Tarification des transports en commun d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zones tarifaires

Les transports en commun d'Île-de-France utilisent un système de tarification par zones concentriques, sur un support mixte papier et carte à puce, dont les caractéristiques et le prix sont déterminés par l'autorité organisatrice de transports régionale, le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF).

Historique[modifier | modifier le code]

En 1900, le ticket de métro de 2e classe coûte 15 centimes d'ancien franc, et celui de 1re classe 25 centimes. En 1960, il atteint 37 centimes de nouveau franc. Six-cents millions de tickets de métro sont vendus chaque année, soit 1 500 à la minute[1].


La première classe est supprimée en 1991 dans le métro[2], puis en 1999 dans les véhicules du reste du réseau ferroviaire d'Île-de-France[3].

Zones[modifier | modifier le code]

Le système de zonage[modifier | modifier le code]

Les zones avant juillet 2007

Du point de vue géographique, des zones de tarification ont été mises en place afin de déterminer les tarifs des titres de transport. Ces zones, concentriques, étaient au nombre de huit jusqu'au 1er juillet 2007 : la zone 1, la plus centrale, couvre la commune de Paris, la zone 2 est située sur une bande immédiatement située autour de Paris, et ainsi de suite. La zone 8, était la plus externe et ne concernait que le sud-est de l'Île-de-France. Les zones ne correspondent pas toujours au découpage administratif et des villes se retrouvent sur deux zones différentes ce qui pose des problèmes de tarification pour leurs habitants.

Le nombre de zones a été réduit de huit à six au 1er juillet 2007, avec la fusion des zones 7 et 8 dans la zone 6[4]. Lors de son conseil du 8 décembre 2010, le STIF a voté la suppression de la zone 6, qui est intégrée à la zone 5 depuis le 1er juillet 2011[5],[6].

Vers un forfait unique ?[modifier | modifier le code]

La réduction du nombre de zones est un préalable à un potentiel tarif unique pour la région annoncé alors d'ici juin 2012, puis en 2013, promesse de campagne suite aux négociations entre socialistes et écologistes lors des élections régionales de 2010. Toutefois, un tarif de 65 euros, annoncé par les écologistes lors de leur campagne, ferait perdre 550 millions d'euros au STIF, ce qui n'est pas possible dans un contexte d'investissements nécessaires. Le STIF se dirige en conséquence vers un tarif possible de 79 ou 89 euros, qui permettrait d'équilibrer les recettes.

Mais selon une étude du cabinet spécialisé Mentras rendue publique en janvier 2011, si 310 000 titulaires des zones 1-5 et 1-6[7] voyaient leur coût de transport diminuer, ce tarif unique pénaliserait fortement les 1,249 million d'abonnés de Paris et de la petite couronne, et même une partie de ceux de la grande couronne, 162 000 d'entre eux utilisant des forfaits de deux zones[8].

Le 11 juillet 2012, le STIF a voté le dézonage des forfaits Navigo mois, Navigo annuel et Solidarité Transport mois pendant les week-ends et jours fériés à partir du 1er septembre 2012[9].

Plus précisément, sur tous les modes de transport en Île-de-France à l'exception de la ligne de métro léger Orlyval, pendant les week-ends (du samedi à h au dimanche à 23 h 59) et les jours fériés, ainsi que sur les lignes Noctilien (durant les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche), les utilisateurs des forfaits Navigo mois, Navigo annuel et Solidarité Transport mois, peuvent se déplacer en transports en commun, à compter du 1er septembre 2012, au-delà des zones de validité de leurs forfaits[10].

Le 16 mai 2013, le Conseil du STIF vote le dézonage du forfait Navigo de la mi-juillet à la mi-août, disposition qui s'appliquera en 2013 du 13 juillet au 18 août[11].

Le 5 mars 2014, le Conseil du STIF étend la mesure de dézonage pendant les petites vacances scolaires de la zone C (vacances d’hiver, de Pâques, de Toussaint et de Noël) avec une première application pour les vacances scolaires du samedi 12 au dimanche 27 avril 2014[12].

Bien que le dézonage le week-end remporte un succès certain, en novembre 2012, le projet de tarification unique est ajourné faute de financements nécessaires. En effet, le versement transport (VT), payé par les entreprises et qui devait le financer, se révèle largement insuffisant dans cet objectif[13]. Cet ajournement a été confirmé par Pierre Serne, vice-président de la région Île-de-France, qui a indiqué le 28 novembre 2013, à Bordeaux, lors des Rencontres nationales des transports publics (RNTP) : « le dézonage coûterait au Syndicat des transports d’Île-de-France entre 300 et 400 millions d’euros. On ne peut pas se le permettre dans la situation actuelle »[14].

