Take It Off

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Take It Off

Single par Kesha
extrait de l'album Animal
Sortie 13 juillet 2010
Enregistré 2009
Conway Recording Studios
(Los Angeles, Californie)
Durée 3 min 35
Genre Dance pop, electropop
Format Téléchargement légal
Auteur Kesha Sebert, Dr. Luke, Claude Kelly
Producteur Dr. Luke
Label RCA Records

Singles par Kesha

Pistes de Animal

Take It Off est une chanson de l'artiste américaine Kesha, issu de son premier album, Animal. La chanson est écrite par Kesha, Lukasz Gottwald et Claude Kelly tandis que Dr Luke produit le titre et Emily Wright fait le montage vocal. Elle est le quatrième single de l'album et sort le 13 juillet 2010 sous le RCA Records. L'inspiration de Take It Off vient d'un moment où Kesha assiste à un spectacle de travestis et devient vraiment perturbée par ces hommes travestis qui enlèvent leurs vêtements. La chanson est d'un style dancepop entraînant et utilise un Auto-Tune et un tempo electro.

Les critiques musicales professionnelles sont principalement neutres ou positives. Une d’entre elles est particulièrement frappée par l’utilisation abusive des modifications sonores utilisées sur la voix de Kesha. D’autres critiques trouvent de leur côté que la chanson est puissante musicalement, irrésistiblement dance pop et parfaite pour les clubs de nuit tout en contenant un message profond. Dû aux fortes ventes numériques lors de la sortie d’Animal, la piste se classe dans les hit-parades des États-Unis, du Royaume-Uni et du Canada avant l’annonce de sa sortie officielle. Puis, suite à la divulgation de sa future sortie en single, le morceau atteint le top 20 du palmarès canadien, australien, irlandais, néo-zélandais et américain. En octobre 2010, il est confirmé que le titre s’est écoulé à plus d’un million de copies uniquement aux États-Unis

Deux clips sortent. Le premier montre Kesha et ses amis sur une autre planète et dansent dans un mosh tout en se transformant en poussière car ils se « déshabillent ». L'inspiration de la vidéo vient des inhibitions et du fait d'être « cru et réel ». La seconde montre Jeffree Star et un thème animal dominant tout en s'inspirant des années 1980 comme Tron, David Bowie dans Labyrinthe et Les Tronches. Le 13 août 2010, Kesha interprète Take It Off et ses précédents singles Your Love Is My Drug et Tik Tok sur NBC's Today Show.

Genèse[modifier | modifier le code]

Take It Off est écrite par Kesha, Dr. Luke et Claude Kelly. La chanson est produite par Luke et le montage par Emily Wright. Durant une interview avec le magazine Esquire, Kesha explique d'où vient l'inspiration de la chanson et répond : « J'ai une chanson [...] intitulée Take It Off et cela parle de ma soirée dans un spectacle de travestis et j'ai été perturbée par ces hommes travestis qui enlèvent leurs vêtements. Je me disais, pourquoi ne ferais-ja pas la même chose ? »[1].

Structure musicale[modifier | modifier le code]

Take It Off est une chanson de style dance pop avec des éléments electropop[2]. L'introduction de la chanson utilise « un tempo electro phénoménal avec des crescendos intenses »[2]. Le refrain, ainsi que la plupart de la chanson utilise un rythme « electro bubblegum » avec un Auto-Tune[3],[4]. Daniel Brockman de The Phoenix décrit la chanson comme « un produit fortement Auto-Tuné » de la chanson There's a Place in France[5]. Monica Herrera de Billboard trouve que la chanson « soulève le tube de Robert Miles, Children »[4]. Selon la fiche musicale publiée sur Music Notes, la chanson écrite dans la signature rythmique et possède rythme modéré de 120 battements par minute. La piste se classe dans la clef de F mineur et la gamme de vocal de Kesha dans ce titre varie de la note F3 à la C3[6].

