Tandjilé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Région de la Tandjilé
Minṭaqâtu Tānǧilī (ar)
منطقة تانجلي (ar)
Administration
Pays Drapeau du Tchad Tchad
Chef-lieu Laï
Départements 2
Sous-préfectures 13
Communes 13
Députés 11
Gouverneur Ruth Tedebe
2013
Démographie
Population 682 817 hab. (2009, RGPH)
Coordonnées 9° 24′ N 16° 18′ E / 9.4, 16.39° 24′ Nord 16° 18′ Est / 9.4, 16.3  
Localisation
La région de la Tandjilé au Tchad.
La région de la Tandjilé au Tchad.

La Tandjilé est une des 23 régions du Tchad dont le chef-lieu est Laï.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de la Tandjilé a été créée par les décrets no 415/PR/MAT/02 du 3 octobre 2002 et 419/PR/MAT/02 du 17 octobre 2002.

Elle correspond à l'ancienne préfecture de la Tandjilé créée par l'ordonnance no 4 du 29 janvier 1969 qui démembre l'ancienne préfecture du Logone en trois (Logone Occidental, Logone Oriental et Tandjilé).

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La région de la Tandjilé est divisée en 2 départements :

Département Chef-lieu Sous-préfectures
Tandjilé Est Laï Laï, Deressia, Dono Manga, Guidari, N'Dam
Tandjilé Ouest Kélo Kélo, Baktchoro, Béré, Bologo, Dafra, Delbian, Dogou, Kolon

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la région était de 458 240 habitants en 1993 (RGPH), dont 442 876 sédentaires (ruraux, 385 537 ; urbains, 57 339) et 15 364 nomades.

Les groupes ethnico-linguistiques principaux sont les Marba (19,85 %), les Lélé (13,93 %), les Nangtchéré (13,62 %), les Ngambay (12,62 %) et les Gabri (10,61 %).

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des administrateurs :

Préfets de la Tandjilé (1960-2002)
Gouverneurs de la Tandjilé (depuis 2002)
  • 2002 : xx
  •  ?-15 septembre 2008 : Nadjo Abdelkerim
  • 15 septembre 2008 : Sauguelni Boniface
  • 13 décembre 2010 : Jules Mbaïgoto[1]
  •  ? : Abdermane Salah (en poste en juillet 2013)
  • 2013 : Mme Ruth Tedebe[2]

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des députés :

Notes et références[modifier | modifier le code]