Le 5 décembre 2014, les députés ont voté la mise en place, à partir de septembre 2015, du passe Navigo à tarif unique de 70 euros par mois dans tous les transport en commun d'Île-de-France, qui abolira les zones tarifaires existantes. Concrètement, quels que soient le trajet effectué, le tarif de l'abonnement sera le même[15].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Distributeur automatique de billets en gare d'Épône - Mézières.

Chaque titre de transport forfaitaire (à la journée, à la semaine ou au mois) possède un nombre de zones à l'intérieur desquelles il est valable. Il existe deux exceptions à cette règle :

  • toutes les stations du métro de Paris sont accessibles avec un titre de transport ne comprenant que les zones 1 et 2, bien que certaines soient géographiquement situées en zone 3 ;
  • la ligne automatique Orlyval reliant Antony (RER) à l'aéroport d'Orly possède une tarification spéciale.

Un utilisateur ayant choisi, par exemple, un abonnement valable sur les zones 2 à 4 peut circuler librement sur ces zones. Jusqu'en 2012, s'il désirait effectuer un trajet le conduisant en zone 1 ou 5, il devait, acheter un titre de transport couvrant la portion de trajet en dehors des zones du titre de transport forfaitaire. Depuis le 1er janvier 2013, les voyageurs possédant un Passe Navigo sur lequel sont enregistrés certains forfaits (dont les forfaits Navigo Mois, Navigo Semaine ou Navigo Annuel) peuvent acquérir un titre dit « complément de parcours ». Il permet, sur les parcours ferrés (RER RATP, SNCF Transilien) hors des zones de validité du forfait souscrit, de ne payer que le complément correspondant à la part du trajet effectué en dehors de ces zones[16].

Titres de transport[modifier | modifier le code]

Le STIF propose plusieurs types de titre de transport. Les billets à l'unité sont destinés aux usagers occasionnels des transports en commun. Les forfaits ou abonnements sont destinés aux usagers réguliers des transports de la région ou aux personnes de passage en Île-de-France et souhaitant disposer d'un titre de transport valable le temps de leur séjour.

Billets à l'unité[modifier | modifier le code]

Pour les déplacements ponctuels, il existe des titres de transport vendus à l'unité ou en carnets donnant le droit à un unique voyage.

Ticket t+[modifier | modifier le code]

Ticket t+
(en haut : recto ; en bas : verso)
Article détaillé : Ticket t+.

Le ticket t+ est le titre de transport le plus simple d'Île-de-France. Il permet d'effectuer un trajet en métro, en tramway, en bus ou sur une des lignes du réseau OPTILE. Il est vendu à l'unité ou en carnet et offre la possibilité d'effectuer une ou plusieurs correspondances sur le réseau de surface (bus et/ou tramway) pendant une durée maximale de h 30 entre la première et dernière validation. En revanche, il ne permet pas d'utiliser une correspondance entre une ligne de métro ou de RER et le bus ou le tramway, ni entre une ligne de métro et le funiculaire de Montmartre.

Billet Île-de-France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Billet Île-de-France.

Le billet Île-de-France permet d'effectuer des déplacements impliquant un transport ferroviaire entre deux gares en Île-de-France sur les réseaux des trains de banlieue Transilien et du RER avec une tarification de type origine-destination, c'est-à-dire dont le prix dépend de la distance parcourue. Il est utilisable au choix dans le sens aller ou dans le sens retour et permet également de circuler sur les lignes d'autobus de nuit du réseau Noctilien exploitées par Transilien SNCF. Son prix est variable selon l'origine, la destination et l'itinéraire et selon deux tarifications possibles : tarif plein ou tarif réduit. Il peut s'acheter au détail ou en carnet de 10 tickets, permettant une économie de 20 % par rapport au prix du billet à l'unité. Avant sa validation, ce billet n'a pas de date limite d'utilisation et peut donc être acheté à l'avance. Une fois validés, les billets sont valables pour un trajet continu dans une limite de 2 heures de temps.

