TX-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Module du TX-2

Le TX-2 est un ordinateur du Lincoln Laboratory du MIT. En service entre 1958 et 1975[1]. Successeur du TX-0, il est connu pour son role dans développement de intelligence artificielle et des Interactions homme-machine.

Spécifications[modifier | modifier le code]

Le TX-2 dispose de 22 000 transistors (contre 3 600 pour le TX-0). Sa conception a été tournée vers l'optimisation des entrées-sorties. Cela a été obtenu en donnant accès aux contrôleurs d'entrée-sortie à la mémoire centrale. Au cœur de la machine se trouvait aussi une unité arithmétique et logique de 36 bits [2].

Le TX-2 utilise des mot de 36-bits (plus un bit de parité et un bit de débogage). Sa mémoire principale est constituée deux mémoires à tores magnétiques, la première de 65 536 mots (64k) d'un temps cycle de 6,0 µs et la seconde de 4 096 mots (4k) d'un temps de cycle 4,4 µs. Une mémoire auxiliaire utilisant des bandes magnétique permet de stocker plus 2 millions de mots.

Les entrées peuvent se faire à l'aide d'un lecteur de rubans perforés, 2 claviers, la lecture de bande magnétiques IBM 729, 2 crayons optiques.

Les sorties peuvent se faire sur ruban perforé (300 lignes de 6 bits), 2 machines à écrire (10 char/s), sur les bandes magnétiques IBM 729, une imprimante Xeron (1300 char/s), deux écran de 7x7 pouces de 1024*1024 pixels[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ivan Sutherland a conçu et fait tourner Sketchpad, un programme révolutionnaire puisque utilisant une interface graphique pour dessiner des objets.


Lien avec DEC[modifier | modifier le code]

Digital Equipment Corporation est un spin-of des projets TX-0 et TX-2. Ken Olsen et Harlan Anderson, cofondateurs de l'entreprise, ont tous les deux travaillé sur la conception du TX-2[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

liens externes[modifier | modifier le code]