Tarkshya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tarkshya est, dans le védisme, un cheval personnifiant le soleil[1], probablement ailé. Il semble avoir reçu ce rôle et ce symbolisme à des époques très anciennes[2] : lors de ses études, Keith conclut que Tarkshya devait avoir ce rôle sous la forme d'un cheval assez proche de Dadhikra ou Dadhikravan un premier temps, comme l'atteste l'épithète áriṣṭa-nemi « with intact wheel-rims » (RV 1.89.6, RV 10.178.1). Il est ensuite présenté comme un oiseau (RV 5.51). Dans les textes védiques plus anciens, Tarkshya est même confondu avec Garuda, comme dans le Harivamsha et le Mahabharata[3]. Il est aussi présenté comme le père de Garuda (Bhagavata Purana 6.6.2, 21), comptant parmi la progéniture de Kashyapa (Mahabharata 1.2548, 4830 et 12468). Il revêt une fonction de véhicule, selon le Bhattabhaskara[4], et comme monture de Surya, il se fait aussi connaître sous le nom d'Ashva, qui signifie simplement « cheval »[5], ou encore celui d'Arishtanemi dans le Rigveda[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Haug 1977, p. 295
  2. (en) Sir George Christopher Molesworth Birdwood, The Industrial Arts of India, vol. 1, Chapman and Hall,‎ 1880, p. 52
  3. Proceedings - Indian History Congress, 1961, p. 71
  4. (en) Śaṅkarācārya, Sureśvarācārya, Mādhava (trad. Alladi Ṁahadeva Sastry), The Taittiriya Upanishad, Samata Books, 1980, p.
  5. (en) Shakti M. Gupta, Surya, the Sun God, Somaiya Publications,‎ 1977, 71 p.
  6. (en) Roshen Dalal, Hinduism: An Alphabetical Guide, Penguin Books India,‎ 2011 (ISBN 0143414216 et 9780143414216), p. 37

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Martin Haug, The Aitareya Brahmanam of the Rigveda: containing the earliest speculations of the Brahmans on the meaning of the sacrificial prayers, and on the origin, performance and sense of the rites of the Vedic religion, vol. 2, Bharatiya Publishing House,‎ 1977, p. 295