Taiji (Wakayama)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taiji.
Taiji-chō
太地町
Musée des baleines
Musée des baleines
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kansai
Préfecture Wakayama
Maire Kazutaka Sangen jusqu'en août 2012
Code postal 〒649-5171
Démographie
Population 3 253 hab. (août 2010)
Densité 546 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 36′ N 135° 57′ E / 33.6, 135.95 ()33° 36′ Nord 135° 57′ Est / 33.6, 135.95 ()  
Superficie 596 ha = 5,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Taiji-chō

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 14.svg
Taiji-chō
Liens
Site web http://www.town.taiji.wakayama.jp/index.html
Situation de Taiji dans la préfecture de Wakayama.

Taiji (太地町, Taiji-chō?) est un bourg du district de Higashimuro, dans la préfecture de Wakayama au Japon.

Au bord de l'océan Pacifique, Taiji est reconnue comme ville baleinière depuis le XVIIe siècle, et la pêche dite traditionnelle japonaise n'a cessé d'y évoluer avec le temps. En 1988, une décision de la Commission baleinière internationale a obligé la ville à suspendre la pêche commerciale à la baleine. Cependant, la ville continue à chasser des petites baleines et des dauphins. La chasse aux dauphins annuelle à Taiji est sujet à controverses, et la ville est également sujet à des pressions continues de groupes de contestation[1].

Cette contestation s'est étendue internationalement en raison du fait que la pêche au dauphin dans la baie de Taiji a fait l'objet du film The Cove. Les pêcheurs y tuent, selon les associations, 23 000 dauphins par an[2], contre 2 317 dauphins selon l'Agence japonaise des recherches sur les Pêches, qui situe le nombre de dauphins tués juste en dessous du quota de 2 400 dauphins auto-imposé par la ville.

Selon le film-documentaire The Cove (La baie de la Honte), la pêche aux dauphins rapporte jusqu'à 150 000 dollars par dauphin vendu vivant, ou 600 dollars par dauphin mort, ce qui en ferait la principale source de revenus pour l’économie locale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Taiji est une ville connue depuis l'époque d'Edo, comme étant une ville baleinière, basée sur la chasse à la baleine et aux dauphins. Les techniques de chasse traditionnelles Japonaise y sont utilisées depuis le XVIIe siècle, et la chasse commerciale ainsi que la capture des dauphins reste une source importante de revenus à ce jour[3]. En 1606, Wada Chubei créa pour la première fois le système de chasse de groupe (刺手組?) et introduits un nouveau harpon dédié à la chasse baleinière en 1606. Wada Kakuemon, connu plus tard sous le nom de Taiji Kakuemon, a inventé la technique la chasse appelé Amitorihō (网取法?) qui permettait augmenter la sécurité et l'efficacité de la chasse[réf. souhaitée]. Ce procédé a été appliqué pendant plus de 200 ans.

En 1878, la ville de Taiji a subi un grave accident dans son Histoire, lorsqu'un groupe de pêcheur s'est efforcé de tuer une baleine qui était sur le point d'être capturée. La seule force de la baleine a tiré la plupart des pêcheurs à la mer. Refusant de laisser fuir la baleine, de nombreux pêcheurs se sont noyés ou ont été perdus en mer à la suite de cet effort vain. Une centaine de pêcheurs sont morts au cours de cet événement[4]. Après la guerre russo-japonaise, l'industrie de la chasse à la baleine de Taiji est redevenue un domaine porteur et elle s'est également imposée comme une base pour la chasse moderne. Lorsque la chasse à la baleine en Antarctique a commencé, Taiji a fourni des membres d'équipages de sa flotte baleinière à la flotte japonais[5]. En 1988, Taiji suspendu la chasse commerciale à la suite d'une décision de la Commission baleinière internationale (CBI).

