Takashi Miike

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Takashi Miike
三池 崇史

Description de cette image, également commentée ci-après

Takashi Miike au festival de Cannes 2011

Naissance 24 août 1960 (53 ans)
Yao
Drapeau du Japon Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Profession Réalisateur
Films notables The Bird People in China
Audition
Dead or Alive
Visitor Q
Ichi the Killer
Gozu
La Mort en ligne
Sukiyaki Western Django
Crows Zero
Crows Zero II

Takashi Miike (三池 崇史, Miike Takashi?), né le 24 août 1960 à Yao, petite ville près d'Osaka, au Japon, est un réalisateur japonais prolifique et controversé. Il a mis en scène plus de soixante-dix œuvres pour le théâtre, le cinéma et la télévision depuis ses débuts en 1991[1]. Pour les seules années 2001 et 2002, Miike est crédité de la réalisation de quatorze productions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'âge de 18 ans à l'Academy of Broadcasting and Film de Yokohama et en ressort diplômé. Il commence par travailler pour la télévision, notamment en réalisant plusieurs téléfilms.

Durant les années 1990, il réalise de nombreux films qui sortent directement en vidéo, ce que les Japonais appellent le V-Cinema. Grâce à ce système, il pourra réaliser de nombreux films demandant peu de budget.

C'est avec un film de yakuzas, Les Affranchis de Shinjuku, réalisé en 1994, qu'il se rend célèbre[réf. nécessaire]. Il réalise plusieurs autres films sur les yakuzas, dont la trilogie Dead or Alive.

Il est très prolifique, puisque ayant réalisé plus de cinquante films en un peu plus de dix ans. Beaucoup de ses films peuvent être, à première vue, classés dans un genre spécifique (film de yakuzas, de science-fiction, d'horreur, de comédie…), mais ces classifications ne peuvent jamais prendre en compte l'intégralité du film tant le mélange des genres est fréquent chez Miike, dont la réalisation est très technique et riche en effets.

Il est principalement connu pour réaliser un cinéma où la violence comme le loufoque ou le fantastique surgissent hors des conventions et où de nombreux tabous sont transgressés, mais sans toute la mise en condition du spectateur qui a fréquemment lieu en ces circonstances.

Cette attitude décomplexée le fait ainsi apparaître comme un cinéaste violent, déjanté et provocateur, bien qu'il ait réalisé aussi de nombreux films contemplatifs et poétiques tels que The Bird People in China ou La Mélodie du malheur.

Il a écrit la préface du livre Iron Man: The Cinema of Shinya Tsukamoto de Tom Mes ainsi qu'un commentaire de la partie Box qu'il réalisa pour le film 3 extrêmes pour le DVD sorti en zone 1.

Miike déclare que Starship Troopers est un de ses films favoris[2]. Il admire, parmi les réalisateurs de langue anglaise, David Lynch, David Cronenberg et Paul Verhoeven[2].

Controverses[modifier | modifier le code]

Le style de Miike est souvent considéré par ses détracteurs comme misogyne[3], bien que ses personnages féminins conservent généralement le pouvoir, qu'elles utilisent pour renverser les principes établis du patriarcat japonais comme dans les films Audition (1999) et Visitor Q (2001).

L'un de ses films les plus controversés est sans conteste l'ultra-violent Ichi the Killer (2001), adapté du manga éponyme, avec dans le rôle principal Tadanobu Asano en yakuza sado-masochiste. La violence extrême fut initialement employée pour promouvoir le film : pendant la première internationale au Toronto International Film Festival en 2001, le public reçut comme objets promotionnels des sacs pour vomir incrustés du logo du film (une scène de tuerie particulièrement extravagante met en scène un personnage qui tranche un homme en deux de la tête aux pieds, ainsi que le visage d'un autre homme, qui glisse le long d'un mur proche).

Cependant, la British Board of Film Classification refusa d'autoriser la sortie du film non censuré en Grande-Bretagne, eu égard du niveau intense de violence sexuelle envers les femmes, alors même qu'Irréversible (2002), qui contient une scène de viol de neuf minutes, particulièrement violente, avait échappé à la censure. À Hong Kong, 15 minutes du film furent coupées. Aux États-Unis, le film fut projeté non censuré (bien que la MPAA le classa Unrated). Un DVD non censuré sortit au Benelux.

