Tagetes lucida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Tagète Lucida ou Yauhtli des Aztèques est une herbacée odorante originaire du Mexique, pouvant atteindre une hauteur de 50 cm. Ses feuilles, opposées, ovales et dentelées, sont ponctuées de petites glandes renfermant une huile essentielle. Cette plante médicinale est aussi utilisée pour ses propriétés enthéogènes[1].

Plante sacrée dans la culture mexicaine[modifier | modifier le code]

Considérée comme une plante médicinale et sacrée, les Aztèques nommaient la Tagète Lucida « Yauhtli » ou « herbe des nuages » et ils affirmaient que la plante stimule les règles et provoque l’avortement[2]. Moulue avec du cacao, la plante faisait baisser la fièvre[3]. Selon les Aztèques, le Yauhtli soulage ceux qui ont été effrayés par la foudre et ceux qui ont perdu la tête. La Tagète Lucida était étroitement liée à Tlaloc, dieu de la pluie. Par conséquent, les Aztèques réduisaient le Yauhtli en poudre afin de l’utiliser comme encens pour Tlaloc. Les prêtres utilisaient aussi la plante pour la souffler sur le visage des hommes qui allaient être sacrifiés au feu[2].

Aujourd’hui, l’usage rituel de la Tagète Lucida perdure encore chez les huichols qui mélangent parfois la Tagète Lucida avec un tabac du genre nicotiana rustica afin d’atteindre des états visionnaires[1].

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

La Tagète Lucida contient des dérivés de Thiofènes, des traces d’inositol, des glycosides cyanogènes et enfin des tanins et des saponines[1]. La Tagète Lucida contient les composés suivants:

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c R.E Schultes et A. Hofmann, Les plantes des dieux, 1979
  2. a et b Michel Graulich, Le Sacrifice humain chez les Aztèques Paris, Fayard, 2005
  3. Parlons Nahuatl - La langue des Aztèques Danièle Dehouve, Jacqueline de Durand-Forest, Eric Roulet.
  4. a, b et c (en) Carlo Bicchi, « Constituents of Tagetes lucida Cav. ssp. lucida Essential Oil », Flavour and Fragrance Journal, John Wiley & Sons, Ltd., vol. 12, no 1,‎ 1998-12-04, p. 47–52 (lien <47::AID-FFJ610>3.0.CO;2-7 DOI?)
  5. (en) Cicció JF, « A source of almost pure methyl chavicol: volatile oil from the aerial parts of Tagetes lucida (Asteraceae) cultivated in Costa Rica », Rev. Biol. Trop., vol. 52, no 4,‎ décembre 2004, p. 853–7 (lien PubMed?)
  6. a et b Okun, Ronald (1977). Pharmacology & Toxicology Annual Review. Annual Reviews, Incorporated. pp. 656. ISBN 978-0-8243-0417-1.
  7. (en) Bruce A. Bohm, Tod F. Stuessy, Flavonoids of the sunflower family (Asteraceae), Springer,‎ 2007, 597 p. (ISBN 978-3-211-83479-4)

Sur les autres projets Wikimedia :