Azov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tana-Azaq)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Azov (homonymie).
Azov
Азов
Blason de Azov
Héraldique
Drapeau de Azov
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord-Caucase
District fédéral Sud
Sujet fédéral Flag of the Rostov Oblast.svg Oblast de Rostov
Code postal 346780
Code OKATO 60 404
Indicatif (+7) 86342
Démographie
Population 83 030 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 47° 06′ N 39° 25′ E / 47.1, 39.41747° 06′ Nord 39° 25′ Est / 47.1, 39.417  
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1067
Statut Ville depuis 1708
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Azov

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Rostov

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Rostov
City locator 14.svg
Azov

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Azov

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Azov
Sources
Liste des villes de Russie

Azov (en russe : Азов ; appelée Tanaïs ; Τάναϊς en grec ancien ; Tana au Moyen Âge et Azaq sous la domination turque), est une ville de l'oblast de Rostov, en Russie, et le centre administratif du raïon d'Azov. Sa population s'élevait à 83 030 habitants en 2013.

RR5514-0058R.png

Géographie[modifier | modifier le code]

Azov est arrosée par le Don et se trouve à 32 km de son embouchure et à 25 km au sud-ouest de Rostov-sur-le-Don.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tanais est une colonie grecque dans l'Antiquité. Située sur le Don qui marque alors la limite entre l'Europe et l'Asie, elle restera une « ville-frontière » jusqu'au règne de Pierre le Grand[1]. Point le plus au nord-est de la colonisation grecque, elle fait partie du royaume du Bosphore à partir du Ve siècle av. J.-C.. Fondée par des colons de Milet, la ville devient un point de rencontre des civilisations européennes et asiatiques grâce à sa position sur un plateau que fréquentent les marchands grecs et les nomades d'Asie centrale[2]. Elle constitue le point de départ des relations commerciales avec les peuples des steppes plus au nord-est jusqu'au Ve siècle.

Détruite par les Goths au IIIe siècle et repeuplée au XIIIe siècle, la ville devient un comptoir et une base de commerce pour les grandes républiques maritimes italiennes sous la prédominance des Vénitiens[3] au cours du XIVe siècle. Elle concurrence ainsi Caffa, en Crimée, qui est dominée par les Génois. À cette époque, Tana n’est plus une ville indépendante, mais plutôt le « quartier » européen de la ville mongole voisine, Azaq. Une grande partie du commerce médiéval d’esclaves tatars et russes se fait à partir de cette ville, bien que Caffa reste à cet égard plus important. En tant que centre du commerce entre les rives septentrionale et méridionale de la mer Noire, Tana garde son statut jusque après la conquête ottomane dans la deuxième moitié du XVe siècle.

Remparts de la forteresse d'Azov.

Elle est prise par Tamerlan en 1392, par les Turcs en 1471, par les Russes en 1696, rendue aux Turcs en 1711 par le traité du Prout, démantelée à la paix de Belgrade en 1739. Elle est cédée à la Russie en 1774 et fait partie du gouvernement de Iekaterinoslav. En 1926, Azov accède au statut de ville. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est occupée par l'Allemagne nazie du 27 juillet 1942 au 7 février 1943. Elle est libérée par le front du sud de l'Armée rouge au cours de l'opération Rostov.

Population[modifier | modifier le code]

En 2002, la population d'Azov comprenait 94 % de Russes, 3,1 % d'Ukrainiens, 0,5 % de Biélorusses, etc.

Recensements (*) ou estimations de la population[4]

Évolution démographique
1856 1897* 1926* 1939* 1959* 1970*
5 300 27 500 17 486 24 999 39 931 59 302
1979* 1989* 2002* 2010* 2012 2013
75 124 80 297 82 090 82 937 82 901 83 030


Religion[modifier | modifier le code]

La majorité de la population de la ville est orthodoxe, mais il existe également une petite paroisse catholique consacrée à saint Marc.

Économie[modifier | modifier le code]

La principale entreprise d'Azov est la société OAO AOMZ (Azovski Optiko-Mekhanicheski Zavod), qui produit des systèmes d'imagerie thermique, des équipements médicaux, optico-mécaniques et électro-optiques et des dispositifs périphériques pour l'industrie aérospatiale (www.aomz.azov.ru).

L'entreprise américaine PepsiCo exploite depuis 2010 une usine de chips à Azov, pour profiter de l'abondance des pommes de terre dans la région (oblast de Rostov et kraï de Krasnodar). L'investissement s'élève à 170 millions de dollars (USD). L'usine produit 25 000 tonnes de chips de la marque Frito Lay par an et emploie 1 000 personnes. La société prévoit de doubler cette production en 2013 et de fabriquer des boissons sur le même site[5].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Le Grand mène une politique de réorientation de l'Empire russe vers l'Europe, en fondant Saint-Pétersbourg capitale ouverte sur la mer Baltique et en chargeant Vassili Tatichtchev de déplacer vers l'est la frontière de l'Europe. Ce dernier choisi alors l'Oural et le Caucase.
  2. D'après Strabon, 11,2,2.
  3. Voir aussi Rio della Tana.
  4. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru
  5. Frito-Lay Potato Chips Plant, Azov, Russian Federation [1] sur le site www.foodprocessing-technology.com (consulté le 2 octobre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :