Tachibana Akemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Tachibana Akemi à Fukui.
Tachibana Akemi est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Tachibana, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).

Tachibana Akemi (橘 曙覧?), 1812 – 13 octobre 1868, est un érudit classique et poète japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tachibana naît à Echizen (de nos jours dans la préfecture de Fukui). Ses parents meurent quand il est enfant. Il étudie un certain temps pour devenir prêtre Nichiren mais abandonne ces études et envisage d'autres chemins de carrière. Il retourne dans sa ville natale d'Echizen. Après la naissance de son premier fils en 1846, il confie l'entreprise familiale à son demi-frère et devient un reclus, consacrant son temps à l'étude et à la composition de wakas[1].

Tachibana rompt avec la tradition en écrivant des poèmes sur tout ce qui arrête son regard, y compris les petites choses des ménages, l'activité industrielle et même le nationalisme, plutôt que de se limiter à des scènes de la nature et des thèmes romantiques[2]. Il vit dans une pauvreté volontaire mais cet environnement lui inspire « certains de ses poèmes les plus attachants, ceux décrivant les petits plaisirs de la vie d'un pauvre lettré »[3].

De son vivant la poésie de Tachibana n'est connue que dans la région dEchizen, mais en 1899, un article de presse de Masaoka Shiki attire l'attention nationale sur son œuvre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dokurakugin (独楽吟 « Poésie pour mon paisir »), recueil de 52 poèmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. H. Shirane and J.T. Arake, Early Modern Japanese Literature: An Anthology, 1600-1900. Columbia University Press, 2004
  2. D. Keene and M. Izawa, Some Japanese Portraits, Kodansha 1983, pages 125-133
  3. Donald Keene, World Within Walls: Japanese Literature of the Pre-modern Era, 1600-1867 Columbia University Press, 1999
  • Ide Kinji : Tachibana Akemi zenshū. Fuzanbō, Tokyo 1903

Source de la traduction[modifier | modifier le code]