Les pêcheurs de la ville de Taiji continuent néanmoins à chasser des petits rorquals, notamment le dauphin d'Électre et la baleine pilote, activités commerciales qui ne sont pas régulées par la CBI. Les baleiniers de Taiji participent également à la chasse à la baleine de Minke, qui est autorisée par la CBI à des fins scientifiques. Selon l'Agence de recherche sur les pêches, 1 623 dauphins dauphins ont été capturés dans la préfecture de Wakayama. Ce chiffre représente environ 13 % des captures de dauphins nationale totale pour l'année 2007[6]. En 2008, 1484 dauphins et baleines furent pêchées. En 2009, 2 317 dauphins et baleines furent pêchées, chiffre se situant juste en dessous des 2 400 dauphins auto-imposés par la ville[7].

En 2009, la chasse au dauphin a été filmée dans le film The Cove, film cherchant à dénoncer cette chasse, et qui fut récompensé par l'Academy Award dans la section Documentaire. Depuis la sortie du film, beaucoup plus de militants contre cette chasse, se sont rendus à Taiji pour protester contre le massacre des dauphins annuel qui commence généralement en Septembre. En conséquence, la ville a annoncé en juillet 2011 que l'effectif policier serait renforcé de dix membres supplémentaires, présents de jour comme de nuit, afin d'éviter les affrontements entre les militants et les habitants[8].

En janvier 2014, l'ambassadrice américaine au Japon, Caroline Kennedy, fille du président John Fitzgerald Kennedy, a publiquement dénoncé "l'inhumanité" de la chasse aux dauphins, sans que celle-ci en soit pour autant affectée[9].

Chasse traditionnelle à Taiji dépeinte sur un maki-e de l'époque d'Edo.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2007, le bourg comptabilisait une population estimée à 3 225 habitants, soit une densité de 541 habitants par Km². La superficie totale de Taiji est de 5,96 km2. C'est la plus petite collectivité en superficie de la préfecture, puisqu'elle n'a fusionné avec aucun autre village environnant depuis 1889, date de sa fusion administrative avec le village de Moriura.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le musée de la Baleine de Taiji a ouvert en 1969. Il présente plus de 1 000 objets consacrés aux rorquals ainsi qu'aux baleines, et contient également quelques squelettes complets de baleine.
  • Le musée de Baseball Ochiai Baseball rend hommage au joueur de baseball japonais Hiromitsu Ochiai qui a remporté la triple couronne à trois reprises dans la Ligue de baseball japonais.
  • Le musée Ishigaki commémore le peintre Eitaro Ishigaki qui était originaire de Taiji. Son épouse, Ayako, a fondé le musée en 1991.

Onsen[modifier | modifier le code]

Il existe deux petits onsen dans la ville de Taiji :

  • Le Taiji onsen ;
  • Le Natsusa ou Nassa onsen.

Festivals[modifier | modifier le code]

Le festival d'été de Taiji également nommé festival Isana Taiji se tient chaque année le 14 août[10]. Isana est un vieux mot japonais désignant les baleines. Le festival annuel d'automne est le Taiji kujira matsuri (festival des baleines de Taiji), a lieu le premier dimanche de Novembre. Les deux festivals sont fortement axés sur sur le thème de la baleine, et les attractions incluent la kujira odori (danse de la baleine) et le kujira daiko (le tambour de la baleine). La kujira odori est une danse traditionnelle réalisée par les baleiniers dans le passé pour célébrer une bonne prise. Cette danse s'exécute en bougeant uniquement le haut du corps, car, à la base, il s'agissait d'une danse que les baleiniers exécutaient assis dans les bateaux. Cette danse est identifiée en tant que patrimoine culturel immatériel par la préfecture de Wakayama[11]. Le kujira daiko est également traditionnel, et décrit une scène de bataille entre une grosse baleine et de petits bateaux de pêche à la baleine.