En 2005, Miike fut invité à réaliser un épisode de la série d'anthologie Les Maîtres de l'horreur. La série, qui contient des épisodes réalisés par nombre de grands noms du cinéma d'horreur tels que John Carpenter, Tobe Hooper ou Dario Argento, était censée laisser aux réalisateurs une relative liberté de création et des restrictions minimes concernant les contenus violents ou sexuels (certaines scènes violentes furent modifiées, comme dans l'épisode Jenifer, réalisé par Dario Argento). Cependant, quand la chaîne câblée Showtime obtint les droits sur la série, l'épisode réalisé par Miike La Maison des sévices (titre original : Imprint) fut apparemment jugé trop cru et dérangeant pour la chaîne. Showtime annula la diffusion de cet épisode, même après des négociations ; le film fut cependant retenu pour figurer sur le coffret DVD de la série. Mick Garris, créateur et producteur exécutif de la série, décrivit l'épisode comme « incroyable, mais difficile à regarder, même pour moi... C'est définitivement le film le plus troublant que j'ai jamais vu »[4].

Ainsi La Maison des sévices n'a toujours pas été diffusée sur une chaîne télévisé aux États-Unis ; elle a été diffusée sur la chaîne Bravo au Royaume-Uni, sur FX en Argentine, en Bolivie, au Chili, en Colombie, au Costa Rica, en Équateur, au Salvador, au Guatemala, au Honduras, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, au Paraguay, au Pérou, en République dominicaine, en Uruguay, au Venezuela et en France. Anchor Bay Entertainment, qui assure la diffusion du coffret DVD de la série Les Maîtres de l'horreur aux États-Unis, a sorti La Maison des sévices en DVD le 26 septembre 2006.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Année Titre en France Titre japonais Transcription Type
1991 Eyecatch Junction 突風! ミニパト隊 アイキャッチ・ジャンクション Toppū! Minipato Tai - Aikyacchi Jankushon Vidéo
Lady Hunter: Prelude To Murder レディハンター 殺しのプレュード Redi Hantā: Koroshi No Pureryūdo Vidéo
1992 Last Run: 100 Million Ten's Worth of Love & Betrayal 疾走フェラーリ250GTO/ラスト・ラン~愛と裏切りの百億円 Shissō Feraari 250 GTO / Rasuto Ran: Ai To Uragiri No Hyaku-oku En TV
A Human Murder Weapon 人間兇器 愛と怒りのリング Ningen Kyōki: Ai To Ikari No Ringu Vidéo
1993 Bodyguard Kiba ボディガード牙 Bodigādo Kiba Vidéo
Oretachi Wa Tenshi Ja Nai 俺達は天使じゃない Oretachi Wa Tenshi Ja Nai Vidéo
Oretachi Wa Tenshi Ja Nai II 俺達は天使じゃない2 Oretachi Wa Tenshi Ja Nai 2 Vidéo
1994 Shinjuku Outlaw 新宿アウトロー Shinjuku Autorou Vidéo
(Bodyguard Kiba : Apocalypse Of Carnage) 修羅の黙示録 ボディーガード牙 Shura No Mokushiroku: Bodigādo Kiba Vidéo
1995 Daisan No Gokudō 第三の極道 Daisan no gokudō Film
Bogyguard Kiba: Apocalypse Of Carnage II 修羅の黙示録2 ボディーガード牙 Shura No Mokushiroku 2: Bodigādo Kiba Vidéo