Forfaits et abonnements[modifier | modifier le code]

Forfait Navigo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carte Orange.
Article détaillé : Carte Intégrale.
Un coupon de l'abonnement mensuel carte orange sur l'ancien support magnétique.

Le forfait Navigo mois ou semaine est l'abonnement le plus utilisé d'Île-de-France. Il se décline en deux formules : l'hebdomadaire et la mensuelle. La carte hebdomadaire est valable du lundi au dimanche. Elle est en vente dès le vendredi de la semaine précédente. La carte mensuelle est valable du premier au dernier jour du mois. Elle est en vente dès le 20 du mois précédent. Les zones choisies doivent tenir compte de la zone du point de départ, des zones traversées et de la zone du point d’arrivée. La carte orange donne accès à un nombre de voyages illimité sur l'ensemble du réseau des transports d’Île-de-France. Elle est disponible sur deux supports : le passe Navigo et le passe Navigo découverte.

L'ancien support constitué par un coupon magnétique n'est plus délivré depuis le 1er février 2009.

Le forfait Navigo annuel est proposé comme abonnement de longue durée pour une période initiale de 12 mois entiers consécutifs, reconductible. Pour les voyageurs qui utilisent les transports toute l'année, elle permet sur une durée d'un an, une réduction représentant un peu plus d'un mois et demi de transport gratuit par rapport à la Carte Orange[17]. Une fois le passe obtenu auprès de l’une des agences RATP ou SNCF, celui-ci est valide tant que l'utilisateur paye chaque mois son abonnement, sans avoir besoin de recharger le passe, même annuellement. Le paiement se fait mensuellement par prélèvement automatique. L'abonnement peut-être modifié ou suspendu pour une durée d'un mois à un an en se rendant dans une agence RATP ou SNCF. La carte Navigo annuelle n'est disponible que sur support Navigo.

Carte Imagine'R[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carte Imagine'R.

La carte Imagine'R est destinée aux jeunes étudiants d'Île-de-France qui ont entre 12 et 25 ans. Valable un an, elle permet d'utiliser les différents transports en commun de la région. Pendant la semaine, son utilisateur peut librement se déplacer dans les « zones » définies par son abonnement ; durant le week-end et les jours fériés ainsi que pendant les vacances scolaires (zone C pour les petites, et du 1er juillet au 31 août pour les grandes), la carte est « dézonée », autorisant son porteur à se rendre dans toute l'Île-de-France. Elle permet également, grâce à des partenariats entre la région et de grandes enseignes, de bénéficier de réductions diverses.

Mobilis[modifier | modifier le code]

Le forfait Mobilis est un forfait journalier comportant un certain nombre de zones à partir de la zone 1 (1 à 2, 1 à 3, 1 à 4, 1 à 5) qui permet d'effectuer un nombre illimité de voyages à l’intérieur des zones choisies du réseau de transports d’Île-de-France. Mobilis ne permet pas d’accéder aux aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly. Pour joindre ces aéroports, il faut opter pour Paris Visite ou un Billet Aéroport. Mobilis se présente sous la forme d’un coupon correspondant aux zones choisies. Mobilis est strictement personnel et ne peut pas être prêté : avant toute utilisation, il faut inscrire sur le coupon ses nom et prénoms ainsi que la date d'utilisation. Paris est systématiquement inclus dans toutes les formules de Mobilis.

Ticket Jeunes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ticket Jeunes.

Le ticket Jeunes est un forfait journalier, réservé aux jeunes de moins de 26 ans, utilisable un samedi, un dimanche ou un jour férié, à l’intérieur des zones choisies. Les zones proposées sont : 1 à 3, 1 à 5, mais aussi 3 à 5.

Ces forfaits permettent de voyager autant de fois que l’on veut à l’intérieur des zones choisies, sur les réseaux de bus, métro, tramway, RER et train (sauf Orlyval et Orlybus, Jetbus, Roissybus, Allobus Roissy-CDG, navettes Air France, circuits touristiques). Les forfaits incluant la zone 1 sont utilisables sur l’ensemble des réseaux du métro.

Le titre se présente sous forme d’un coupon magnétique sur lequel il est impératif d’inscrire le nom du titulaire et la date d’utilisation. Il coûte à peu près deux fois moins cher qu'un fortfait Mobilis couvrant les mêmes zones.

Paris Visite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paris Visite.

Le forfait Paris Visite est un forfait journalier avec 4 durées de validité possibles : 1 journée, 2 journées, 3 journées ou 5 journées consécutives.

