Tableau de bord (gestion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tableau de bord.

Le tableau de bord de gestion est un outil d'évaluation de l'organisation d'une entreprise ou d'une institution constitué de plusieurs indicateurs de sa performance à des moments donnés ou sur des périodes données.

Description[modifier | modifier le code]

Un tableau de bord de gestion est un échantillon réduit d'indicateurs permettant à un gestionnaire de suivre l'évolution des résultats, les écarts par rapport à des valeurs de référence (objectifs fixés, normes internes ou externes, références statistiques), le plus possible en temps réel, en se concentrant sur ceux qu'il considère comme les plus significatifs.

Un indicateur est un paramètre ou une combinaison de paramètres qui représente l'état ou l'évolution d'un système, il est choisi en fonction des leviers d'action qui seront utilisés pour prendre d'éventuelles mesures correctives et donc en fonction de décisions à prendre dans le futur.

On distingue plusieurs familles d'indicateurs présents dans des tableaux de bord:les indicateurs d'activité (quantité produite, volume d'achat, chiffre d'affaires), les indicateurs financiers (il s'agit des charges par nature comme les salaires, achat, frais généraux), les indicateurs de rentabilité (résultat net, marge opérationnelle), les indicateurs de qualité (délai de fabrication, satisfaction des clients, réclamation)[1].

Les données sont généralement issues d'un système d'information de gestion (SIG).

Robert S. Kaplan et David P. Norton ont élaboré une méthode de conception d'un tableau de bord prospectif d'entreprise (« balanced scorecard ») qui s'inspire des travaux de Michael Porter relatifs à la chaîne de valeur dans l'entreprise[2].

Le tableau de bord est un outil de pilotage à la disposition d'un responsable ou de son équipe pour prendre des décisions et agir en vue de l'atteinte d'un but qui concourt à la réalisation d'objectifs stratégiques. C'est un outil d'aide au management pour piloter (orienter les évolutions et les effets du fonctionnement d'un système), animer une équipe en développant une réflexion collective, et organiser dans le but d'utiliser au mieux les ressources[3].

Le tableau de bord prospectif permet de valider et d'ajuster la stratégie; le tableau de bord de pilotage permet de mettre l'opérationnel au service de la stratégie.

Un tableau de bord de pilotage est constitué d'un ensemble d'indicateurs consensuellement définis, de procédures de collecte d'information et de procédures d'exploitation (utilisation des résultats). Il permet de répondre aux objectifs de management suivants :

  • évaluer la performance
  • réaliser un diagnostic de la situation
  • communiquer
  • informer
  • motiver les collaborateurs
  • progresser de façon continue

Enjeux et paramètres[modifier | modifier le code]

Un tableau de bord d'un gestionnaire ou d'un décideur présente des indicateurs permettant de suivre et d'anticiper le fonctionnement et l'activité de l'entreprise ou du service.

Un ou plusieurs indicateurs type présente la progression par rapport à un objectif de gestion fixé. Ainsi l'utilisateur sait quelles actions il doit entreprendre pour atteindre son objectif.

Par exemple :

Le tableau de bord prospectif est un tableau de bord qui intègre des gains tangibles et non mesurables, pour relier les nouvelles capacités d'évolution qualitative de l'organisation aux résultats financiers de celle-ci.

Normalement un tableau de bord de gestion est un échantillon réduit d'indicateurs.

Conception[modifier | modifier le code]

L’élaboration du tableau de bord doit être cohérente avec l’organigramme de l’entreprise. Cette cohérence existe à deux niveaux :

  • Au niveau de l’ensemble, le réseau de tableaux de bord épouse l’articulation des niveaux hiérarchiques et des fonctions. La liste des tableaux de bord est en fonction du nombre de responsables dans l’entreprise. On mettra en œuvre le principe gigogne. Celui-ci consiste à regrouper les différents tableaux de bord sous une forme calquée sur l’organigramme ;
  • Au niveau de chaque tableau de bord, les informations retenues concernent spécifiquement la gestion du responsable qui en est le premier destinataire et couvrent les points clés de la délégation qu’il a reçue.

Méthodes de conception[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs méthodes de conception applicables selon le type d'organisation et la finalité poursuivie. Voyons les plus utilisées dans le monde francophone

  • La méthode des Balanced Scorecard de Robert Kaplan et David Norton, orientée stratégie, elle en facilite le déploiement opérationnel sur le terrain
  • La méthode Gimsi de Alain Fernandez, axée sur l'humain, elle se concentre sur les besoins des décideurs de terrain en situation (orientée Business Intelligence)
  • La méthode Ovar de HEC est orientée contrôle de Gestion
  • La méthode Cockpit de Patrick Georges est orientée fonctions cognitives des managers

Présentation[modifier | modifier le code]

La présentation du tableau de bord doit être abrégée, synoptique et convergente. Les indicateurs pertinents et synthétiques doivent être mis en valeur. Le tableau de bord est un document pédagogique qui doit attirer l’attention sur l’important, sur l’urgent et sur le décisif.