Transports[modifier | modifier le code]

Chemin de Fer[modifier | modifier le code]

La ligne principale Kisei opérée par la JR West traverse Taiji. La gare de Taiji est la seule gare de la ville et se trouve juste à l'extérieur de la zone Moriura. Une ligne de bus circulaire relie la gare avec les zones touristiques et l'hôtel de ville. Tous les trains locaux et des trains express s'arrêtent à la gare de Taiji.

Routes[modifier | modifier le code]

Les principales routes traversant Taiji sont les suivantes :

  • Route nationale numéro 42
  • Route préfectorale de Wakayama numéro 289
  • Route préfectorale de Wakayama numéro 240

Éducation[modifier | modifier le code]

Il existe deux écoles à Taiji, mais aucun lycée ou université :

  • L'école élémentaire de Taiji
  • Collège de Taiji

Santé[modifier | modifier le code]

Préoccupations autour du mercure et d'autres toxiques contenus dans la viande de cétacés[modifier | modifier le code]

La viande aujourd'hui tirée des cétacés carnivores est connue pour fréquemment ou presque toujours contenir des teneurs très élevées en certains produits toxiques bioconcentrés tout au long de la pyramide alimentaire, notamment s'ils ont vécu dans les eaux situées à proximité de pays ou régions industrielles.

Le mercure est fréquemment trouvé à des doses proches des limites recommandées et parfois très au delà de ces limites, y compris dans la « viande rouge » (de cétacés)[12] vendues sur les marchés locaux à destination de la consommation humaine dans les restaurants, les écoles ou chez les particuliers. Il est fortement présent sous forme de méthylmercure (plus toxique que le mercure lui-même) et sous cette forme très présent dans la viande[13]), de même pour le sélénium[14].

Divers autres métaux lourds ou métalloïes peuvent avoir été concentrés dans la chair de poissons puis encore plus chez les cétacés carnivores, dont le cadmium, souvent présent à haute teneurs dans certaines parties du corps des cétacés (Reins/rognons notamment)[15]. Des organochlorés et d'autres produits chimiques sont aussi concentrés dans les graisses de ces animaux[16]. Plus le cétacé est âgé, plus il a bioaccumulé de mercure et d'autres toxines[17].

Impacts sanitaires du mercure[modifier | modifier le code]

La ville de Taiji étant connue pour sa chasse aux cétacés et une tradition de consommation de viande de baleine, les effets sur la santé de l'exposition au MeHg chez les adultes y ont été étudiés .

En 2009, des échantillons de cheveux de 1 137 habitants de Taiji ont été collectés et analysés par l'Institut national de la maladie de Minamata (NIMD) pour y déterminer le taux de mercure (et plus précisément de MeHg moyen par habitant). Cette étude et d'autres montre que les résidents de Taiji ont été fortement exposés au mercure par l'ingestion de viande de balein : La quantité moyenne de méthylmercure trouvée dans les échantillons de cheveux était de 11,0 parties par million pour les hommes et 6,63 ppm pour les femmes, contre une moyenne de 2,47 ppm pour les hommes et 1,64 ppm pour les femmes dans les essais menés dans 14 autres lieux au Japon. De la population totale 182 habitants de Taiji qui ont montré des niveaux de mercure relativement élevées de plus de 7,2 ppm, et pour 18 hommes et 5 femmes, plus de 50 ppm ont été relevés.
Ceux-ci ont subi d'autres tests médicaux pour vérifier des symptômes neurologiques de l'intoxication au mercure, mais selon cette étude[18] , les taux de mercure mesurés dans les cheveux n'ont pas pu être significativement corrélés aux troubles neurologiques (résultat repris par le rapport du NIMD[19].

