Tabletier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La tabletterie est un art qui embrasse une foule de petits ouvrages qui rentrent, sous plusieurs rapports, dans ceux de l’ébéniste, du marqueteur, et du tourneur.

Le tabletier fait des pièces de tour délicates et une infinité de petits ouvrages en bois, en or, en écaille, en corne, en nacre et en ivoire ; les dames pour le jeu de dames, les pièces pour le jeu d’échecs ; des peignes, des bijoux, des étuis, boîtes, éventails, etc.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, plus particulièrement sous le Premier Empire, la tabletterie connaît un âge d'or grâce à la vogue des nécessaires de voyage, coffrets où s'agencent minutieusement un grand nombre d'objets issus de la production des tabletiers. Le représentant le plus célèbre de cet artisanat est Martin-Guillaume Biennais, fournisseur de l'Empereur et des cours européennes de l'époque.

Source[modifier | modifier le code]

  • Eustache-Marie Courtin, Encyclopédie moderne, ou dictionnaire abrégé des sciences, des lettres, et des arts Par M. Courtin et par une société de gens de lettres ; Paris, 1824-1832.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Définitions lexicographiques et étymologiques de « tabletier » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales