Tabou (film, 1999)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tabou (homonymie).

Tabou

Titre original Gohatto
Réalisation Nagisa Ōshima
Scénario Nagisa Ōshima
Ryotaro Shiba
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Sortie 1999
Durée 100 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tabou ou Gohatto (御法度?), est un film japonais réalisé par Nagisa Oshima, sorti en 1999. Il traite de la vie dans une milice de samouraïs, Shinsen Gumi, à la fin du XIXe siècle et, plus précisément, de la question de l'homosexualité dans le milieu relativement fermé de cette académie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un magnifique androgyne (incarné par Ryūhei Matsuda) fait son entrée dans une milice de samouraïs Shinsen Gumi. Cette arrivée suscite un tel engouement chez les autres hommes qu'elle donne lieu à des crimes, des suspicions et des meurtres.

Si ce film bénéficie d'une image et d'une distribution digne d'un grand film romantique, sa musique intrigante et entêtante, ainsi que le jeu de l'acteur principal, triste et inquiétant, font de Tabou (Gohatto) un vrai film policier, une quête imaginaire qui plonge le spectateur dans un univers peu connu : le tabou de l'homosexualité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Tabou (御法度 : Gohatto dans la version originale)
  • Réalisation : Nagisa Oshima
  • Scénario : Nagisa Oshima (Ryōtarō Shiba pour le roman Shinsengumi Keppūroku)
  • Photographie : Toyomichi Kurita
  • Production : Shōchiku, Kadokawa Shoten, IMAGICA, BS Asahi, Eisei Gekijo
  • Musique : Ryuichi Sakamoto
  • Montage : Tomoyo Oshima
  • Date de sortie : 1999
  • Pays d'origine : Japon
  • Langue : Japonais
  • Genre : drame
  • Durée : 100 minutes

Distribution[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]