Tahtib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peinture représentant des lutteurs de tahtib

Le tahtib (arabe : تحطيب ; taḥṭīb) est une lutte pratiquée en Égypte, principalement en Haute Égypte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom complet de l'arabe taḥṭīb est Al Fann Nazaha Wal Tahtib qui signifie « l'Art (Fann) de l'intégrité (Nazaha) grâce à l'utilisation du bâton ». Le terme « tahtib » dérive de l'égyptien « Hat-tab » qui se traduit par le "bois à brûler".

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines du tahtib semblent remonter à l'Égypte antique au IIe millénaire avant notre ère. Quelques-uns des gestes de tahtib sont gravés sur les murs de trois tombes parmi celles qui sont taillées dans la roche du site archéologique de Beni Hassan, sur la rive orientale du Nil, près de la ville d'Al-Minya. La nécropole comprend des tombes de nomarques des XIe et XIIe dynasties.

Pratique moderne[modifier | modifier le code]

Le tahtib est pratiqué par des hommes jeunes et moins jeunes qui aiment le défi d'une bonne lutte. Cet art martial est aussi une cérémonie culturelle où les gagnants de ce sport-spectacle montrent leur virilité pour séduire les femmes. C'est devenu aujourd'hui une danse traditionnelle stylisant le combat, accompagnée par des musiciens et pratiquée lors des fêtes et des mariages[1].

Il est joué uniquement par les hommes et les combats peuvent être très sanglants. Cependant, quand le tahtib est joué proprement, un homme attaque pendant que l'autre se défend juste et puis vice-versa. Il y a en revanche des moments où les participants peuvent prendre l'affrontement de manière très personnelle, dans quel cas il n'y a plus vraiment de règles. En raison de l'aspect dangereux du tahtib, parer et bloquer les attaques est essentiel pour survivre pendant le jeu, frapper est la norme et les clés sont quasiment inexistantes.

Le tahtib est peut-être l'art martial égyptien le plus ancien encore pratiqué.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas A. Green, Joseph R. Svinth, Martial Arts of the World: An Encyclopedia of History and Innovation, ABC-CLIO, 2010, p. 419 (ISBN 9781598842449). En ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]