Tarek Heggy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarek Heggy

Tarek Heggy (طارق حجي, né le 12 octobre 1950 à Port-Saïd, Égypte) est un intellectuel politique libéral et stratège de pétrole égyptien. Ses œuvres extensives prônent les valeurs du modernisme, de la démocratie, de la tolérance, et des droits de la femme au Moyen-Orient, les présentant comme des valeurs universelles essentielles au progrès de la région. Étant l’un des principaux théoriciens libéraux égyptiens contemporains, il a donné des conférences à plusieurs universités à travers le monde, dont Oxford, Melbourne, Sydney, Tokyo, Princeton, Columbia, Berkeley en Californie et celle du Maryland[1]. Grâce à sa connaissance du Moyen-Orient, il a aussi été appelé à parler à divers organismes et centres de réflexion (think tanks), tels que la Fondation Heritage (Heritage Foundation), l’Hudson Institute, l’Institut Washington pour la Politique du Proche-Orient (Washington Institute for Near East Policy), la Fondation Nationale pour la Démocratie (National Endowment for Democracy), l’Institut Américain de l’Entreprise « American Enterprise Institute », la Fondation Carnegie pour la Paix Internationale (Carnegie Endowment for International Peace) et le Conseil des relations étrangères (Council on Foreign Relations).

Les thèmes principaux de Tarek Heggy sont les besoins de réformes économique, culturelle, et éducative en Égypte et au Moyen-Orient. Sa voix libérale fait partie d’une petite minorité croissante qui appelle à la critique de soi ainsi qu'à d’énormes réformes, et qui reconnait ouvertement les échecs de l’idéologie/dogme politique dominant l’Égypte et le monde arabe. De plus, cette voix qualifie les théories de conspiration et la rhétorique emphatique qui envahissent la région de signes de crise culturelle ayant besoin de résolution. Enfin, cette voix appelle au besoin impératif de mettre une véritable fin au conflit israélo-arabe, moyennant une vraie paix entre l’Égypte, les pays arabes et Israël. Tarek Heggy châtie une grande partie des médias égyptiens et arabes qui promeuvent une culture de haine, et il critique ces médias d’avoir réintroduit la rhétorique radicale des années 1960 qui mena plusieurs pays arabes à la catastrophe[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Tarek Heggy est né en 1950 dans la bourgeoisie égyptienne de la ville de ses parents, Port-Saïd. Son père et sa mère eurent tous les deux la chance d’avoir un niveau d’éducation supérieur, des intellectuels qui furent largement exposés à la culture et la civilisation occidentales. Ils l’imprégnèrent d’amour pour la lecture et d’appréciation pour les langues dès son jeune âge. Résidents de Port-Saïd, les parents de Heggy étaient la progéniture de la communauté du Canal de Suez et d’une ouverture unique sur le monde extérieur[1].

Tarek Heggy fit de hautes études en droit à l’Université de Ain Chams au Caire, ensuite en gestion moderne à l’ « International Management Institute » à l’Université de Genève. De 1971 à 1979, il enseigna à plusieurs écoles de droit dans des universités nord-africaines d'Algérie et du Maroc[3].

En juillet 1979, Tarek Heggy rejoignit la compagnie internationale de pétrole Shell comme avocat (1979-1985) et vice-président de Shell Égypte (1985-1988). En 1988, il fut la première personne du Moyen-Orient à être nommé président des compagnies Shell en Égypte, et assistant/conseiller de Shell International pour les détenteurs majeurs de ressources (Major Resource Holders MRH). Après avoir occupé ces postes pendant huit ans, Heggy démissionna de Shell le 1er juillet 1996 pour consacrer ses efforts à une grande sphère d’activités intellectuelles et culturelles, et diriger sa compagnie privée TANA Petroleum en parallèle[3].