Osaka Tough Guys なにわ遊侠伝 Naniwa Yūkyōden Vidéo
Les Affranchis de Shinjuku 新宿黒社会 チャイナ マフィア戦争 Shinjuku Kuroshakai: Chaina Mafia Sensō Film
1996 Shin Daisan No Gokudō: Boppatsu Kansai Gokudō Sensō 新・第三の極道 勃発 関西極道ウォーズ!! Shin Daisan No Gokudō: Boppatsu Kansai Gokudō Sensō Vidéo
Shin Daisan No Gokudō II 新・第三の極道II Shin daisan no gokudō II Vidéo
Jingi naki yabō 仁義なき野望 Jingi naki yabō Vidéo
Peanuts ピイナッツ 落華星 Piinattsu: Rakkasei Vidéo
The Way To Fight 喧嘩の花道 大阪最強伝説 Kenka No Hanamichi: Ōsaka Saikyō Densetsu Vidéo
Fudoh: The New Generation 極道戦国志 不動 Gokudō sengokushi: Fudō Film
1997 Jingi Naki Yabō 2 仁義なき野望2 Jingi naki yabō 2 Vidéo
Young Thugs: Innocent Blood 岸和田少年愚連隊 血煙り純情篇 Kishiwada shōnen gurentai: Chikemuri junjō-hen Film
Rainy Dog 極道黒社会 RAINY DOG Gokudō kuroshakai Film
Full Metal Yakuza FULL METAL 極道 Full Metal gokudō Vidéo
1998 The Bird People In China 中国の鳥人 Chûgoku no chôjin Film
Andromedia アンドロメデイア andromedia Andoromedia Film
Blues Harp BLUES HARP n/a Film
Young Thugs: Nostalgia 岸和田少年愚連隊 望郷 Kishiwada shōnen gurentai: Bōkyō Film
1999 Audition オーディション Ōdishon Film
Man, A Natural Girl 天然少女萬 Tennen shōjo Man TV
Ley Lines 日本黒社会 Nihon kuroshakai Film
Silver シルバー SILVER Shirubā Vidéo
Dead or Alive DEAD OR ALIVE 犯罪者 Dead or Alive: Hanzaisha Film
Salaryman Kintaro サラリーマン金太郎 Sararīman Kintarō Film
Man, Next Natural Girl: 100 Nights In Yokohama
N-Girls Vs Vampire
天然少女萬NEXT 横浜百夜篇 Tennen shōjo Man next: Yokohama hyaku-ya hen TV
2000 The Making of 'Gemini' (inconnu) Tsukamoto Shin'ya ga Ranpo suru Documentaire TV
MPD Psycho 多重人格探偵サイコ Tajū jinkaku tantei saiko: Amamiya Kazuhiko no kikan Télésuite
The City of Lost Souls
The City of Strangers
The Hazard City
漂流街 THE HAZARD CITY Hyōryū-gai Film
Les Prisonniers du paradis 天国から来た男たち Tengoku kara kita otoko-tachi Film
Dead or Alive 2
Dead or Alive 2: Birds
DEAD OR ALIVE 2 逃亡者 Dead or Alive 2: Tōbōsha Film
2001 (Kikuchi-jō monogatari: sakimori-tachi no uta) 鞠智城物語 防人たちの唄 Kikuchi-jō monogatari: sakimori-tachi no uta Film
(Zuiketsu gensō: Tonkararin yume densetsu) 隧穴幻想 トンカラリン夢伝説 Zuiketsu gensō: Tonkararin yume densetsu Film
Family FAMILY n/a Film
Visitor Q ビジターQ Bijitā Q Film
Ichi the Killer 殺し屋1 Koroshiya 1 Film
Agitator 荒ぶる魂たち Araburu tamashii-tachi Film
La Mélodie du malheur カタクリ家の幸福 Katakuri-ke no kōfuku Film
2002 Dead or Alive 3
Dead or Alive: Final
DEAD OR ALIVE FINAL n/a Film
(Onna kunishū ikki) おんな 国衆一揆 Onna kunishū ikki Film
Sabu SABU さぶ Sabu Film
Graveyard of Honor 新・仁義の墓場 Shin jingi no hakaba Film
Shangri-La 金融破滅ニッポン 桃源郷の人々 Kin'yū hametsu Nippon: Tōgenkyō no hito-bito Film
Pandōra パンドラ Pandōra Clip
Deadly Outlaw: Rekka
Violent Fire
実録・安藤昇侠道(アウトロー)伝 烈火 Jitsuroku Andō Noboru kyōdō-den: Rekka Film
