Taebaeksan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taebaeksan
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 1 566,7 m[1]
Massif Monts Taebaek
Coordonnées 37° 05′ 45″ N 128° 54′ 55″ E / 37.09573, 128.91523937° 05′ 45″ Nord 128° 54′ 55″ Est / 37.09573, 128.915239  
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Province Gangwon
District
Ville
Yeongwol
Taebaek

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Taebaeksan
Taebaeksan
Hangeul 태백산
Hanja 太白山
Romanisation révisée Taebaeksan
McCune-Reischauer T'aebaeksan

Le Taebaeksan, aussi appelé mont Taebaek, est une montagne sud-coréenne faisant partie des monts Taebaek. Il s'élève entre la ville de Taebaek et le district de Yeongwol dans la province de Gangwon. Son altitude est de 1 566,7 m[1]. Un sommet secondaire, le Munsubong, se trouve à la limite du district de Bonghwa du Gyeongsang du Nord.

Attractivité[modifier | modifier le code]

Le Taebaeksan est l'une des trois montagnes sacrées de Corée, certains[Qui ?] affirmant que c'est là que Hwanung, le père de Dangun, le fondateur de la nation coréenne, est descendu du ciel[2]. Un autel en pierre naturelle (Cheonjaedan, hauteur : 2,4 m ; périmètre : 27,5 m) dédié au roi céleste a été construit à son sommet[3]. Tous les 3 octobre, le jour de la fondation, une cérémonie est tenue en son honneur avec neuf offrandes différentes et de nombreux drapeaux colorés[3]. Ce site est particulièrement important pour les chamans et les adeptes du daejonggyo (en)[2]. De nombreuses personnes viennent prier ; les actes impies comme casser des branches et chasser sont interdits[3]. De même, le site a été classé en tant que parc provincial (17,44 km2) le 13 mai 1989. À son pied, près d'un chemin menant à la montagne, deux totems gardiens en granit se dressent. L'un est grand comme un homme (Cheonhadaejanggun, 170 cm), l'autre comme une femme (Jihayeojanggun, 155 cm)[3].

Le Taebaeksan tire également son importance du fait que c'est autour de lui que les deux principaux fleuves du pays prennent leur source, le Han du Sud (Namhangang) et le Nakdong. Il regroupe trois sommets : le Janggunbong au nord (장군봉, le pic du Général, 1 568 m), le Busoebong au centre (부쇄봉, 1 546 m) et le Munsubong à l'est (문수봉, le pic du Bodhisattva de la sagesse, 1 517 m)[4]. Ce dernier est également appelé Wonsulbong car le général Kim Wonsul (en) (VIIe siècle) s'y est entrainé[5]. Il est recouvert de nombreuses pierres contrairement au sommet principal, presque plat, qui est recouvert d'une pelouse. Des azalées royales, des érables et des ifs poussent sur le Taebaeksan, certains ifs sont pétrifiés.

L'observation du premier lever de soleil de l'année au sommet de cette montagne est une excursion très populaire et est l'objet de son propre festival[6]. Au début du mois de juin, c'est le tour du festival des azalées, alors en pleine floraison[7].

À 1 460 m d'altitude sur le mont Taebaek, Manggyeongsa (막경사) est un temple bouddhiste consacré à la statue représentant la sagesse de Bodhisattva. Il a été construit par Jajang, un moine de la Dynastie Silla. La « fontaine du Dragon » à l'entrée du temple est connue comme étant la plus haute fontaine de Corée[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ko) Gyeong-ho An, 신 한국 100 명산 : Les 100 nouvelles montagnes coréennes, Séoul,‎ 2003 (ISBN 8989917077), p. 433
  2. a et b {Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette,Le Petit Futé Corée du Sud, pages 294 et 295, 2008.
  3. a, b, c et d « Home > Culture > Cultural Assets > Designed Cultural Assets », sur taebaek.go.kr (consulté le 16 mai 2012)
  4. « Home > Tourism > Provincial Park > Introduction », sur taebaek.go.kr (consulté le 16 mai 2012)
  5. « Home > Tourism > Provincial Park > Four Seasons And Eyecatching Landscape », sur taebaek.go.kr (consulté le 16 mai 2012)
  6. « Home > Festivals > Winter > Sunrise Festival », sur taebaek.go.kr (consulté le 16 mai 2012)
  7. « Home > Festivals > Spring > Azalea Festival », sur taebaek.go.kr (consulté le 16 mai 2012)
  8. (en) Cin Woo Lee, « Simply stunning: 33 incredible Korean temples », sur CNNgo.com,‎ 10 février 2012 (consulté le 10 mai 2012)