Taddeo di Bartolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Di Bartolo.
Assomption de la Vierge
Vierge à l'Enfant avec saint Jean-Baptiste et saint André

Taddeo di Bartolo, ou encore Taddeo Bartolo ou Taddeo Barto (Asciano 1363 - Sienne, 1422), est un peintre italien de la fin du Moyen Âge, se rattachant à l'école siennoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Taddeo di Bartolo commença à travailler à Pise, et ensuite à Sienne, à Colle di Val d'Elsa et à San Gimignano, précisément à la collégiale avec sa célèbre fresque du Jugement dernier : Giudizio Universale, Inferno Paradiso, evangelisti e virtù cardinali de l'envers de la façade et sur les parois internes (1393).

Il s'inspira de Simone Martini, des frères Lorenzetti et de Barnaba da Modena.

Il joua un rôle essentiel pour la diffusion de la peinture siennoise en travaillant également en Ligurie, en Ombrie et à Volterra[1].

Il eut pour élève son neveu Domenico di Bartolo et Gregorio di Cecco qui devint son collaborateur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • À Pise :
    • Fresques du Paradis et de l'Enfer à la cathédrale,
    • Polyptyque au Palazzo Civico,
    • Peintures à l'église San Francesco.
  • À San Gimignano :
  • À Sienne :
    • Vierge à l'Enfant, quatre anges et saint Jean-Baptiste et saint André, oratoire de la Compagnie de Sainte Catherine de la Nuit, Santa Maria della Scala[2],
    • Épisodes de la vie de la Vierge : L‘Adieu aux Apôtres, La Mort de la Vierge, Les Funérailles de la Vierge, l’Assomption (1409), Capella de' Signori du Palazzo Pubblico[3]
    • Allégories et Figures de l'histoire romaine (1413-1414), Antecappella du Palazzo Pubblico[4]
  • Musée des Beaux-Arts de Budapest (Szépművészeti Múzeum) : Triptyque de la Vierge à l'Enfant avec saint Jean-Baptiste et saint André (~1395)[5] et La Vierge et l'Enfant[6].
  • Musée de Grenoble : Triptyque de la Vierge à l'Enfant entre saint Gérard, saint Paul, saint André et saint Nicolas (1395)[7].
  • Vierge à l'enfant au Musée des beaux-arts de Nancy, 1396/1397[8].
  • Triptyque de l'Assomption de la Vierge (1401), Duomo de Santa Maria dell'Assunta de Montepulciano.
  • Vierge à l'Enfant (~1400), tempera et huile sur panneau, Wadsworth Atheneum.
  • California Palace of the Legion of Honor, Fine Arts Museums of San Francisco, California : Vierge à l'Enfant[9].
  • Harvard Art Museums, La Vierge et l'Enfants avec des anges[10]
  • Philadelphia Museum of Art, Saint Thomas d'Aquin aux pieds d'Urbain IV[11].
  • Metropolitan Museum of Art, New-York : Le Christ et les douze apôtres[12].
  • Musée du Petit Palais (Avignon) : Vierge et l'Enfant[13], La Vierge de l'Annonciation[14], La Crucifixion (prédelle)[15] et Saint Pierre[16]
  • Musée du Louvre, Paris : Élément central d'une prédelle d'un retable représentant La Crucifixion[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
029 le vite, taddeo di bartolo.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]