Pāto-taimu tantei パートタイム探偵 Pāto-taimu tantei TV
2003 The Man In White 許されざる者 Yurusarezaru mono Film
Gozu 極道恐怖大劇場 牛頭 GOZU Gokudō kyōfu dai-gekijō: Gozu Film
Yakuza Demon 鬼哭 kikoku Kikoku Vidéo
Kōshōnin 交渉人 Kōshōnin TV
La Mort en ligne 着信アリ Chakushin Ari Film
2004 Zebraman ゼブラーマン Zeburāman Film
Pāto-taimu tantei 2 パートタイム探偵2 Pāto-taimu tantei 2 TV
3 extrêmes, segment Box 三更2 Saam gaang yi Segment dans un film
IZO IZO IZO Film
2005 Ultraman Max ウルトラマンマックス Urutoraman Makkusu Épisodes d'une série télévisée
The Great Yokai War 妖怪大戦争 Yokai Daisenso Film
2006 Big Bang Love, Juvenile A
4.6 Billion Years Of Love
46億年の恋 46-okunen no koi Film
Waru WARU Waru Film
Les Maîtres de l'horreur (épisode La Maison des sévices) インプリント ~ぼっけえ、きょうてえ~ Inpurinto ~bokke kyote~ Épisode d'une série télévisée
Waru: kanketsu-hen WARU:完結編 Waru: kanketsu-hen Film
Sun Scarred 太陽の傷 Taiyo no kizu Film
2007 Sukiyaki Western Django スキヤキ・ウエスタン ジャンゴ Sukiyaki wesutān jango Film
Like a Dragon 龍が如く 劇場版 Ryû ga gotoku: gekijô-ban Film
Crows Zero クローズZERO Kurōzu Zero Film
Detective Story 捕物帳 Tantei monogatari Film
Zatoichi 座頭市 Zatōichi Pièce de théâtre
2008 Daimajin 大魔神 Daimajin Film
God's Puzzle 神様のパズル Kamisama no pazuru Film
K-tai Investigator 7 ケータイ捜査官7 Keitai Sōsakan 7 Série télévisée
2009 Yatterman ヤッターマン Yattaaman Film
Crows Zero 2 クローズZERO 2 Kurōzu Zero 2 Film
2010 Zebraman 2 ゼブラシティの逆襲 Zebura Shiti no gyakushû Film
13 Assassins 十三人の刺客 Jûsan-nin no shikaku Film
2011 Hara-Kiri : mort d'un samouraï 一命 Ichimei Film
Ninja Kids!!! 忍たま乱太郎 Nintama Rantarô Film
2012 Gyakuten Saiban 逆転裁判 Gyakuten Saiban Film
For Love's Sake 愛と誠 Ai To Makoto Film
Lesson Of The Evil 悪の教典 Aku No Kyôten Film
2013 Shield Of Straw 藁の楯 Wara No Tate Film
2014 The Mole Song: Undercover Agent Reiji 土竜の唄潜入捜査官REIJI Mogura No Uta: Sennyû Sôsakan Reiji Film
Kuime 喰女 -クイメ- Kuime/Shin Yotsuya Kaidan Film
Kamisama no Iutoori 神様のいうとおり Kamisama No Iu Tôri Film
2015 Yakuza Apocalypse: The Great War Of The Underworld 極道大戦争 Gokudô Daisensô Film

Acteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tom Mes, Agitator, The Cinema of Takashi Miike, FAB Press,‎ 2006, 427 p. (ISBN 1903254418)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tom Mes, Agitator, p. 10
  2. a et b (en) « Takashi Miike director of Gozu - Interview (2004) », sur SuicideGilrs.com (consulté le 07-04-2009)
  3. Voir page 223 in A hundred years of Japanese film: a concise history, Donald Richie & Paul Schrader, Kodansha International, 2005
  4. (en) « Horror Film Made for Showtime Will Not Be Shown (2006-01) », sur New York Times (consulté le 07-04-2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]