Talud-tablero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Talud-tablero

Le talud-tablero est un élément architectural typique de la métropole mésoaméricaine de Teotihuacan. Il se compose, de profil, d'un mur oblique, le « talud » (« talus », en espagnol), surmonté d'un panneau vertical encadré d'une corniche en saillie, le « tablero »[1].

Le talud-tablero est un des marqueurs de l'influence de Teotihuacan dans des régions lointaines, comme Kaminaljuyú ou Tikal en territoire maya. Au XVIe siècle, les Aztèques, pour qui les ruines de Teotihuacan, vieilles alors de plusieurs siècles, étaient un sujet d'admiration, ont construit des bâtiments dans le style de Teotihuacan, notamment le temple C et le « Temple rouge », qui faisaient partie du complexe du Templo Mayor à Tenochtitlan. Contrairement à Teotihuacan, le tablero ne repose pas directement sur le talud, mais sur un mur porteur à l'intérieur de la maconnerie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chastel, Le Grand atlas de l'architecture mondiale, Albin Michel,‎ 1981, p. 86 : « chaque degré des plates-formes combine une partie inférieure en talus sur laquelle s'articule un panneau vertical encadré d'une corniche en saillie (« talud-tablero ») ».
  2. Adapté du travail de Muriel Porter Weaver dans The Aztecs, Maya, and Their Predecessors: Archaeology of Mesoamerica, 1993, 3° édition, San Diego, Academic Press, p. 251 (ISBN 0-01-263999-0).