Tac-O-Tac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tac-o-tac)
Aller à : navigation, rechercher

Le Tac-O-Tac était un jeu de hasard de la Loterie nationale française lancé en 1983 sur proposition des émetteurs, dont faisaient partie les Gueules cassées, à la Loterie nationale[1]. Première loterie mixte comportant un tirage et un coupon à gratter de loterie instantanée, son succès fut immédiat, comme les jeux de loterie instantanée suivants qui entraînèrent en 1991 la mise en sommeil de la loterie traditionnelle. Initialement tous les quinze jours[2], le tirage devint hebdomadaire, diffusé sur TF1 le mercredi avant le journal de 20 heures, puis décalé au jeudi.

Arrêté en 2008, le Tac-O-Tac revient en France le 16 septembre 2013, au prix de 3€[3].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les tickets coûtaient 10 francs, puis 20 francs et étaient composés de deux parties séparées par une ligne prédécoupée. La partie de droite, la plus étroite, était composée d'une zone à gratter gris métallisé derrière laquelle on pouvait découvrir une somme d'argent directement ou un message invitant à attendre le tirage, puis plus tard ce message a été remplacé par une somme composée de zéros. L'autre partie, plus large et rattachée à la souche du buraliste, comportait un numéro à six chiffres et la date du tirage. Ainsi, une nouvelle série de tickets était éditée chaque semaine[4].

Si on avait gagné au grattage, on remettait la partie grattée au détaillant et on gardait la partie large en attendant le tirage du mercredi suivant.

Avec le temps, le montant maximum à gagner a évolué. Il a été possible de remporter à ce jeu jusqu'à :

  • 100 000 francs au grattage et 4 000 000 (« quatre cents briques ») au tirage[5]
  • 200 000 francs au grattage et 4 000 000 au tirage dès 1987[6]
  • 300 000 francs au grattage et 4 000 000 au tirage[7]
  • 30 000 francs au grattage et 400 000 francs au tirage[8] (de « se ramasser quarante briques sur la gueule » selon la publicité diffusée à la télévision[réf. nécessaire]).

Pour cela, il y a avait six tirages de chiffres correspondant aux centaines de milles, dizaines de milles, milles, centaines, dizaines et unités. Pour gagner, il fallait au moins que le chiffre des unités du ticket soit celui tiré.

La dernière grille de gains en vigueur était la suivante :

  • Pour le chiffres des unités seul : gain 10 F
  • Unités et dizaines : gain 100 F
  • Les trois derniers chiffres : gain 1 000 F
  • Les quatre derniers chiffres : gain 10 000 F
  • Les cinq derniers chiffres : gain 100 000 F
  • Tous les chiffres : gain 400 000 F

C'est ce jeu qui a popularisé l'expression « gagner au grattage et au tirage ».

En 1993, le jeu a évolué et le tirage télévisé a disparu au profit d'une zone à gratter sur le même principe des numéros correspondants en partant du dernier[9]. Le prix du billet a augmenté (20 francs), tout comme les gains maximum (2 millions de francs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Liegibel, « La dette des Gueules Cassées ou la création de la Loterie Nationale », émission Au fil de l'histoire sur France Inter, 20 janvier 2013
  2. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA »,‎ 01/04/1984
  3. Retour du Tac-O-Tac en septembre 2013 Nouveautes-Actu.com
  4. « Collection de tickets de grattage : Tac-O-Tac »
  5. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA »,‎ 01/03/1986
  6. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA : nouveau montant maxi au grattage »,‎ 01/01/1987
  7. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA »,‎ 01/01/1989
  8. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA »,‎ 10/04/1991
  9. « Pub Tac-O-Tac sur le site de l'INA »,‎ 19/02/1993