Aucun des habitants de Taiji n'a présenté l'un des symptômes classiques de l'empoisonnement au mercure, selon l'Institut[20],[21]. Cependant, le Japan Times a rapporté que le taux de mortalité à Taiji et à proximité Kozagawa, où la viande de dauphin est également consommée, est 50 % plus élevée que la moyenne des villages Japonais testés la même année par la NIMD[22]. Le président actuel de la NIMD, Kōji Okamoto, a déclaré au sujet de cette étude : « Nous partons du fait que les concentrations élevées de mercure sont dus à la consommation de dauphin et de la viande de baleine. Il n'y a pas de cas graves d'intoxication relevés, alors que le taux moyen est très élevé, raison pour laquelle nous souhaitons étudier les effets du mercure sur la population de Taiji en fonction du temps »[23]NIMD réalisé d'autres tests en 2010 et 2011. Les cheveux de 700 habitants de Taiji ont été testés pour leur taux en mercure ; 117 hommes et 77 femmes qui ont montré plus de 10 ppm ont subi d'autres tests neurologiques. Encore une fois, aucun participant n'a montré de signes d'empoisonnement au mercure. En août 2012, un projet de recherche pour étudier les effets sur la santé du mercure sur les enfants a été lancée par NIMD, en rapport avec les habitants de Taiji[24].

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Taiji est jumelée à deux villes :

  • Broome (Australie), depuis 1981. Ce jumelage fut suspendu par le Conseil de la ville de Broome en août 2009, en signe de protestation contre le massacre annuel contre les dauphins. Cette décision de suspension fut annulée en octobre 2009. Les liens entre les deux villes datent des années 1900, lorsque le Japon était intéressé par l'industrie perlière de l'Australie[25].
  • Hakuba (Japon), depuis 1984

Habitants notables[modifier | modifier le code]

  • Eitaro Ishigaki (en) (1893–1958), artiste américain
  • Kiwako Taichi (1943–1992), actrice. Son nom de scène est un hommage à son village natal, Taiji, qu'elle a finalement choisi de contracter son nom en Taichi[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. - Justin McCurry, (14-09-2009). « Dolphin slaughter turns sea red as Japan hunting season returns ». The Guardian (Londres).
  2. http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2446_dauphins_massacre_Japon.php - "Taiji, village japonais connu pour ses massacres de dauphins, veut ouvrir un parc aquatique". Le Progrès.
  3. (en) Taiji officials: Dolphin meat ‘toxic waste’, The Japan Times Online
  4. (en) C. W. Nicol (1979), Taiji - Winds of Change, article consulté le 6 février 2008
  5. 懐かしの商業捕鯨フォトギャラリー, littéralement Galerie de photo de la chasse commerciale.
  6. (en) Matsutani, Minoru, « Taiji told to stop dolphin carnage or sister ties end », The Japan Times, le 25 août 2009
  7. (en)Taiji dolphin hunt begins: about 100 dolphins and 50 pilot whales driven into cove, Japan Probe, le 9 septembre 2009
  8. Taiji to beef up police for hunt, Kyodo sur The Japan Times, le 21 juillet 2011. p. 2
  9. Arata Yamamoto et Henry Austin, Ambassador Caroline Kennedy 'concerned by inhumaneness' of Japan dolphin hunt, site de NBC News, le 20 janvier, consulté le 24 janvier 2014
  10. (ja) 太地の出来事2008年
  11. (ja) 県指定文化財・民俗文化財
  12. Endo, T., Hotta, Y., Haraguchi, K., & Sakata, M. (2003). Mercury contamination in the red meat of whales and dolphins marketed for human consumption in Japan. Environmental science & technology, 37(12), 2681-2685.
  13. Endo, T., Haraguchi, K., & Sakata, M. (2002). Mercury and selenium concentrations in the internal organs of toothed whales and dolphins marketed for human consumption in Japan. Science of the Total Environment, 300(1), 15-22.
  14. Endo, T., Haraguchi, K., Hotta, Y., Hisamichi, Y., Lavery, S., Dalebout, M. L., & Baker, C. S. (2005) Total mercury, methyl mercury, and selenium levels in the red meat of small cetaceans sold for human consumption in Japan. Environmental science & technology, 39(15), 5703-5708.
  15. T. Endo , K. Haraguchi , F. Cipriano , M.P. Simmonds , Y. Hotta , M. Sakata (2004) Contamination by mercury and cadmium in the cetacean products from Japanese market ; Chemosphere, Volume 54, Issue 11, Mars 2004, Pages 1653–1662 (résumé)
  16. Simmonds, M. P., Haraguchi, K., Endo, T., Cipriano, F., Palumbi, S. R., & Troisi, G. M. (2002) Human health significance of organochlorine and mercury contaminants in Japanese whale meat. Journal of Toxicology and Environmental Health Part A, 65(17), 1211-1235.
  17. Endo, T., Kimura, O., Hisamichi, Y., Minoshima, Y., & Haraguchi, K. (2007). Age-dependent accumulation of heavy metals in a pod of killer whales (< i> Orcinus orca) stranded in the northern area of Japan. Chemosphere, 67(1), 51-59 (résumé).
  18. Endo T & Haraguchi K (2010) High mercury levels in hair samples from residents of Taiji, a Japanese whaling town. Marine pollution bulletin, 60(5), 743-747 (résumé)
  19. Rapport [PDF]
  20. Matsutani, Minoru, Taiji locals test high for mercury: In surprise, experts fail to discover any signs of illness, The Japan Times, le 10 mai 2010, p. 1
  21. Matsutani, Minoru, Most Taiji residents rest easy, refuse to change diet, The Japan Times, le 10 mai 2010, p. 2
  22. (en) Harnell, Boyd, Experts fear Taiji mercury tests are fatally flawed, Japan Times, 23 mai 2010, p. 12
  23. Yomiuri Shimbun, le 10 mai 2010
  24. Investigation sur les effets du Mercure sur les enfants de l'école élémentaire de Taiji, Yomiuri Shinbun, le 7 août 2012.
  25. Australian town embraces Taiji again, The Japan Times, le 15 octobre 2009
  26. Junnosuke Yoshiyuki, Shin omoshiro hanbun taidan (新面白半分対談?), Kodansha, 1975, p.146

