Taijin kyōfushō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le taijin kyōfushō (対人恐怖症?) est un syndrome psychiatrique lié à la culture observé au Japon et en Corée et qui se traduit par la crainte ou la conviction de représenter une gêne ou une nuisance pour autrui. La thérapie de Morita, inventée en 1919 est censée être efficace sur ce type de trouble.

Description clinique[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un syndrome fréquent en Corée et au Japon. Littéralement il désigne le trouble (shō) lié à la peur (kyōfu) des relations interpersonnelles (taijin). De ce fait, il est assez souvent assimilé en occident aux phobies sociales. Pourtant, les deux situations sont tout-à-fait différentes. Le phobique social est en difficulté dans les interactions sociales, car il craint d'être l'objet de moqueries, ou de jugements négatifs, ou encore de se sentir embarrassé. La personne atteinte de taijin kyōfushō craint au contraire d'offenser les autres (par exemple par de mauvaises odeurs). Elle se soucie de l'embarras que va vivre l'autre par sa faute, ce qui est un mécanisme bien différent.

Dans le système de classification local, on distingue :

  • Sekimen-kyofu, crainte de rougir
  • Shubo-kyofu, la crainte d'avoir un corps difforme (qui évoque la dysmorphophobie)
  • Jikoshisen-kyofu, crainte du regard oculaire
  • Jikoshu-kyofu, la crainte d'incommoder les autres par ses odeurs corporelles.

Des travaux récents[Lesquels ?] ont montré que cette catégorie, qui n'est pas définie médicalement, peut correspondre à des troubles différents selon le DSM : des névroses, psychoses et des troubles de l'humeur.

Classification internationale[modifier | modifier le code]

Dans sa cinquième édition le DSM, manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, classe le taijin kyōfushō sous la rubrique 300.2(F42)[1] « Autres troubles obsessionnels compulsifs et affections liées ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Maeda F, Nathan JH. « Understanding Taijin Kyofusho through its treatment, Morita therapy » J Psychosomatic Research 1999;46(6):525-30.PDF.
  • (en) Nakamura K, Kitanashi K, Miyake Y, Hashimoto K, Kubota M. « The neurotic versus delusional subtype of taijin-kyofu-sho: Their DSM diagnoses » Psychiatry and Clinical Neurosciences 2002;56(6):595-601. Résumé en ligne.
  • (en) Suzuki K, Takei N, Kawai M, Minabe Y, Mori N. « Is Taijin Kyofusho a Culture-Bound Syndrome? [letter] » Am J Psychiatry 2003;160(7):1358.Texte intégral.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Diagnostic and statistical manual of mental disorders: DSM-5, Arlington, VA, Amer. Psychiatric Pub. Incorporated,‎ 2013, 5e éd. (ISBN 9780890425541), p. 837