Affiliations[modifier | modifier le code]

  • Comité Consultatif de l’Institut pour les Études du Terrorisme et de la Violence Politique The Institute for the Study of Terrorism and Political Violence, Washington DC (États-Unis).
  • Comité Consultatif de l’organisation RAND Centre de la Politique Publique du Moyen-Orient Center for Middle East Public Policy, de l’Initiative pour la Jeunesse du Moyen Orient (IMEY)[4].
  • Comité consultatif de Just Journalism (Royaume-Uni).
  • Conseil suprême de la culture, Égypte (Comité des sciences de gestion).
  • Société égyptienne des études historiques.
  • Université MSA (Le Caire, Égypte).
  • Faculté d'économie et de sciences politiques, Université du Caire.
  • Centre du Moyen-Orient pour les recherches, Université Ain Chams (Le Caire).
  • Société arabe de gestion.
  • Association du Barreau égyptien.
  • Association des écrivains égyptiens.
  • Président de la Bibliothèque d’Héliopolis.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Tarek Heggy a participé à l'instauration de la chaire des études coptes à l'Université Américaine du Caire [6].

Débats[modifier | modifier le code]

Sélection d’articles en français[modifier | modifier le code]

(voir site www.tarek-heggy.com/French-essays-main.htm [9])

L'islam politique[modifier | modifier le code]

  • Entre la tribu et l'État
  • L'islam entre copier et réfléchir

La mentalité arabe[modifier | modifier le code]

  • Chantant nos propres louanges
  • L'absence de l’esprit critique
  • L'anatomie de l’apathie des gens
  • La fixité : une culture arabe
  • La mentalité arabe et la théorie de la conspiration
  • La phobie de l'invasion culturelle
  • Le besoin d'une « Culture de compromis »
  • Le monde... comme il est vraiment
  • Le statut de la femme dans la société progressive
  • Le syndrome des « Paroles creuses »
  • Les prisons de l’esprit arabe
  • Une culture de déni
  • Une culture de stéréotypes

L'Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

  • Le Roi et l’épée
  • Si j'étais chiite en Arabie saoudite

Les Chrétiens d’Égypte[modifier | modifier le code]

  • Réflexions sur la question copte
  • Si j'étais copte !!

Divers[modifier | modifier le code]

  • Ainsi parlait mon ami excentrique
  • Indices d'un État relâché
  • L'éducation... tout d'abord
  • Le conflit israélo-arabe entre raison et hystérie
  • Perles ...

Entrevues/Vidéos[modifier | modifier le code]

  • France 24 entrevue avec Tarek Heggy sur le monde arabe et l'Occident (sous titres français) [10]
  • Tarek Heggy entrevue avec al Kahtani (sous titres français) [11]
  • Tarek Heggy entrevue avec Essawy (sous titres français) [12]
  • L'intellectuel égyptien Tarek Heggy sur ON TV (Égypte), 14 octobre 2009 [13]
  • Tarek Heggy sur la séparation de la mosquée et de l'État (première partie) [14]
  • Tarek Heggy sur la séparation de la mosquée et de l'État (deuxième partie) [15]
  • Entrevue d’Elaph avec Tarek Heggy conduite par Sabry Khalil [16]
  • Rhapsody Face to Face: Tarek Heggy Interview (Rhapsodie face à face, entrevue avec Tarek Heggy) [17]

Conférences publiques[modifier | modifier le code]

  • National Centre of Excellence for Islamic Studies Australia (Centre national d'excellence pour les études islamiques en Australie), Université de Melbourne, sur l'emprisonnement de la mentalité arabe contemporaine, ses causes et ses remèdes, le 18 mai 2009. [18].
  • Sydney Institute, sur la culture arabe et la modernité, le 19 mai 2009. [19]

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Depuis avril 1978, Tarek Heggy a écrit environ 30 livres en quatre langues. De plus, quelque cinq cents articles publiés peuvent être lus sur son site électronique en français [20], arabe [21], anglais [22], italien [23], russe [24] et hébreu [25].

Livres en français[modifier | modifier le code]

  • L"inéluctable transformation
  • Le djinn islamiste (projeté pour 2010)

Livres en anglais[modifier | modifier le code]

  • On Management and Petroleum Industry. 1991
  • Egypt's Contemporary Problems 1992
  • Critique of Marxism 1992
  • Egyptian Political Essays 2000
  • Culture, Civilization & Humanity Grande Bretagne & Etats-Unis, 2003
  • The Fall of Socialism 2009
  • The Arab Cocoon Grande Bretagne, 2009 [26]
  • The Arab Culture: Imprisoned (projeté pour 2010)

Livres en arabe[modifier | modifier le code]