Le critique musical Bill Lamb écrit un article sur les paroles de la chanson et remarque qu'elles sont symboliques : « elles parviennent à s'étendre au-delà d'un hymne sur la liberté d'expression [...] une célébration du pouvoir de la nuit, avec un peu d'alcool, pour aider les inhibitions de la journée »[7]. Lamb commente que les paroles sont similaires à celles de Lady Gaga quand elle dit : « les adeptes du The Monster Ball Tour sont familiers avec ce point de vue [sur la liberté d'expression] »[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Amar Toor de AOL Radio donne une critique de la chanson, disant, « Tout comme le reste de l’album, cette nouvelle piste est faite pour danser. Et, comme Kesha elle-même, le morceau incarne parfaitement l’insouciance, le sentiment de liberté ». Il note également que « Lorsque les paroles ‘place I know' et 'where they go hardcore and there’s glitter on the floor’ arrivent, le titre donne plus qu’envie de danser et qu’il est presque impossible de ne plus ‘se déshabiller’[2]. Bill Lamb de About donne une lui aussi une note positive, plus précisément de 4 étoiles sur 5. Il est un peu déçu par les paroles sans vraiment de significations et par l’usage abusif d’auto-tune mais félicite « l’irrésistible refrain et son rythme entrainant » qui nous emmène, selon lui, à « avoir l’humeur de fêter comme jamais[7] ». Il souligne qu’ « avec le volume mis au maximum et le superbe refrain, vous allez à votre tour ‘enlever vos vêtements’ et vous sentir réellement inspiré par cette chanson. La finale du morceau est très cathartique, nous permet de libérer nos passions, tandis que les mots ‘take it off’ sonnent alors de mieux en mieux à nos oreilles[7] ».

Monica Herrera du magazine Billboard critique le morceau pour la trop grande utilisation de modification audio, de peur que cela incite d’autres artistes à faire de même. Elle élabore sur ce sujet en expliquant qu’une chanteuse « peut être si facilement perdue dans le monde de l’auto-tune ». Elle poursuit en expliquant qu’il « est très difficile de juger si cette fille de fêtes californienne sait réellement chanter[4] ». Robert Cospey de Digital Spy critique la piste façon très partagée. Il commente le choix du single, disant que « l’émotion qu’elle a transmise sur son précédent single, Your Love Is My Drug, lui avait permis de retrouver un peu son sérieux ». Bien qu’il ne soit pas totalement convaincu que cela a été le bon choix pour conclure la promotion d’Animal, il affirme que « si les chants de ce titre sont comparables à ceux d’un fromage [...] le rythme est de son côté plus acceptable ; son fond global très enfantin et la production électro-adolescente signée Dr Luke en fait une petite chanson passagère assez agréable[3] ». Il donne finalement une note de trois étoiles sur cinq[3]. Fraser McAlpine de BBC reçoit lui aussi le titre avec pincette, lui donnant une note de trois étoiles sur cinq. Fraser critique le choix de la chanson, commentant, « J’ai de plus en plus l’impression que Kesha tente de cacher qu’elle est une petite fleur sentimentale, après tout, pourquoi pas ? Certes avec de vrais sentiments et un grand cœur, l’intérêt que les gens lui portent disparait comme une bulle de savon sur un cactus[8] ».

Commercial[modifier | modifier le code]

En juillet 2010, due à de fortes ventes numériques de l’album, Take It Off fait son entrée dans le hit-parade américain, canadien, britannique, débutant respectivement aux positions 85, 45 et 120[9],[10],[11]. Aux États-Unis, la chanson est retirée du hit-parade puis revient dans la semaine du 7 août 2010, cette fois-ci à la 92e position[12]. La piste marque alors une augmentation dans le Billboard Hot 100 pendant plus de six semaines, pour finalement atteindre la huitième place lors de sa huitième semaine classée dans le hit-parade[13]. Le morceau est par la suite certifié platine par la Recording Industry Association of America, en abrégé RIAA, pour ses 1 000 000 de copies écoulées aux États-Unis[14]. Au Canada, le titre fluctue négativement pendant plus de douze semaines pour finalement être exclu du classement[15]. Le 13 juillet 2010, revient la chanson dans le palmarès au 86e rang[16]. Après une montée progressive de sept semaines, le single atteint la huitième position[17].

