Tadao Andō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ando.
Tadao Andō
Image illustrative de l'article Tadao Andō
Présentation
Naissance 13 septembre 1941
Osaka (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Œuvre
Réalisations Musée d'Art Moderne de Fort Worth
Tokyo Skytree
Distinctions Médaille Alvar Aalto 1985
Prix Pritzker 1995
Praemium Imperiale 1996

Tadao Andō (安藤 忠雄, Andō Tadao?) né à Osaka le 13 septembre 1941, est un architecte japonais. Il a été catégorisé comme faisant partie du style régionalisme critique. Il travaille beaucoup avec le béton et il travaille avec la lumière.

Enfance[modifier | modifier le code]

Tadao Ando est né en 1941 dans un quartier populaire d'Osaka. Peu de temps après sa naissance il est séparé de son frère jumeau et confié à sa grand-mère qui gère un petit commerce. Absorbée dans son travail, elle laisse souvent Tadao Ando livré à lui-même. Il découvre ainsi le quartier et va se distraire chez les artisans qui composent son voisinage. C'est à leur contact que Tadao apprend à travailler et à utiliser divers matériaux, et qu'il commence son auto-formation. Il décide d'apprendre l'architecture, mais en autodidacte[1], ce qui est rarissime au Japon. Pour son apprentissage, il achète des livres chez les bouquinistes.

À 17 ans il commence une carrière de boxeur professionnel, et découvre en parallèle l'œuvre de Le Corbusier, qui l'impressionne énormément. Grâce à ses gains de boxeur il part en 1965 vers l'Europe pour le rencontrer, il prend le bateau à Yokohama, puis gagne Pékin où il prend le transsibérien. Il arrive à Paris, quelques jours après la mort de Le Corbusier survenue le 27 août. Il visite ses bâtiments comme le Pavillon suisse de la Cité internationale universitaire de Paris et la Villa Savoye à Poissy qui tombe alors en ruine. À Marseille, il visite la cité radieuse.

Le début de sa carrière d'architecte[modifier | modifier le code]

Après son voyage en Europe, Tadao Ando revient au Japon. Il crée en 1969 son cabinet d'architecture, Tadao Ando Architect & Associates. Il fréquente alors des artistes d'avant-garde du groupe japonais Gutai, et se familiarise avec le travail d'artistes occidentaux comme Jackson Pollock ou Marcel Duchamp. C'est seulement à partir de 1970 qu'il conduit ses premières résidences et que sa carrière débute réellement. Au cours des années 1970, Ando définit peu à peu les fondements de son style architectural. Cette décennie est en quelque sorte une période d'expérimentation où il construit des petits magasins et des maisons.

Dans un de ses premiers articles, Ando explique que la construction massive de bâtiments due à des contraintes économiques et sociales a donné naissance à un paysage abrutissant pour les habitants. En effet, la ville d'Osaka étant passée de 3 à 5 millions d'habitants entre 1957 et 1977 on assiste à la construction de nombreux bâtiments hétéroclites qui menace la sérénité des intérieurs japonais.

C'est pour lutter contre cette situation que Tadao Ando crée des bâtiments où les habitants sont débarrassés du tumulte extérieur. Il se démarque du courant fonctionnaliste et des plans logiques. L'exemple même de ce type de construction est la Row House Sumiyoshi, construite entre 1975 et 1976.

Une reconnaissance internationale[modifier | modifier le code]

En 1985 il reçoit la médaille Alvar Aalto. En juin 1995, Tadao Andō est le troisième Japonais à recevoir le prix Pritzker d'architecture[1], sorte de prix Nobel d'architecture, deux ans après Fumihiko Maki récompensé en 1993. Kenzō Tange l'avait reçu en 1987. Il est lauréat du Prix de Kyoto en 2002.

Profondément marqué par le tremblement de terre de Kōbe, survenu en janvier de la même année, et qui avait touché en particulier le quartier de ses premières réalisations, il offre tout son prix aux orphelins de la ville. Il collecte des fonds pour améliorer la qualité de la reconstruction, car les habitations bon marché de la ville, construites au mépris des règles de l'art, ont été particulièrement meurtrières.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Le projet de musée d'art contemporain contenant la collection de François Pinault (maître d'ouvrage) sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt est abandonné depuis le 9 mai 2005, date à laquelle François Pinault a annoncé son intention de placer sa collection dans le Palazzo Grassi de Venise.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) (en) (fr) Philip Jodidio, Ando. Complete Works 1975-2010, Cologne, Tashen,‎ 2010, 600 p. (ISBN 978-3836509497)
  • Philip Jodidio, Architecture now !, Cologne, Tashen, coll. « Icons »,‎ 2010, 600 p. (ISBN 3-8228-2508-5)
  • (en) Masao Furuyama, Tadao Ando : 1941 (Taschen Basic Architecture), Cologne, Tashen,‎ 2002
  • (en) Francesco Dal Co, Tadao Ando : Complete Works, Phaidon Press,‎ 1997, 524 p. (ISBN 978-0714837178)
  • (en) (fr) (it) Yann Nussaume, Tadao Andô, Paris, coéditions Hazan/Birkaüser,‎ 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philip Jodidio 2010, p. 10