T 43

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
T 43
Image illustrative de l'article T 43
M-111 albanais

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine soviétique Marine soviétique
Pavillon de la marine de l'armée populaire de libération Marine de l'armée populaire de libération
Pavillon de la marine albanaise Marine albanaise
Pavillon de la marine algérienne Marine algérienne
Pavillon de la marine indonésienne Marine indonésienne
Armé 1947
Caractéristiques techniques
Type Dragueur de mines océanique
Longueur 57,97 m
Maître-bau 8,41 m
Tirant d'eau 2,10 m
Déplacement 500 - 580 t
Propulsion 2 diesels Kolomna Type 9D-8, 2 hélices
Puissance 661 kW
Vitesse 27,78 km/h
Caractéristiques militaires
Armement Navires albanais en 2001 :
4 (2*2) de 37/63 mm
8 (8*1) de 12,7 mm
2 lance charges de profondeur
2 rails pour 16 mines
Navires chinois en 2001 :
4 (2*2) de 37/63 mm
4 (2*2) de 25 mm
4 (2*2) de 14,5 mm
2 mortiers
mines
Rayon d'action 5 556 km à 18,52 km/h
Autres caractéristiques
Électronique Navires albanaise en 2001 :
1 radar de veille combiné Ball End
1 radar de navigation Neptun
1 sonar Stag Ear
Navires chinois en 2001
radar Fin Curve
Sonar Tamir
IFF Square Head
Équipage 65 hommes

Le T 43 est un dragueur de mines océanique multirôle conçu en URSS dans les années 1940. Construit entre 1947 et 1957 pour la marine soviétique, il a été exporté dans plusieurs pays dont l'Algérie, la Chine, l'Égypte, la Pologne, etc.

Certains modèles, armés de quatre (IIx2) canons de 25 mm ont 60 mètres de long et déplacent 600 tpc.

Dans la marine soviétique, ils ont servi d'hydrographes, de navires piquet radar, de base de plongeurs, de navires de mesure de bruits, d'essais, etc. Quelques-uns ont été armés par le KGB.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l’URSS Union soviétique : une quarantaine était en service en 1985 dans leur rôle d'origine, douze comme patrouilleur. Aucun n'est en ligne dans l'actuelle marine russe en 2002.
  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine : 33 étaient en service dans la marine de l'armée populaire de libération au 1er janvier 2002. Ils ont été construits sous licence à Guangzhou entre 1956 et 1980.
  • Drapeau de la Pologne Pologne : 12 en service en 1985 dont 10 construits en Pologne à Gdynia entre 1957 et 1957.
  • Drapeau de l'Égypte Égypte : plusieurs transférés par l'URSS entre 1954 et 1959. Un a été coulé comme cible le 26 janvier 1981 par un missile antinavire Otomat tiré depuis la terre. Six enregistrés en 2001.
  • Drapeau de l'Albanie Albanie : Quatre ont été transférés par l'Union soviétique à l'Albanie en 1960. Tous se sont réfugiés en Italie au début de 1997, sauf un qui a coulé au large de Brindisi le 17 mars 1997. Restitués en 1998 à l'Albanie, le statut opérationnel de trois unités restantes laisse à douter.
  • Drapeau de l'Indonésie Indonésie : Deux en service en 1985, transférés en 1962 et 1964. Aucun en service en 2001.
  • Drapeau de l'Algérie Algérie : Aucun en service en 1985.
  • Syrie Syrie

Sources[modifier | modifier le code]