Ta'izz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ta'izz
Vue aérienne de l'agglomération
Vue aérienne de l'agglomération
Administration
Pays Yémen Yémen
Gouvernorat Gouvernorat de Ta'izz
Démographie
Population 615 467 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 13° 34′ 44″ N 44° 01′ 19″ E / 13.578889, 44.021944 ()13° 34′ 44″ Nord 44° 01′ 19″ Est / 13.578889, 44.021944 ()  
Altitude 1 400 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yémen (administrative)

Voir sur la carte Yémen administrative
City locator 14.svg
Ta'izz

Ta'izz, Taiz ou Taizz (arabe : تعز) est une ville du Yémen. Située dans le sud-ouest du pays, au cœur des hauts plateaux, Ta'izz est construite à une altitude d'environ 1 400 mètres.

La capitale du gouvernorat de Ta'izz se trouve à environ une heure de route du port de Mocha (sur les rives de la mer Rouge), fameux pour avoir donné son nom au moka).

La population de Ta'izz, 460 000 habitants au recensement de 2003 et 615 467 en 2005, habite la troisième ville du pays.

Emplacement géographique[modifier | modifier le code]

Marché près de Ta'izz

Ta'izz est difficile d'accès, par des routes à flanc de montagnes, au bas du mont Sabir (3 006 mètres).

Ta'izz possède de nombreuses connexions routières avec le reste du pays, et est desservie par le Ta'izz International Airport.

Le climat est plutôt tempéré, chaud l'été et doux l'hiver. Il fait beau la plupart du temps, la température moyenne en journée d'octobre est 32 °C, même si la nuit est plus fraîche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cairo Castle's garden

Le nom de la ville apparaît pour la première fois au VIe siècle de l'Hégire, c’est-à-dire le XIIe  siècle après J.‑C., lorsque Turan Shah, le frère de Saladin, arrive au Yémen en 1173. Ta'izz est refortifié par le frère de Saladin, Taktakeen, « l'Ayyoubide ». Puis, en 1288, le second roi rassoulide, Al-Muzaffar Yusuf Ier, fait de Ta'izz la seconde capitale de la dynastie rassoulide (après Zabid).

Le grand explorateur arabe Ibn Battûta visite Ta'izz au XIVe, et la décrit comme l'une des plus belles et des plus grandes villes du Yémen.

Ta'izz reste une ville murée jusqu'en 1948, date à laquelle Imam Ahmed en fait la seconde capitale du Yémen, et permet son expansion au-delà des murailles.

De nos jours, Ta'izz est le principal centre industriel du Yémen, grâce à l'énorme investissement de la société Hayel Saeed. [réf. souhaitée]

Elle a su préserver son charme historique, ce qui lui permet d'avoir une activité touristique importante.

Quelques dates importantes[modifier | modifier le code]

1175 : Ta'izz devient capitale de la dynastie ayyoubide.[réf. nécessaire]

1500 (approximativement) : La capitale est déplacée à Sanaa par le souverain de la dynastie tahiride du Yémen.

1516 : Ta'izz est sous le contrôle de l'empire ottoman.

1918 : Les Ottomans perdent Ta'izz qui revient à l'état indépendant du Yémen. [réf. souhaitée]

1948 : Ta'izz devient la capitale administrative du Yémen, et devient la résidence de l'imam.

1962 : L'administration yéménite se réinstalle à Sanaa.

1960 : Le premier système d'eau purifiée du Yémen est installé à Ta'izz.

Architecture et bâtiments importants[modifier | modifier le code]

La ville possède de nombreux et magnifiques quartiers anciens, avec des habitations typiques, construites en briques brunes, et des mosquées habituellement blanches. Les plus célèbres mosquées sont la mosquée d'Al-Ashraf, située près du mont Cairote et construite vers 1200 par le roi Al Ashraf (de la dynastie des rasulides), ainsi que la Muctabiya et la Mudhaffar. Cette dernière sert également de médersa (école islamique), qui compte un grand nombre d'écoliers et possède le statut d'université. Les autres bâtiments mémorables sont les anciennes citadelles et le palais du gouverneur érigé au sommet d'une colline de 450 mètres qui domine le centre-ville. Ta'izz est du reste considérée comme la capitale de la culture et de l'art yéménite.

Économie de la ville[modifier | modifier le code]

La base économique de la ville est le café, cultivé dans les terres cultivables environnantes en même temps que la « drogue douce » le khat et d'autres légumes. Le fromage[Lequel ?] de Ta'izz est également renommé dans l'ensemble du Yémen. [réf. souhaitée]

Parmi les industries propres à la ville se trouvent l'industrie de tissage du coton, la tannerie et la production de joaillerie.

Mais la plupart des habitants sont au chômage et pauvres [réf. souhaitée] [Informations douteuses], même si beaucoup de cadres issus des académies yéménites sont ta'izziens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]