Au Royaume-Uni, en janvier 2010, le morceau figure d’abord brièvement dans le UK Singles Chart pour une durée d’une semaine[11]. Dans la semaine du 28 août 2010, le titre s’impose à nouveau dans le hit-parade à la 44e place[18]. Quelques semaines plus tard, la piste atteint le 15e numéro du palmarès britannique[18]. En Nouvelle-Zélande, Take It Off fait sa première apparition le 12 juillet 2010 à la 32e position. Suite à cela, la chanson atteint la 22e position puis la 20e[19]. Entre-temps, elle est certifiée or par la Recording Industry Association of New Zealand, couramment appelée RIANZ[20]. Après sept autres semaines d’ascension, le single touche le 11e rang, ainsi donc après plus de dix semaines dans le classement[19]. Le 22 août 2010, toujours en Océanie, plus précisément en Australie, la chanson se classe pour la première fois dans l'Australian Singles Chart, à la 29e place[21]. La piste augmente peu à peu puis après trois semaines, atteint le cinquième rang du hit-parade. Le morceau est ensuite certifié or par l'Australian Recording Industry Association, aussi appelé ARIA, pour ses 35 000 unités vendues dans ce pays[22].

Vidéoclips[modifier | modifier le code]

Première version[modifier | modifier le code]

La version originale du clip de Take It Off est diffusée sur Vevo le 3 août 2010 pour la première fois[23]. Il est réalisé par Paul Hunter et Dori Oskowitz[24]. Kesha révèle l'idée principale de la vidéo dans une interview : « [la vidéo] parle [d'elle] et de tous [ses] amis vampires chéris dans un hôtel sur une autre planète, et à la fin, ils finissent en cette magnifique poussière. Une fois que vous prenez le tout, toutes vos inhibitions, vos vêtements, nous sommes constitués de la même façon »[25]. Elle ne voulait pas que la vidéo concerne uniquement le fait « d'enlever ses vêtements », que le message et le thème ne concerne pas juste le fait « de retirer ses vêtements et se transformer en paillettes. Il s'agit aussi d'enlever ses inhibitions et d'être cru et réel »[26].

La vidéo commence quand Kesha est montrée sur une moto. Elle marche tandis que ses amis la suivent derrière elle et entrent dans un hôtel. Au moment où le refrain débute, Kesha et ses amis commence à courir autour de l'hôtel en dansant et sautant sur les gouttières. Les amis se réunissent autour d'une pisine vide et commence à déchirer les vêtements des autres. Pendant ce temps, ils découvrent qu'ils sont sur une autre planète et Kesha roule dans le sable. Lentement, comme quelques-uns commencent à retirer leurs vêtements, ils commencent à se transformer en poussière. Le groupe commence à danser dans la piscine avec quelques-uns des fêtards qui se transforment en poussière. Le reste des amis continuent à danser dans la poussière qui couvre maintenant le fond de la piscine. Ils commencent à perdre tous les parties de leurs corps car ils se transforment en poussière. La vidéo finit quand tout le monde s'est transformé en poussière et Kesha commence à se transformer elle-même en une poussière jaune.

Jocelyn Vena de MTV News donne une critique positive à la vidéo. Elle remarque que Kesha « parvient à embrasser sa partie animale intérieure et à faire la fête dans un hôtel abandonné au milieu de nulle part ». Elle déclare que « si le concept d'avoir « beaucoup de gens qui se transforment en poussière » est simple, les néons permettent d'amplifier le clip, comme le sable coloré qui se diffuse dans l'air et se mélange avec la poussière ». Sa conclusion sur la vidéo et Kesha est plus que simple « elle arrive à la fois à être sexy et drôle en se roulant dans le désert »[27] .

