Hoggar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tassili du Hoggar)
Aller à : navigation, rechercher

23° 17′ N 5° 32′ E / 23.283, 5.533 ()

Hoggar
Algeria relief location map.jpg
Hoggar
Hoggar
Localisation du Hoggar en Algérie.
Géographie
Altitude 2 918 m, Tahat
Superficie 3 800 km2
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Tamanrasset
Géologie
Roches Roches volcaniques et métamorphiques

Le Hoggar, en arabe جبال هقار en touareg Idurar Uhaggar, un massif montagneux de l'ouest du Sahara, dans le Sud de l'Algérie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hoggar est une transcription française du terme arabe جبال هقار qui vient lui-même du touareg Ahaggar dont le pluriel Ihaggaren désigne la classe noble chez les Touareg du Hoggar[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Paysage du Hoggar.

Traversé par le tropique du Cancer à 80 kilomètres au nord de Tamanrasset, en Algérie, le Hoggar couvre une superficie d'environ 3 800 km2.

À l'est de Tamanrasset s'élève à plus de 2 000 mètres d'altitude un plateau érodé de 250 kilomètres de diamètre composé de coulées de lave, l'Atakor du Hoggar, et sur lequel se dressent des volcans dont l'altitude avoisine les 3 000 mètres. Le point culminant du massif, le Tahat avec 2 918 mètres d'altitude, est aussi la plus haute montagne du pays. Le relief escarpé composé de pitons et de falaises de basalte et de porphyre constitue un lieu apprécié d'escalade.

Les températures élevées de l'été contrastent avec celles d'hiver où il peut geler ; les pluies sont rares. Toutefois, ces conditions climatiques inhospitalières sont moins extrêmes que dans le reste du Sahara et le Hoggar constitue un lieu de vie de certaines espèces animales et végétales qui permettent de différencier ces montagnes du reste du Sahara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plateau de l'Assekrem, aux confins du Hoggar.

À l'Assekrem, à 80 kilomètres à vol d'oiseau de Tamanrasset, se trouve l'ermitage d'été de Charles de Foucauld, un des nombreux ermites chrétiens qui vécurent au Hoggar ; Foucauld s'y installa en 1911.

Le Hoggar constitue aussi les terres ancestrales du groupe Touareg Kel Ahaggar. Près de la ville de Tamanrasset, dans l'oasis d'Abalessa, se trouve le tombeau de Tin Hinan, une matriarche qui serait l'ancêtre des Touaregs du Hoggar.

De novembre 1961 à février 1966, l'armée française a procédé à treize essais nucléaires souterrains dans un massif granitique du Hoggar, le Tan Afella, sur le site d'In Eker[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Glossaire de Jeremy Keenan, « The lesser gods of the Sahara: social change and contested terrain amongst the Tuareg of Algeria », Taylor & Francis, 2004 (ISBN 0714684104), non paginé
  2. L'évaluation de la recherche sur la gestion des déchets nucléaires à haute activité - Tome II : Les déchets militaires - Chapitre II : les premiers essais français au Sahara 1960-1966 - 2°/ Les essais en galerie au Hoggar - par Christian Bataille, Député de l'OPECST

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Atlantide (1919) de Pierre Benoit
  • Bivouacs sous la lune, tome 1 : La piste oubliée (1950) de Roger Frison-Roche
  • Bivouacs sous la lune, tome 2 : La montagne aux écritures (1952) de Roger Frison-Roche
  • L'appel du Hoggar (1936) de Roger Frison-Roche
  • Hommes des montagnes du Hoggar (2005) d'Odette Bernezat
  • Tefedest (1953) de Louis Carl
  • La ville de sel (1954) de Louis Carl
  • Saharas d'Algérie (2003), Guide de l'exposition Saharas d'Algérie organisée par le Muséum national d'histoire naturelle de Paris à l'occasion de l'année de l'Algérie en France
  • Le Hoggar - Promenade botanique (2007) Atelier Esope, de Abdallah & Rabèa SAHKI
  • Le Sahara (1928) de Émile Félix Gautier
  • Au Hoggar - Mission de 1922 (1925) de Conrad Kilian à la Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, Paris.