Tarquin l'Ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarquin l'Ancien
Image illustrative de l'article Tarquin l'Ancien
Titre
5e roi de Rome
616578 av. J.-C. (~38 ans)
Prédécesseur Ancus Marcius
Successeur Servius Tullius
Biographie
Dynastie Étrusque
Nom de naissance Lucius Tarquinius Priscus
Date de décès 575 av. J.-C. (Rome)
Père Démarate de Corinthe
Enfant(s) Tarquinia I et Tarquinia II
Arruns et Tarquin le Superbe

Tarquin l'Ancien
Liste des rois de Rome
Série Rome antique

Tarquin l'Ancien est le cinquième des sept rois légendaires de la Rome antique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tarquin l'Ancien est aussi le premier roi d'origine étrusque. La tradition annalistique et historique grecque et romaine est aujourd'hui fortement contredite par l'interprétation des historiens modernes.

Selon Tite-Live, Tarquin l'Ancien s'appelait Lucumon, il était fils de Démarate, un Corinthien réfugié à Tarquinia, et était marié à l'ambitieuse Tanaquil, une Étrusque de souche. Mais, méprisé malgré sa fortune, le couple s'installe à Rome où Lucumon se rebaptise lui-même : Lucius Tarquinius Priscus (Lucius Tarquin l'Ancien) . Le nouveau venu réussira à s'imposer par son habileté tant politique que rhétorique et sans doute son immense richesse. Tite-Live rapporte qu'il fut le premier à faire campagne pour obtenir le pouvoir et à rechercher les suffrages de la plèbe par des discours. Tarquin insiste pour que l'élection du nouveau roi se déroule au plus vite et il manœuvre pour éloigner les fils presque majeurs d'Ancus Marcius dont il est le tuteur, pour se donner le champ libre. Cependant les fils d'Ancus Marcius sont écartés du trône mais ne sont pas tués. Il est élu en -616 à l'immense majorité du peuple pour succéder à ce dernier.


Une fois roi, son sens politique ne l'abandonne pas  : il nomme cent nouveaux sénateurs qui lui apportent un soutien inconditionnel, il distribue des terrains autour du forum à des particuliers. Plusieurs campagnes militaires marqueront son règne : d'abord une nouvelle guerre contre les Sabins. Surpris par l'attaque brutale de ceux-ci, Tarquin renforce sa cavalerie et finit par les écraser. Différentes batailles suivent contre les Anciens Latins : il enlève Corniculum, Ficula l'Ancienne, Caméria, Crustumerium, Amériola, Médullia et Nomentum avant de conclure la paix.

Il construit le Forum et le Grand Cirque (Circus Maximus), les égouts (Cloaca Maxima), assainit les bas quartiers, aménage le Capitole. Il meurt en -578, victime de la vengeance des fils dépossédés d'Ancus Marcius. Mais ceux-ci ne pourront jamais reprendre le pouvoir grâce à une habile manœuvre de Tanaquil. Servius Tullius lui succède[1].

Il introduit à Rome la civilisation étrusque. Le mélange culturel est tel que certains historiens grecs n'hésitaient pas à faire de Rome une colonie thyrrénienne. Pour certains historiens, les Étrusques ne seraient pas seulement à l'origine de l'urbanisation de Rome, mais à l'origine de sa fondation même.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eutrope : Abrégé de l'histoire romaine (tr : Maurice Rat) : « VI. - La royauté passa ensuite aux mains de Tarquin l'Ancien. Ce prince doubla le nombre des sénateurs, fit élever un cirque à Rome, et institua les Jeux Romains qui subsistent encore à notre époque. En même temps, il vainquit aussi les Sabins, leur enleva une partie de leurs terres, qu'il ajouta au territoire de la ville de Rome, et, le premier entra avec les honneurs du triomphe dans la Ville. Il fit des murs et des égouts, il commença le Capitole. La trente-huitième année de son règne, il fut tué à l'instigation des fils d'Ancus, le roi auquel il avait lui-même succédé. »

Notes[modifier | modifier le code]

"L'époque de Tarquin l'Ancien" est indiquée "ans de Rome de 138 à 176" dans "L'Histoire de Jules César" par Napoléon III.