Deuxième version[modifier | modifier le code]

La seconde version du clip a été postée sur YouTube[28]. Elle révèle l'achèvement de la vidéo, la sortie et l'inspiration en disant : « hey à tous mes fans ! mes amis et moi étions ennuyés et nous voulions nous inspirer des années 1980 (Tron, David Bowie dans Labyrinthe et Les Tronches) et nous avons fait cette nouvelle vidéo. C'est vraiment très facile à faire. J'espère que vous aimerez ça »[28].

La vidéo commence par une scène où un léopard apparaît avec des yeux bleus lumineux (révélé plus tard par Kesha) avançant dans une ruelle. Le titre de la chanson clignote sur l'écran et la vidéo montre Kesha. Elle descend la ruelle avec deux hommes qui en saisissent un autre. Les graffs de Kesha présente le signe d'un dollar sur sa poitrine. Ils vont à une fête où ses amis et elle font clignoter les symboles du dollar sur leurs poignets et leurs avant-bars pour entrer. Au moment où elle entre, tout le monde commence à danser et les visages des fêtards changent en faces d'animaux différents. Dans la scène suivante, Kesha est assise sur une chaise avec deux hommes à ses côtés. Jeffree Star s'approche ensuite de Kesha[28]. Kesha et Star engagent une bataille de chorégraphies ; Star tire sur Kesha avec une chaîne en laser qu'elle esquive avec son bracelet, elle lui renvoie son tir par ses mains, tuant Star. Après la bataille, les fêtards se traînent autour de Kesha qui tient une coupe d'où une mousse bleue s'échappe par le haut. Alors qu'elle offre un verre aux fêtards, son visage se transforme en différentes espèces d'animaux. La vidéo se termine quand tout le monde devient mi-humain mi-animal, Kesha, cependant, boit dans la coupe et se transforme en léopard.

Interprétations scéniques[modifier | modifier le code]

Le 13 août 2010, Kesha interprète Take It Off dans un mashup de ses anciens singles Your Love Is My Drug et Tik Tok, lors de l’émission matinale NBC’s The Today Show[29]. Dans la performance, elle porte une grande paire de bottes, des collants en dentelle, des minishorts recouverts de brillants et un caraco noir. Lors du second verset, ses danseurs – habillés complètement en noir – retirent leurs vêtements au rythme de la musique pour finalement révéler des shorts dorés et des débardeurs argentés[30]. Une machine à fumée est utilisée dans l’interprétation, en plus d’un minipiano électronique. Kesha a également joué la chanson dans le cadre de l’émission de compilation BBC Radio 1’s Big Weekend[31].

Versions[modifier | modifier le code]

  • Monde Téléchargement numérique mondial[32]
  1. Take It Off – 3:35

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Écriture – Kesha Sebert, Lukasz Gottwald, Claude Kelly
  • Production – Dr. Luke
  • Instruments et programmation– Dr. Luke
  • Montage vocal – Emily Wright
  • Chœurs – Claude Kelly, Aniela Gottwald, Tatiana Gottwald, Lukasz Gottwald, Graham Bryce
  • Ingénierie – Emily Wright, Sam Holland

Source[33] :

Classements, certifications et successions[modifier | modifier le code]

