Taphrinomycotina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Taphrinomycotina

Description de cette image, également commentée ci-après

Prunier (Prunus persica) subissant
une attaque de Taphrina deformans

Classification
Règne Fungi
Sous-règne Dikarya
Embranchement Ascomycota

Sous-embranchement

Taphrinomycotina
O.E. Erikss. & Winka, 1997[1]

Les Taphrinomycotina, également nommés archiascomycètes[réf. nécessaire], constituent un sous-embranchement des Ascomycota.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

De récentes études de phylogénie moléculaire suggèrent que ce groupe est monophylétique et se situe à la base de l'embranchement des Ascomycota[2],[3].

Il s'agit d'un groupe d'ascomycètes primitifs, constitué de quatre classes[4] :

  • Les Schizosaccharomycetes sont des levures qui se reproduisent par fission alors que la plupart des autres levures (essentiellement dans le sous embranchement des Saccharomycotina) se reproduisent par bourgeonnement.
  • Les Pneumocystidomycetes sont des parasites de mammifères dont on ne connait qu'un seul genre : Pneumocystis.
  • Les Neolectomycetes sont les seuls à former des structures reproductrices pluricellulaires. La classe ne comprend qu'un seul genre : Neolecta.
  • Les Taphrinomycetes sont des parasites de plantes dimorphiques, ils présentent un stade levure non parasite et un stade filamenteux (hyphal) dans les plantes infectées.
  • Les Archaeorhizomycetes vivent dans le sol à proximité des racines mais ne forment pas de mycorhizes.

Le genre Saitoella n'était rattaché à aucune de ces classes en 2007[4], en 2014 il est considéré comme pouvant être inclus dans les Taphrinomycetes[5],[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Eriksson, O.E. & K. Winka, « Supraordinal taxa of Ascomycota », Myconet, vol. 1,‎ 1997, p. 1-16
  2. (en) Lutzoni, F., et al., « Assembling the fungal tree of life: progress, classification, and evolution of subcellular traits », Amer. J. Bot., vol. 91,‎ 2004, p. 1446–1480 (DOI 10.3732/ajb.91.10.1446)
  3. (en) James, T.Y., et al., « Reconstructing the early evolution of Fungi using a six-gene phylogeny », Nature, vol. 443,‎ 2006, p. 818–822 (PMID 17051209, DOI 10.1038/nature05110)
  4. a et b D.S. Hibbett, et al., « A higher-level phylogenetic classification of the Fungi », Mycological Research, vol. 111, no 5 (2007), p. 509-547. [PDF] Lire.
  5. Cletus P. Kurtzman et Christie J. Robnett, « Saitoella coloradoensis sp. nov., a new species of the Ascomycota, subphylum Taphrinomycotina. », Antonie van Leeuwenhoek,‎ 2012 (DOI 10.1007/s10482-011-9694-7)
  6. Référence MycoBank : Saitoella (en)

Liens externes[modifier | modifier le code]