biographie[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Amsterdamnation et autres nouvelles (recueil de six nouvelles)
    • Paris : Le Livre de poche, 2013, 126 p. ISBN 301-0-000-02669-3 (livre inédit hors commerce, offert à l'occasion des 60 ans du Livre de poche)
  • Café Lowendal : et autres nouvelles

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Amsterdamnation, VSD, 2008.
  • Ozalide in Ozalide suivi de Moka / trad. Odile Hirsch. France loisirs, 2011, p. 7-28. ISBN 978-2-298-04160-6
  • Dancing Queen, Madame Figaro, 2011.
  • La Tentation de Bel-Ombre, Le Figaro, 2012.
  • Constat d'adultère, Marie Claire, 2012.
  • La Femme de la Chambre d'Amour, Femme actuelle, été 2013, feuilleton en sept épisodes.
  • Le Parfait in 13 à table ! Paris : Pocket n° 16073, 2014, p. 191-209. ISBN 978-2-266-25405-2

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Les Enfants aussi ! / Arlette Testyler, Charles Testyler. Grandvilliers : Delattre, 2010, 256 p. ISBN 978-2-915907-86-5
  • Je vous écris du Vél' d'Hiv : les lettres retrouvées / présenté par Karen Taïeb. Paris : J'ai lu, coll. "Récit" n° 10016, 2012, 217 p. ISBN 978-2-290-04042-3
  • Chocolat / Joanne Harris. Paris : Charleston, 2013, 398 p. ISBN 978-2-36812-005-7
  • Arnaud de Rosnay : gentleman de l'extrême : aventurier, photographe, surfeur, playboy, visionnaire / Olivier Bonnefon. Biarritz : Atlantica, 2014, 455 p. ISBN 978-2-7588-0491-8
  • La Promesse d'Odessa / Natacha de Rosnay. Paris : Le Livre de poche, n° 33370, 2014, 282 p. ISBN 978-2-253-19497-2

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix des lecteurs de Corse, pour Elle s'appelait Sarah
  • Prix Gabrielle d’Estrées 2007, pour Elle s'appelait Sarah
  • Prix Chronos - Catégorie Lycéens 2008, pour Elle s'appelait Sarah
  • Prix du Livre de poche - Catégorie Le Choix des libraires 2008, pour Elle s'appelait Sarah
  • Prix Hauserman/Métropoles du Livre de la ville 2011 pour Rose

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]