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classement par pays
Pays Position Temps au hit-parade Certification
Drapeau de l'Australie Australie[21] 5e 18 semaines Disque d'or Or[22]
Drapeau de la Belgique Belgique (Fr)[34] 22e 8 semaines
Drapeau de la Belgique Belgique (Nl)[35] 22e 11 semaines
Drapeau du Canada Canada[17] 8e 29 semaines
Drapeau du Danemark Danemark (Nl)[36] 35e 1 semaine
Drapeau de l'Espagne Espagne[37] 37e 3 semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis[13] 8e 20 semaines Disque de platine Platine[14]
Drapeau de la Hongrie Hongrie[38] 1er 9 semaine
Drapeau de l'Irlande Irlande[39] 12e 11 semaines
Drapeau du Japon Japon[40] 81e 1 semaine
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[19] 11e 15 semaines Disque d'or Or[20]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[41] 44e 10 semaines
Drapeau de la République tchèque République tchèque[42] 6e 14 semaines
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[43] 15e 13 semaines
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie[44] 10e 20 semaines
Drapeau de la Suède Suède[45] 53e 2 semaines
Classement de fin d'année
Pays Position Année Période
Drapeau de l'Australie Australie[46] 45e 2010 2009 - 2010
Drapeau du Canada Canada[47] 48e
Drapeau des États-Unis États-Unis[48] 59e

Successions à la première place[modifier | modifier le code]

Historique de sortie[modifier | modifier le code]

Pays Date Format
Drapeau des États-Unis États-Unis 13 juillet 2010[49] Airplay
Drapeau de l'Australie Australie 19 juillet 2010[50]