Paris Visite permet d'effectuer un nombre illimité de voyages à l’intérieur des zones choisies (1 à 3 ou 1 à 5) du réseau de transports d’Île-de-France – sauf sur les lignes des réseaux Jetbus, Filéo Roissy-CDG, des circuits touristiques et enfin d'Air France – et d'accéder aux aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle (zone 5) et d'Orly (zone 4)[18].

Il se compose d’une carte nominative et de son étui et d’un coupon de transport. Paris Visite est strictement personnel et ne peut pas être prêté : avant toute utilisation, il faut inscrire sur la carte ses nom et prénom et sur le coupon le numéro de la carte, ainsi que les dates de début et de fin de validité. Paris Visite offre par ailleurs un certain nombre de réductions dans des musées et monuments d'Île-de-France. Il s'adresse donc plus particulièrement aux touristes[18].

Titres spéciaux et cartes de réduction[modifier | modifier le code]

Carte Améthyste[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carte Améthyste.

La carte Améthyste est une carte de réduction destinée notamment aux personnes âgées et aux personnes handicapées (âgées de plus de 20 ans) sous réserve d'un plafond d'imposition annuel. Elle permet à son possesseur de voyager librement sur les réseaux de transport de toute l'Île-de-France. Ce forfait est disponible sur un support Navigo uniquement.

Carte Solidarité Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Carte Solidarité Transport.

La carte Solidarité Transport est une carte de réduction destinée aux personnes en situation de précarité, bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC), de l'aide médicale d'État (AME) ainsi qu'aux chômeurs bénéficiaires de l'allocation spécifique de solidarité (ASS), aux parents titulaires de l'allocation de parent isolé (API) et aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA)[19]. Elle permet aux bénéficiaires de se déplacer avec 50 % de réduction sur les billets à l'unité (ticket t+ ou billets Île-de-France), et avec 75 % de réduction sur les abonnements carte orange hebdomadaire ou mensuel. La carte a une validité d'un an et est envoyée aux bénéficiaires uniquement sur demande, et exclusivement par téléphone (numéro vert gratuit) auprès de l'agence Solidarité Transport.

De plus, les bénéficiaires du RSA résidant dans la région ont accès gratuitement (sous certaines conditions de revenus) à la totalité du réseau régional d'Île-de-France, routier et ferroviaire (hors Orlyval). C'est également le cas des bénéficiaires de l'ASS et de l'API à compter du 1er décembre 2008. Les droits à gratuité pour les bénéficiaires du RMI sont valables trois mois, renouvelables après chaque déclaration trimestrielle de ressources. Les droits sont automatiquement crédités sur le passe Navigo à un guichet ou sur une borne de rechargement.

Tarifs en 2014[modifier | modifier le code]

Le conseil du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), au cours de sa réunion du 11 décembre 2013, a décidé que les prix des transports dans la région Île-de-France sont relevés à partir du 1er janvier 2014[20]. Des indications détaillées figurent sur le site « vianavigo.com » mis en place par le STIF[21].

Prix des billets au 1er janvier 2014

Les prix des billets sont fixés à :

  • ticket t+ vendu à l’unité : 1,70 € (inchangé depuis le 1er juillet 2010) ;
  • ticket d’accès à bord : 2,00 € (inchangé) ;
  • carnet de 10 tickets t+ : 13,70 €.

Les billets origine - destination (à l’unité et en carnet) utilisables sur les réseaux SNCF et RATP d'Île-de-France augmentent également.

Tarifs des forfaits Navigo au 1er janvier 2014

Le prix du forfait Navigo mensuel pour les zones 1-2 passe de 65,10 € à 67,10 € et le prix du forfait Navigo annuel pour les zones 1-2 passe de 679,80 € à 700,70 €, soit une augmentation de 3 %.

Tarifs en 2015[modifier | modifier le code]

Le conseil du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), au cours de sa réunion du 10 décembre 2014[22], a décidé du prix des transports dans la région Île-de-France à partir du 1er janvier 2015[23]. Des indications détaillées figurent sur le site du STIF.

Prix des billets au 1er janvier 2015

Les prix des billets sont fixés à :

  • ticket t+ vendu à l’unité : 1,80 € ;
  • ticket d’accès à bord : 2,00 € (inchangé) ;
  • carnet de 10 tickets t+ : 14,10 €.

