Tarapoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarapoto
Santa Cruz de los Motilones de Tarapoto
Drapeau de Tarapoto
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région San Martín
Province San Martín
Démographie
Gentilé Tarapotino (a)
Population 118 000 hab. (2007)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 6° 29′ 15″ S 76° 21′ 36″ O / -6.4876, -76.3599 ()6° 29′ 15″ Sud 76° 21′ 36″ Ouest / -6.4876, -76.3599 ()  
Altitude 350 m
Superficie 176 865 ha = 1 768,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pérou

Voir sur la carte Pérou administrative
City locator 14.svg
Tarapoto
Liens
Site web www.muniprovsanmartin.gob.pe

Tarapoto est une ville péruvienne, située dans la région de San Martín au bord du fleuve Shilcayo. Avec une population de 118 000 habitants, Tarapoto est la première ville de la région de San Martín par nombre d’habitants et dépasse Moyobamba, chef-lieu de San Martín. À cause de sa flore endémique, elle est parfois surnommée "Ville des Palmiers".

Tarapoto est devenu une sorte de plate-forme pour les touristes et les visiteurs locaux qui cherchent à faire des expéditions dans la Grande Forêt Amazonienne. Les activités de la région sont principalement orientées vers le tourisme, l’agriculture, la production illicite de feuilles de coca et la taille illicite de zones forestières.

Tarapoto est desservi par l’aéroport Comandante FAP Guillermo del Castillo Paredes, le troisième en importance au Pérou. En plus de vols de départ ou d’arrivée opérés au quotidien, l’aéroport sert de point d’escale vers des villes comme Iquitos ou Pucallpa.

L’université nationale de San Martín est également présente à Tarapoto pour former et servir aux besoins académiques d’une population en essor. Il y a nombre d’hôtels et restaurants partout dans la ville. Chaque année, Tarapoto accueille des milliers de touristes attirés souvent par l’esprit de l’aventure ou par la beauté des paysages.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée le 20 août 1782 par l’évêque espagnol Baltazar Jaime Martínez de Compagnon y Bujanda. La fondation effective de la ville se remonte aux explorations menées par les Pocras et les Hanan Chancas (des civilisations originaires d’Ayacucho) qui avaient quitté leurs terres suite à une révolte qu’ils avaient entrepris contre l'empire inca. Par la suite, ils s’établirent sur les vallées du fleuve Mayo et Cumbaza pour former la ville de Lamas. Ils fondèrent également une ville satellite autour de la lagune de Suchiche (actuellement épuisée) où poussaient des palmiers taraputus ou barriguda et dont le nom fut emprunté par l’évêque espagnol pour nommer cet établissement de chasseurs et pêcheurs.

Avec la création du département de San Martín en 1906, Tarapoto devient rapidement un point commercial et touristique dans le nord-est du Pérou. De nos jours, la ville possède une flore presque intacte et des attraits touristiques comme: le site balnéaire de Cumbaza, les pétroglyphes de Polish, les chutes d'Ahuashiyacu, la lagune Venecia, parmi d’autres.

Par ailleurs, Tarapoto a développé une cuisine propre et variée par rapport aux autres régions péruviennes. Il est à remarquer des spécialités culinaires comme le juane ou le tacacho.

Liens externes[modifier | modifier le code]