Compléments[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matt Sullivan, « Kesha and the Not-Quite-72 Virgins in Her Own Personal Heaven », Esquire,‎ 13 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  2. a, b et c (en) Amar Toor, « Kesha, 'Take It Off' – New Song », AOL Radio,‎ 15 juin 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  3. a, b et c (en) Robert Copsey, « Kesha: 'Take It Off' », Digital Spy,‎ 20 septembre 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  4. a, b et c (en) Monica Herrera, « Kesha – Animal – Album Review », Billboard,‎ 6 janvier 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  5. (en) Daniel Brockman, « Kesha | Animal », The Phoenix,‎ 8 janvier 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  6. (en) « Kesha, 'Take It Off' – Composition Sheet Music », Music Notes,‎ NA 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  7. a, b, c et d (en) Bill Lamb, « Kesha – "Take It Off" », About,‎ 18 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  8. (en) Fraser McAlpine, « Kesha – 'Take It Off' », BBC Chart Blog,‎ 13 septembre 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  9. (en) « Billboard (January 23, 2010) Take It Off US Entry », Billboard,‎ 23 janvier 2010 (consulté le 5 janvier 2010)
  10. (en) « Billboard (January 23, 2010) Take It Off Canadian Entry », Billboard,‎ 23 janvier 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  11. a et b (en) « The Official UK Singles Chart for the week ending February 13, 2010 », ChartsPlus,‎ 13 février 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  12. (en) « Billboard (August 7, 2010) Take It Off US Re-Entry », Billboard,‎ 7 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  13. a et b (en) « Ke$ha Album & Song Chart History : Billboard Hot 100 », Billboard,‎ NA 2009 (consulté le 5 janvier 2011)
  14. a et b (en) « Gold & Platinum: Kesha Singles and Albums », Recording Industry Association of America,‎ NA 2009 (consulté le 5 janvier 2011)
  15. (en) « Billboard (January 23, 2010) Take It Off Canadian Entry », Billboard,‎ 23 janvier 2010 (consulté le 5 décembre 2011)
  16. (en) « Billboard (July 31, 2010) Take It Off Canadian Re-Entry », Billboard,‎ 31 juillet 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  17. a et b (en) « Ke$ha Album & Song Chart History : Canadian Hot 100 », Billboard,‎ NA 2009 (consulté le 5 janvier 2011)
  18. a et b (en) « Chart Stats- Kesha - Take It Off », Chart Stats,‎ 28 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  19. a, b et c (en) « Charts NZ - Ke$ha - Take It Off », Top 40 Singles,‎ 12 juillet 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  20. a et b (en) « October 3, 2010: Radio Scope », Recording Industry Association of New Zealand,‎ 3 octobre 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  21. a et b (en) « Australian-charts.com - Ke$ha - Take It Off », ARIA Top 50 Singles,‎ 22 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  22. a et b (en) « ARIA Charts — Accreditations – 2010 Singles », Australian Recording Industry Association,‎ 30 novembre 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  23. (en) « Kesha and friends have a psychedelic party in her new "Take It Off" Video », Music Mix,‎ 3 août 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  24. (en) Steven Gottlieb, « Booked: Kesha – Paul Hunter + Dori Oskowitz, dir. », Video Static,‎ 29 juin 2010 (consulté le 5 janvier 2011)
  25. (en) Nicki Escudero, « Kesha Comes to Marquee Theatre; Talks Roadkill, Glitter and 'SNL' », Phoenix News Times,‎ 20 juillet 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  26. (en) James Montgomery, « Kesha Strips Down And Glitters Up In 'Take It Off' Video Singer says getting naked in the new clip is all about being 'raw and real.' », MTV News,‎ 21 juillet 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  27. (en) Jocelyn Vena, « Kesha Throws A Desert Party In 'Take It Off' Video »,‎ 3 août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  28. a, b et c (en) Ryan Brockington, « Kesha releases 'Take It Off' Pt. 2 – my insides feel like burning », New York Post,‎ 7 octobre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  29. (en) « Spotted: Kesha Heats Up 'Today' », MTV Newsroom,‎ 13 août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  30. (en) Megan Vick, « Kesha performs on "Today" show », Billboard,‎ 13 août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  31. (en) « BBC – Radio 1's Big Weekend – Kesha », BBC,‎ NA 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  32. (en) « Take It Off (United States Album Track listing) », Itunes,‎ NA 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  33. (en) « 'Animal' digital album booklet », Itunes,‎ 1er janvier 2011 (consulté le 6 janvier 2011)
  34. (fr) « Ultratop FR - Ke$ha - Take It Off », Ultratop,‎ 25 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  35. (nl) « Ultratop NL - Ke$ha - Take It Off », Ultratop,‎ 11 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  36. (da) « Danish Charts - Ke$ha - Take It Off », Tracklisten,‎ 24 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  37. (es) « Spanish Charts - Ke$ha - Take It Off », Canciones Top 50,‎ 28 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  38. (hu) « Archívum - Slágerlisták - MAHASZ - Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége », Rádiós Top 40 játszási lista,‎ 6 décembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  39. (en) « Top 50 Singles, Week Ending 16 September 2010 », Irish Singles Chart,‎ 16 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  40. (en) « Ke$ha Album & Song Chart History : Japan Hot 100 », Billboard,‎ NA 2009 (consulté le 6 janvier 2011)
  41. (nl) « Ke$ha - Take It Off (nummer) », Dutch Charts,‎ 4 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  42. (cs) « Radio Top 100 Oficiální RT - Ke$ha - Take It Off - SM », Hitparáda - Radio Top 100 Oficiální,‎ 29 août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  43. (en) « Chart Stats - Ke$ha - Take It Off », Chart Stats,‎ 28 août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  44. (sl) « Radio Top 100 Oficiální SL - Ke$ha - Take It Off », Hitparáda - Radio Top 100 Oficiální,‎ 1er août 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  45. (sv) « Ke$ha - Take It Off (song) », Swedish Charts,‎ 17 septembre 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  46. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts - Top 100 Singles 2010 », sur Australian Recording Industry Association,‎ 2011 (consulté le 15 janvier 2011)
  47. (en) « Best Of 2010 Canadian Hot 100 Songs », sur Billboard,‎ 2011 (consulté le 15 janvier 2011)
  48. (en) « Best Of 2010 Hot 100 Songs », sur Billboard,‎ 2011 (consulté le 15 janvier 2011)
  49. (en) « Available For Airplay: 7/13 Rhythm Crossover », FMQB,‎ 13 juillet 2010 (consulté le 6 janvier 2011)
  50. (en) « Issue 796 – Kesha Take It Off (SME) », The Music Network,‎ 19 juillet 2010 (consulté le 6 janvier 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]