Tanja Gönner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tanja Gönner
Tanja Gönner en 2008
Tanja Gönner en 2008
Fonctions
Ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Transports du Bade-Wurtemberg
29 avril 200512 mai 2011
Ministre-président Günther Oettinger
Stefan Mappus
Prédécesseur Stefan Mappus
Successeur Franz Untersteller (Environnement)
Winfried Hermann (Transports)
Ministre des Affaires sociales
14 juillet 200429 avril 2005
Ministre-président Erwin Teufel
Prédécesseur Friedhlem Repnik
Successeur Andreas Renner
Biographie
Date de naissance 23 juillet 1969 (44 ans)
Lieu de naissance Sigmaringen, RFA
Parti politique CDU
Diplômé de Université de Tübingen
Profession Avocate

Tanja Gönner
Ministres de l'Environnement du Bade-Wurtemberg
Ministres du Travail du Bade-Wurtemberg

Tanja Gönner, née le 23 juillet 1969 à Sigmaringen, est une femme politique allemande membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Elle a été ministre de l'Environnement du Land de Bade-Wurtemberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son Abitur en 1989, elle suit une formation de greffière jusqu'en 1992, année où elle passe son diplôme avec succès. L'année suivante, elle entame des études de droit à l'Université de Tübingen, qu'elle termine en réussissant son premier examen juridique d'État en 1997. Elle obtient le second en 1999, après avoir suivi un stage à la cour régionale de Ravensburg.

Elle a commencé à travailler en 1992 dans une société de conseils juridiques, mais a cessé cette activé en 1995. L'année suivante, elle a été engagée dans un cabinet d'avocats, où elle a exercé cette profession après avoir réussi son examen du barreau en 1999.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Au sein de la Junge Union[modifier | modifier le code]

En 1986, elle adhère à la Junge Union (JU), mouvement des jeunes de la CDU, et en devient aussitôt coordinatrice dans l'arrondissement de Sigmaringen pour une période de six ans à la suite de laquelle elle est désignée au poste de coordinatrice de la JU du district de Tübingen.

Elle entre au comité directeur régional en 1994, et renonce à ses fonctions dans le district de Tübingen l'année suivante. En 1996, elle est élue membre du comité directeur fédéral de la JU, puis en devient vice-présidente en 1998 pour quatre ans. Un an plus tôt, elle avait quitté le comité directeur du Bade-Wurtemberg.

Au sein de la CDU[modifier | modifier le code]

Elle entre à l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) en 1987.

Huit ans plus tard, elle intègre le comité directeur du parti dans le Wurtemberg-Hohenzollern, puis devient porte-parole de la CDU de l'arrondissement de Sigmaringen en 1997. Elle abandonne ces deux fonctions en 2001.

En 2000, elle est élue au comité directeur fédéral du parti, puis en prend la présidence dans l'arrondissement de Sigmaringen à peine un an plus tard. Elle siège au comité directeur régional depuis 2005.

Par ailleurs, elle a fait partie de diverses commissions fédérales, que ce soir sur le sport, la famille ou encore l'environnement.

Au sein des institutions[modifier | modifier le code]

Elle est élue députée fédérale au Bundestag le 18 septembre 2002, mais démissionne le 14 juillet 2004, lorsqu'elle est nommée ministre du Travail et des Affaires sociales du Bade-Wurtemberg dans la coalition noire-jaune d'Erwin Teufel.

Le 29 avril 2005, Günther Oettinger est élu Ministre-président en remplacement de Teufel, et Tanja Gönner devient ministre de l'Environnement, succédant à Stefan Mappus. Quand celui-ci remplace Oettinger le 10 février 2010, il demande à l'ensemble des ministres de gérer les affaires courantes jusqu'au 24 février. Ce jour là elle est reconduite en tant que ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Transports. À la suite des élections régionales du 27 mars 2011, elle échoue à prendre la direction du groupe parlementaire de la CDU face au sortant, Peter Hauk, qui recueille 39 voix sur 60[1]. Elle quitte le gouvernement le 12 mai 2011 avec l'entrée en fonction du cabinet Kretschmann.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]