Les billets origine - destination (à l’unité et en carnet) utilisables sur les réseaux SNCF et RATP d'Île-de-France augmentent également.

Tarifs des forfaits Navigo au 1er janvier 2015

Le prix du forfait Navigo mensuel pour les zones 1-2 passe de 67,10 € à 70 € et le prix du forfait Navigo annuel pour les zones 1-2 passe de 700,70 € à 731,50 €, soit une augmentation de 4,3 %.

Démagnétisation des tickets[modifier | modifier le code]

La démagnétisation des tickets concerne, selon la RATP, 0,5 % des tickets vendus. Ils peuvent être échangés gratuitement à un point de vente. Toutefois, ce chiffre ne représente pas moins de 300 000 titres de transport échangés chaque mois pour la seule régie. Afin de limiter ce chiffre, la RATP a mis en place de nouveaux tickets dotés d'un enduit renforcé, censé mieux protéger l'aimantation de la bande marron, composée de bâtonnets de fer. Ce nouveau modèle devrait être généralisé fin 2011[24]. Plus de dix millions de tickets sont vendus chaque semaine, soit, en moyenne, 1 500 à la minute. Le poids d'un ticket est de 0,5 g[25].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Parisien - Tout ce qu’il faut savoir sur le ticket de métro, article du 4 novembre 2010
  2. Abolition de la 1re classe dans le métro, Sénat.fr
  3. Matériel Roulant du RER sur symbioz.net
  4. [PDF] « Réduction des tarifs : le fin des zones 7 et 8 », Syndicat des transports d'Île-de-France,‎ 13 décembre 2006 (consulté le 28 janvier 2011)
  5. Le Parisien - Île-de-France : la zone 6 disparaît sur le Pass Navigo , article du 8 décembre 2010
  6. [PDF]STIF, Conseil du 8 décembre 2010, Budget 2011, Fusion des zones Navigo 5 et 6, p. 2. Consulté le 28 janvier 2011
  7. La zone 6 est supprimée et fusionnée avec la zone 5 à compter du 1er juillet 2011.
  8. Le Parisien - Île-de-France : le Navigo à tarif unique pénaliserait 1,4 million d’usagers, article du 25 janvier 2011.
  9. Dézonnage du forfait Navigo à partir du 1er septembre 2012, conseil du STIF du 11 juillet 2012.
  10. [PDF] STIF - Guide tarifaire applicable au 1er août 2012, « Tout savoir sur le dézonage », p. 2. Consulté le 1erseptembre 2012.
  11. [PDF]« STIF – Communiqué de presse – Dézonage du forfait Navigo du 13 juillet au 18 août », sur stif.org,‎ 16 mai 2013 (consulté le 6 mars 2014).
  12. [PDF]« STIF – Communiqué de presse – Les forfaits Navigo dézonnés pendant les « petites » vacances », sur stif.org,‎ 5 mars 2014 (consulté le 5 mars 2014).
  13. Le Parisien - Île-de-France : le tarif unique du Pass Navigo attendra, article du 20 novembre 2012.
  14. « La région Île-de-France renonce au dézonage permanent du pass Navigo », article du 29 novembre 2013, sur transports.blog.lemonde.fr, consulté le 29 novembre 2013.
  15. « Pass Navigo unique : qui gagne, qui perd ? », sur Metronews,‎ article du 5 décembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014).
  16. Dézonage et complément de parcours, sur navigo.fr, consulté le 24 juin 2014.
  17. Carte Intégrale, abonnement carte intégrale, tarifs et zones carte intégrale
  18. a et b Présentation de Paris Visite sur le site de la RATP, consulté le 8 novembre 2013.
  19. [PDF] Conseil général des Ponts et Chaussées - La tarification sociale dans les transports urbains, la mise en œuvre de l'article 123 de la loi SRU, août 2006
  20. [PDF] STIF - Conseil du 11 décembre 2013, Décisions tarifaires pour 2014.
  21. Vianavigo.com - Titres et tarifs. Consulté le 20 janvier 2014
  22. [PDF] STIF – Conseil du 10 décembre 2014, Décisions tarifaires pour 2015.
  23. [PDF] Guide tarifaire 2015, sur stif.org, consulté le 24 décembre 2014.
  24. Le Parisien - De nouveaux tickets à la RATP pour éviter la démagnétisation, article du 28 décembre 2010
  25. Le Parisien - Ticket de métro : repères, article du 28 décembre 2010