Tage Lindbom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tage Lindbom et Kurt Almqvist.

Tage Lindbom, né le 24 octobre 1909 à Malmö et mort en 2001, est un philosophe et écrivain suédois. Directeur des Archives et de la Bibliothèque du mouvement ouvrier (Arbetarrörelsens arkiv och bibliotek) de 1938 à 1965, mystique musulman et représentant de la philosophia perennis, il a été surnommé « the grand old man » par les conservateurs suédois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils adoptif de l’éditeur Carl Thomas Lindblom et d’Anna Sprinchorn, Tage Lindbom obtint son baccalauréat universitaire à l'université d'Uppsala en 1931 et son doctorat à l'université de Stockholm en 1938 avec une thèse sur l’histoire et les origines du syndicalisme professionnel suédois. Il obtint le poste de directeur des Archives et de la Bibliothèque du mouvement ouvrier la même année.

Au cours de ses dernières années de direction aux Archives et à la Bibliothèque du mouvement ouvrier, Lindbom traversa une période d’éveil personnel qui le poussa à devenir profondément religieux et fortement conservateur. Il se convertit à l’Islam, devint soufi et joignit l’ordre Chadhiliyya. Sa rencontre avec le maître soufi suisse Frithjof Schuon (Isa Nur al-din) lui permit d’entrer en contact avec les représentants de l’école traditionaliste, dont Martin Lings, Titus Burckhardt et Seyyed Hossein Nasr. Lindbom publia une série de livres aux thèmes traditionnels et religieux, le plus souvent chez la maison d’édition Norma à Borås. C’est son livre "Sancho Panzas väderkvarnar" (1962) qui marqua une dissociation claire d’avec le socialisme. Lindbom fut même diffusé dans des publications dites modérées et dans la revue Samtidsmagasinet Salt.

De plus en plus retiré, Lindbom consacra la fin de sa vie à l’enseignement spirituel. Il laissa derrière lui bon nombre de disciples qui perpétuent son œuvre. Dans le livre I Frithjof Schuons fotspår, qui fut publié après sa mort, il présente les fondements de la philosophia perennis (la philosophie intemporelle), cette œuvre pouvant être perçue comme un hommage à son maître spirituel Frithjof Schuon. Le chercheur Ashk Dahlén y a écrit une préface détaillée sur l’évolution de la pensée de Lindbom et sur la philosophia perennis. Les essais de Lindbom sur la spiritualité islamique, Möte med Koranen, ont été publiés dans le journal académique islamiste suédois Minaret en 2003.