Tannishō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Tannishō (歎異抄) est un court texte bouddhique datant du XIIIe siècle et attribué à Yuien, un disciple de Shinran.

Dans le Tannishō, l'auteur, préoccupé par les divergences doctrinales croissantes apparues dans le Jōdo shinshū après la mort de son fondateur, a mis par écrit les dialogues qu'il avait eus avec Shinran et dont il pouvait se rappeler.

Un grand nombre des discussions du Tannishō sont très directes par rapport aux textes religieux plus formels, et ceci peut expliquer une partie de la popularité de ce texte parmi les bouddhistes shin. Le Tannishō leur permet d'appréhender la pensée de Shinran et de voir comment il concevait la pratique du Jōdo shinshū.

Le Tannishō a également donné une impulsion majeure au début du Mouvement Dobokai[1] au sein de la branche Higashi Honganji du Jōdo shinshū.

Format[modifier | modifier le code]

Le Tannishō est divisé en 18 sections (parfois appelées chapitres), bien que bon nombre de ces sections soient très courtes. Certaines ne font pas plus que quelques phrases. Toutefois, chaque section traite d'une question doctrinale distincte.

Les sections 1 à 10 se focalisent sur les doctrines de Shinran à l'égard du Jōdo shinshū, du nembutsu et du bouddha Amida, tandis que les sections 11 à 18 traitent des idées hérétiques que l'auteur voulaient dissiper ou corriger en se basant sur ce que Shinran lui avait enseigné.

Traductions[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Esben Andreasen, Popular Buddhism In Japan: Shin Buddhist Religion & Culture, University of Hawai‘i Press, Honolulu, 1998, p. 72