Tadarida brasiliensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tadarida brasiliensis, appelée Molosse du Brésil ou Tadaride du Brésil est une chauve-souris du continent américain, vivant en colonies regroupant de très nombreux individus. Elle appartient à la famille des Molossidae.

Aspect extérieur[modifier | modifier le code]

Cette chauve-souris de 10 à 12 cm de long a une queue qui s'étend au-delà de la membrane alaire, ce qui explique peut-être son nom usuel en anglais, Mexican Free-tail bat. La couleur de sa fourrure veloutée varie du brun foncé au gris foncé, avec la base des poils plus claire que la pointe. Elle pèse environ 13 g[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle est insectivore.

Comportement social[modifier | modifier le code]

Les colonies formées par cette chauve-souris comptent des dizaines de milliers voire des millions d'individus. La plus grande colonie est à la grotte Bracken Cave au nord de San Antonio, avec une population estimée à 20 millions d'individus. À Austin, une colonie variant entre 750,000 et un million et demi (selon les années) a élu domicile estival sous le pont de la rue principale Congress Avenue, en plein centre-ville, depuis les travaux d'agrandissement du pont en 1980. Les éléments de structure sous le pont ont créé un habitat très prisé par ces petits mammifères ; il est maintenant devenu populaire d'assister à leur envol quotidien à la tombée de la nuit pour une nuit de chasse à l'insecte (consommation estimée entre 5 et 15 tonnes par nuit). Au Nouveau-Mexique, les Carlsbad Caverns contiennent une énorme colonie de ces chauves-souris. Lorsqu'elles en sortent au coucher du soleil, c'est en nuée dense (on a estimé qu'au plus dense de la nuée, le débit sortant est de 5 000 à 10 000 chauves-souris à la minute[2]).

Reproduction[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, chaque année, en avril/mars, les femelles arrivent enceintes du Mexique, et restent jusqu'en octobre/novembre, temps pendant lequel elles auront mis bas et élevé leurs petits. Les femelles ne font qu'une portée par an, et ne portent qu'un petit à la fois. Celui-ci, à la naissance, pèse moins de 3 g. La gestation dure 78 jours en moyenne. La maturité sexuelle est atteinte à environ 9 mois chez les femelles et 18 mois chez les mâles. La longévité maximale constatée chez cette espèce est de 8 ans en liberté, et 12 ans en captivité[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Quelques-uns des membres d'une colonie de Tadaride du Brésil, ici à Cartwright Cave aux Bahamas

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, on ne la trouve au Brésil qu'au sud du pays, alors qu'elle est présente dans la plupart de l'Amérique du Sud, toute l'Amérique centrale, et le sud des États-Unis.

Elle vit en colonies dans des cavernes, mais elle a aussi colonisé certains bâtiments humains.

La Tadaride du Brésil et l'homme[modifier | modifier le code]

Sous les dortoirs s'accumule du guano, parfois sur plusieurs mètres d'épaisseur, qui est utilisé comme engrais grâce à sa richesse naturelle en nitrates. Lors de la guerre de Sécession américaine, les armées confédérées utilisaient le nitrate de potassium contenu dans ce guano pour fabriquer leur poudre à canon.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la tadaride du Brésil a été l'espèce de chauve-souris finalement sélectionnée par les développeurs du projet de bombe à chauves-souris, une arme expérimentale développée aux États-Unis. Ces bombes étaient constituées d'un réservoir en forme de bombe et contenant de nombreux compartiments. Chacun d'eux contenait une chauve-souris de genre tadaride du Brésil, avec une petite bombe incendiaire reliée à un système de déclenchement à retardement. Larguée à l'aube d'un bombardier, le conteneur devait déployer un parachute à mi-hauteur de sa chute, puis s'ouvrir pour libérer les chauves-souris. Celles-ci iraient alors se percher dans les corniches des toitures et les greniers. Des incendies se déclareraient alors dans les endroits inaccessibles des maisons majoritairement constituées de papier et de bois, dans les villes japonaises, cibles désignées de cet armement. Les premiers essais de cette arme en 1943 se révélèrent concluants, mais le programme fut annulé par l'amiral de la flotte Ernest J. King lorsqu'il appris qu'il ne serait vraisemblablement pas prêt pour le combat avant la mi-1945.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AnAge entry for Tadarida brasiliensis sur le site genomics.senescence.info
  2. Deserts, MacMahon J.A., National Audubon Society Nature Guides, 1997, Knopf A.A. Inc, p 551, ISBN 0-394-73139-5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :