Taphophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un aspect du cimetière de Recoleta à Buenos Aires.

La taphophilie est une passion ou un intérêt prononcé pour les cimetières, qui peut déboucher sur une forme de tourisme spécialisé. Le terme est dérivé des mots grecs τάφος (táphos ; « tombe, sépulture ») et φιλία (philie ; « amour »).

La taphophilie recouvre l’étude des épitaphes, des sculptures, tombeaux et autres œuvres visibles dans les cimetières et l'histoire des décès célèbres.

Le cimetière central de Vienne, le cimetière de Recoleta à Buenos Aires et le cimetière du Père-Lachaise à Paris, par exemple, sont célèbres pour leur intérêt taphophilique.

D'autre part, des généalogistes amateurs s'inscrivent également dans la pratique pour chercher ou vérifier les enregistrement d'état-civil de leurs ancêtres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis des siècles, les croyants entreprennent des pélerinages vers les sépultures des chefs religieux, souvent associées à des icônes ou des reliques. En Occident, c'était déjà une pratique commune au Moyen Âge, pour aller vénérer les tombes et les sanctuaires des saints. En Chine, la tradition du culte des ancêtres implique également la visite des sépultures, des morts de la famille cette fois.

Au XIXe siècle, des cimetières paysagés commencent à apparaître et encouragent les visiteurs à s'attarder pour explorer le cimetière. L'un des plus connus est le cimetière du Père-Lachaise à Paris, qui continue à encourager les touristes à la visite des nombreuses œuvres d'art funéraire liés à la présence de morts illustres.

Les inscriptions funéraires sur les tombes sont également depuis longtemps le centre d'intérêt de nombreux généalogistes, pour vérifier ou compléter les données généalogiques issues des registres d'état civil. Un cas particulier de l'intérêt pour les inscriptions et gravures funéraires est la pratique du transfert sur papier par estampage, pour conservation et étude ultérieure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]