Takfarinas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Takfarinas

alt=Description de l'image Takfarinas_performing_live_in_Algiers.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Ahcène Zermani Nadjib Haroune
Naissance 26 février 1958
Tixeraine said hamdine, Alger Algérie
Activité principale Chanteur, musicien
Genre musical World music
Instruments Chant, darbouka, guitare, mandole
Années actives 1976 - (toujours en activité)
Labels BOUIRA
Site officiel WWW.HAROUNENADJIB.WS

Takfarinas, de son vrai nom Ahcène Zermani, est un chanteur et musicien algérien de musique kabyle. Il est né 25-02-1958 à Tixeraine, une commune dans la banlieue d'Alger. Fils de Mohand Zermani et Fatima Dgui, il vit en France depuis 1994. Ses textes rendent hommage à la culture kabyle et amazighe, mais s’en échappent quelquefois pour aller vers des appels engagés qui constituent sa signature. Le style nouveau dans lequel il s'est investi s’appelle le yal. Il contribue à populariser la musique kabyle méconnue du grand public en Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la quatrième génération d'une famille de musiciens, il grandit dans son village natal Tixeraine dans la proche banlieue d'Alger. Déjà vers l'âge de six ans, il improvise la fabrication d'une guitare avec un bidon d'huile de moteur de voiture et des câbles en métal de freins de vélo. Très tôt le jeune Takfarinas s'intéresse aux artistes de Chaâbi comme M'Hamed El Anka, Cheikh El Hasnaoui (le "chantre de l'amour"), Slimane Azem (le "chantre fabuliste"). Takfarinas possède une voix timbrée au registre large et impose une création et un style musical très personnel à plusieurs facettes. L'instrumentation préférée de Takfarinas est d'accompagner ses chansons par un mandole électrique qui permet des sonorités à deux genres: mâle et femelle, caractérisée par la musique berbère.

En 1976, il enregistre sa première cassette à Alger mais c'est en 1979 qu'il assoit son image de chanteur en enregistrant son premier album en France. En 1981, il forme le groupe Agraw avec Boujema Semaouni qui durera quelques années. Il sort en 1986 deux albums : Wa i telha et Arrach, qui se vendent à un million d'exemplaires. En 1989, il se fait connaître une renommée sur la scène internationale avec la sortie de son double CD, Irgazen et ini-d ih. En 1994, il sort un autre album intitulé yebba remman (la grenade est mûre) bien classé au World Music Europ Charts, mais c'est avec son album Yal et notamment le tube Zaâma Zaâma qu'il obtient un succès international. En 2004, Il sort un album intitulé Honneur aux dames, où Takfarinas exprime une révolte face à l'oppression des femmes algériennes. Pour le titre Torero, Takfarinas fait appel à Farid Dms Debah[1] pour la réalisation du clip. Takfarinas réoriente son style avec l'album Paix et Salut, en hommage aux artistes algériens victimes de la répression. Son dernier album, Lwaldine, est sorti en 2011.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1986: Way telha / Arrach (double album)
  • 1989: Irgazen / Ini-d ih (double album)
  • 1993: Romane
  • 1995: Salamet (Paix et salut)
  • 1999: Yal Music
  • 2000: Quartier Tixraine
  • 2004: Honneur aux dames / Hommage aux martyres du printemps noir (double album)
  • 2011: Lwaldine / Inchallah (double album).

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1999, il remporte un Kora Awards de Meilleur Artiste Nord-Africain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ENTRETIEN AVEC FARID DEBAH (RÉALISATEUR) «Takfarinas est d’un humanisme incroyable» », L'Expression,‎ 08 août 2005 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]