  • Afqar Marxia fi al mizan (Idées marxistes dans la balance) 1978
  • Al sheyouᶜeya wal adian (Le communisme et les religions) 1980
  • Tajribati maᶜ al Marxia (Mon expérience avec le marxisme) 1983
  • Ma al ᶜamal? (Que faire ?) 1986
  • Al asnam al arbaᶜa (Les quatre idoles) 1988
  • Thalouth al damar (La trinité destructive) 1990
  • Misr bayn zelzalayn (L’Égypte entre deux séismes) 1991
  • Al tahawol al massiry (L’Inéluctable transformation) 1993
  • Nadharat fi al wakeᶜ al misry (Réflexions sur la réalité égyptienne) 1995
  • Naqd al ᶜaql al ᶜarabi (Critique de l’esprit arabe) 1998
  • Al thaqafa awalan wa akhiran (La culture en tout premier lieu) 2000
  • Qiyam al taqaddum (Les valeurs du progrès) 2001
  • Taᶜamulat fi al ᶜaql al misry (Sur l’esprit égyptien) 2003
  • Hawamish ᶜala daftar al ᶜaql al misry (Marges sur l’esprit égyptien) 2004
  • Al idara wal waqeᶜ al ᶜarabi (La gestion moderne et la société arabe contemporaine) 2006
  • Sejoun al 'aql al 'arabi (Les prisons de l'esprit arabe) 2009
  • Thaqafatna bayn al wahm wal haqiqa (Notre culture entre l'illusion et la réalité) 2009

Livres en italien[modifier | modifier le code]

  • Le Prigioni Della Mente Araba (Les prisons de l'esprit arabe) (traduit par Prof. Valentina Colombo), Milan 2010 [27]

Vu par les autres[modifier | modifier le code]

  • « Une voix courageuse et distinctive d’Égypte. », Bernard Lewis, Professeur émérite, Cleveland E. Dodge pour les études du Proche Orient, Université de Princeton.
  • « Tarek Heggy est le critique social le plus systématique actuellement actif en Égypte. », Emmanuel Sivan, Professeur d'histoire islamique, Université hébraïque de Jérusalem.
  • « Une voix courageuse et distinctive d’Égypte. Le livre de Tarek Heggy est l’une des œuvres les plus intéressantes et les plus importantes issues du monde arabe depuis longtemps. Au même instant où le débat sur le changement ou la continuité, la démocratie ou la dictature est à son summum, Heggy analyse brillamment les causes et les solutions des problèmes et des paradoxes arabes. », Professeur Barry Rubin, Directeur, Global Research in International Affairs Center, et éditeur, Middle East Review of International Affairs.
  • « Tarek Heggy est l’un des écrivains les plus créatifs et prolifiques du monde arabe. Ses œuvres enquêtent sur les limites politiques et sociales, et présentent un message rafraichissant de dépendance de soi qui défie le sentiment répandu que les maux de la région sont largement faits à l’étranger. », Shibley Telhami, Professeur, Anwar Sadat pour la paix et le développement, Université du Maryland, et Senior Fellow, Brookings Institution.
  • « Ayant découvert que le mot ‘compromis’ n’a pas d’équivalent en arabe classique ou familier, Tarek Heggy a inventé son propre ‘compromis culturel’. Ceci l’a mené à prôner la tolérance culturelle et l’acceptation de l’‘Autre’, et à se battre pour le progrès en tant que produit humain, pour le modernisme, l’universalité de la science et du savoir, la démocratie et la société civile. Un académicien, intellectuel, économiste et l’une des sommités mondiales en stratégie de pétrole, il est aussi un magicien directorial. Plusieurs voient en ses livres sur la gestion un remède aux maux de l’Égypte. », Adel Darwich.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tarek Heggy - An Egyptian Creative liberal intellectual, One of the most quoted Arab thinkers on the web [1]
  2. Hoover Institution - Policy Review - A Reformer in Egypt [2]
  3. a et b Tarek Heggy sur AWB
  4. RAND Initiative for Middle Eastern Youth | Staff and Advisors [3]
  5. Free Press Release - First-ever Arab intellectual wins Grinzane Cavour Award [4]
  6. Université de Toronto Tarek Heggy Graduate Scholarship in Jewish-Muslim Relations [5]