Tartine Mariol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tartine Mariol, Nonna Abelarda en italien, plus connue sous le nom de Tartine est une série italienne créée en 1955 dans la revue Trottolino. Le créateur initial du personnage est Giovan Battista Carpi, qui le fit apparaître dans la série Renardeau de Giulio Chierchini. Tartine Mariol fut par la suite dissociée des histoires de Renardeau, et améliorée par Giovan Battista Carpi (d'autres auteurs suivront ensuite). C'est une grand-mère à la force herculéenne et à l'énergie sans limite dont le seul point faible est son cor au pied gauche. Elle vit dans le royaume de Fantasia dont le roi est le gentil roi Toto II (Soldino en Italie) qu'elle protège de son oncle le duc de la Frite.

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Toto II : Roi de Fantasia
  • le Duc de la Frite : le méchant qui veut du mal à Toto II.
  • Renardeau (Volpetto) : jeune homme qui emploie Tartine comme gouvernante.
  • Ministre la Bedaine
  • Le Chat Attila : Chat de Tartine
  • Le singe Bongo : qui ne pense qu'à manger des bananes et s'exprime à l'aide de pancartes.

Les auteurs[modifier | modifier le code]

Les Revues[modifier | modifier le code]

En Italie[modifier | modifier le code]

En Italie, Nonna Abelarda est publiée dans diverses revues de l'éditeur Bianconi :

  • Trottolino
  • Volpetto
  • Soldino Mensile
  • Super Soldino

En France[modifier | modifier le code]

À partir de décembre 1956, la Société Française de Presse Illustrée (SFPI) publie Tartine dans

  • Presto
  • Arc-en-Ciel

C'est Jean Chapelle, le directeur qui lui donne son nom français en référence à Martine Carol, actrice alors très populaire. Devant le succès du personnage, notre héroïne va connaître quantité d'autres supports :

etc.

Plusieurs albums sont édités entre 1970 et 1976 chez MCL, un des nombreux éditeurs dépendant de Jean Chapelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pimpf Mag N°12 : Bianconi, une Tartine de héros par Fabrice Castanet.

En Musique[modifier | modifier le code]

Yvon Étienne rend hommage à ce personnage dans la chanson Alertez les B.D. (Paroles) dans son album Chroniques du Désordre.