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Endo T & Haraguchi K (2010) High mercury levels in hair samples from residents of Taiji, a Japanese whaling town. Marine pollution bulletin, 60(5), 743-747 (résumé).
  • Masaaki Nakamura, Noriyuki Hachiya, Ken-ya Murata, Ichiro Nakanishi, Tomoyoshi Kondo, Akira Yasutake, Ken-ichiro Miyamoto, Ping Han Ser, Sanae Omi, Hana Furusawa, Chiho Watanabe, Fusako Usuki, Mineshi Sakamoto (2014) Methylmercury exposure and neurological outcomes in Taiji residents accustomed to consuming whale meat ; Environment International, Volume 68, juillet 2014, Pages 25-32
  • Tetsuya Endo , Koichi Haraguchi , Masakatsu Sakata (2002) Mercury and selenium concentrations in the internal organs of toothed whales and dolphins marketed for human consumption in Japan ; Science of The Total Environment, Volume 300, Issues 1–3, 2 Décembre 2002 , Pages 15–22 (résumé)
  • T. Endo , K. Haraguchi , F. Cipriano , M.P. Simmonds , Y. Hotta , M. Sakata (2004) Contamination by mercury and cadmium in the cetacean products from Japanese market ; Chemosphere, Volume 54, Issue 11, Mars 2004, Pages 1653–1662 (résumé)
  • Tetsuya Endo , Ma Yong-Un , C. Scott Baker , Naoko Funahashi , Shane Lavery , Merel L. Dalebout , Vimoksalehi Lukoschek , Koichi Haraguchi (2007) Contamination level of mercury in red meat products from cetaceans available from South Korea markets ; Marine Pollution Bulletin, Volume 54, Issue 6, juin 2007, Pages 669–677 (résumé)