Tarentola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tarentola est un genre de geckos de la famille des Phyllodactylidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre se rencontrent en général ces lézards sur les côtes et îles de la méditerranée, et parfois plus à l'intérieur des terres.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des espèces de taille moyenne, principalement nocturnes (et souvent crépusculaires), insectivores et arboricoles. Les membres de ce genre présentent pour la plupart des couleurs variant du beige au brun foncé, avec une peau d'aspect rugueux.
Ce sont des geckos comptant généralement sur leur mimétisme la journée (troncs d'arbres, pierriers, fourrés), et sur leur vitesse et leur aptitude à escalader durant la nuit (voir Setae).

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (14 février 2013)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de ce genre, Tarentola, vient du latin tarentus, Tarente, nom d'une ville italienne[3].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Les Anglo-saxons nomment tarantula (avec un A et un O) les araignées que les Français nomment mygale. Souvent, dans des livres de vulgarisation ou des documentaires audiovisuels, on voit le mot tarantula associé au mot de tarentule qui est en français le nom d'une araignée mythique, que l'on ne doit pas confondre avec la tarente.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Le genre Geckonia a été synonymisé avec le genre Tarentola par Carranza, Arnold, Mateo & Geniez en 2002[4]

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Gray, 1825 : A synopsis of the genera of reptiles and Amphibia, with a description of some new species. Annals of Philosophy, London, ser. 2, vol. 10, p. 193–217 (texte intégral).
  • Mocquard, 1895 : Note sur quelques reptiles du Cap Blanc. Bulletin du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris, vol. 1, p. 310-312 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 14 février 2013
  3. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature »,‎ 2006, 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)
  4. Carranza, Arnold, Mateo & Geniez, 2002 : Relationships and evolution of the North African geckos, Geckonia and Tarentola (Reptilia: Gekkonidae), based on mitochondrial and nuclear DNA sequences Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 23, p. 244–256 (texte intégral)