Dynamique[modifier | modifier le code]

La rapidité d’édition du tableau de bord peut l’emporter sur la précision. Il faut que les dirigeants disposent d’un instrument dans des délais raisonnables pour qu’ils puissent agir et réagir rapidement.

Contenus[modifier | modifier le code]

Un tableau de bord consiste à concilier des exigences apparemment contradictoires, à savoir :

  • Retenir peu d’indicateur mais tous ceux qui sont essentiels ;
  • Personnaliser le tableau de bord pour son destinataire tout en respectant une présentation homogène ;
  • Abréger les informations en passant d’un niveau à un autre en facilitant le dialogue entre les responsables de ces différents niveaux.
  • Le tableau de bord contient des indicateurs et des graphiques :

Les indicateurs que contient le tableau de bord doivent répondre à certains critères préalablement sélectionnés. Ils doivent être :

  • Clairs et simples.
  • Significatifs et durables.
  • Cohérents entre eux.
  • Personnalisés : l’opérationnel concerné doit y reconnaître ce qui le différencie des autres centres de responsabilité et ce qui traduit le résultat de ses efforts et de la qualité de sa gestion.

D’un point de vue technique, les indicateurs prennent la forme :

  • D’indicateurs physique (quantité, heures machines, heures travaillées, visites effectuées).
  • D’indicateur financiers se rapportant aux coûts, aux produits, aux marges, aux résultats.
  • De ratios.
  • D’indicateurs relatifs à l’environnement (évolution de la concurrence, évolution des statistiques relatives au coût de la vie).
  • D’indicateurs relatifs à l’activité (quantités vendues ou fabriquées, chiffre d’affaires

S’agissant d’une information destinée à des responsables opérationnels, les indicateurs doivent être, à chaque fois que cela est possible, présentés sous une forme physique. Ceux-ci sont en effet considérés comme étant plus explicites. Les graphiques dans certains cas, peuvent mieux que des chiffres exprimer l’indicateur. Ceux-ci ne peuvent évidemment être le seul mode de présentation ; cependant, les graphiques peuvent compléter très utilement le tableau de bord. Les formes de graphiques D’une manière générale, la forme graphique est particulièrement adaptée à la présentation :

  • De séries s’étendant sur une assez longue période, lorsque la tendance qui se dégage a plus d’importance que la valeur absolue du dernier chiffre connu ;
  • De corrélations entre divers phénomènes dont l’évolution simultanée ne pourrait être clairement appréciée dans des tableaux de chiffres.

Les exemples de graphiques pouvant figurer dans le tableau de bord sont nombreux, dont voici quelques-uns :

  • Courbe cumulative.
  • Graphique semi-logarithmique.
  • Graphique en dents de scie.
  • Graphique en banderole.
  • Graphique à coordonnées polaires.
  • Graphique de Gantt.

Exemples de tableau de bord[modifier | modifier le code]

En principe, il n’y a pas de modèle de tableau de bord standard, voire universel. Un tableau de bord doit être élaboré sur mesure. Cependant, quelques éléments peuvent être considérés comme standard. Il s’agit des ratios qu’on rencontre dans n’importe quel tableau de bord, voici quelques exemples de tableau de bord :

  • Tableau de bord du directeur technique :

Il peut contenir les informations suivantes :

  • Quantités produites :
  • Quantité produite/Quantité prévue.
  • Quantité produite par atelier/ Quantité prévue
  • Stock de matière première en nombre de jours de production
  • Stock de produits finis en nombre de jours de production
  • Qualité de la production : Nombre de pièces en rebus/nombre de pièces fabriques
  • Utilisation des moyens : Énergie consommée/ énergie disponible
  • Tableau de bord du directeur commercial :

Il peut contenir les informations suivantes :

  • Montant des ventes : Quantités vendues/ Ventes prévues
  • Qualité de l’action commerciale :
  • Délais moyens promis/Délais moyens réels
  • Nombre de commandes annulées/ nombre de commandes reçues
  • Qualité de prospection :
  • Frais de ventes/chiffre d’affaires
  • Nombre de clients effectif/ Nombre de clients potentiel
  • Chiffre d’affaires par représentant
  • Pourcentage d’impayés par rapport au chiffre d’affaires

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piloter mon entreprise grâce au tableau de bord[1]
  2. Le tableau de bord prospectif, Robert S. Kaplan, David P. Norton, Éditions d'Organisation, 2003
  3. Le tableau de bord facile, Daniel Boix, Bernard Féminier, Éditions d'Organisation, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Lebelle, Construire un tableau de bord pertinent avec Excel - 2ème Édition, Édition d'Organisation,‎ septembre 2013 Lien vers le livre
  • The Performance Manager: Faire de la performance le quotidien de chacun] Ouvrage en français édité par Cognos mettant en exergue les indicateurs clés de performance à mettre en place pour chaque département de l'entreprise.
  • Alain Fernandez, Les nouveaux tableaux de bord des managers, Eyrolles, 4ème édition, 2008. ISBN 978-2-212-54124-3 présentation éditeur