Travail d'initiative personnelle encadré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis TIPE)
Aller à : navigation, rechercher

Le travail d'initiative personnelle encadré, ou TIPE, est une épreuve commune à la plupart des concours d'entrée aux Grandes écoles scientifiques. Il s'inscrit, d'une certaine manière, dans la continuité des TPE réalisés au lycée. À sa création en 1995 le TIPE était une option aux Concours d'entrée aux Grandes écoles scientifiques (voir classe préparatoire aux grandes écoles). Depuis 1997, il est devenu une épreuve obligatoire pour la plupart des concours.

L'épreuve comporte une préparation en loge de 2h15, durant laquelle le candidat étudie un document scientifique. La présentation orale comporte deux parties : l'ADS (partie D comme Dossier) et le TIPE proprement dit (partie C comme candidat), l'ordre étant au choix du candidat, chacune des parties étant constituée d'une présentation de 10 minutes suivie de 10 minutes de dialogue avec le jury. Cette présentation dure donc 40 minutes[1].

Principe et but du TIPE (Partie C)[modifier | modifier le code]

Le but du TIPE est de faire découvrir aux étudiants la démarche scientifique nécessaire à tout ingénieur et nécessite donc un réel travail, et a vocation à révéler d'autres qualités des candidats que celles détectées par les autres épreuves classiques. Il est toutefois régulièrement remis en cause, tout comme les TPE.

Le TIPE s'axe généralement sur deux thèmes qui sont souvent assez vastes pour recouvrir de nombreux sujets centrés sur la physique, la chimie, les mathématiques, les sciences industrielles, ou la biologie (selon les filières). Chaque année a son propre thème, sans rapport le plus souvent avec le précédent : ainsi le thème de l'année de sup sert généralement d'entraînement à l'épreuve, l'exposé de l'année de spé pouvant occasionnellement être raccroché au travail de l'année précédente. Les étudiants qui ont donc commencé leurs recherches sur le thème de leur année de sup doivent faire évoluer leur exposé pour recouvrir celui de la 2e année, voire changer de sujet. En pratique, la publication officielle du thème de l'année suivante intervient en fin de l'année scolaire en cours, de sorte que les étudiants de 1re année ne peuvent consacrer que peu de temps à ce thème.

Thèmes des dernières années[modifier | modifier le code]

  • 1998-1999 : « Terre et Espace »
  • 2000-2001 : « Transformations et fonctions »
  • 2001-2002 : « Composition et décomposition » ou « Théories, modèles, procédés et technologies relatifs au noyau atomique »
  • 2002-2003 : « Structures, formes et matériaux »
  • 2003-2004 : « Le développement durable »
  • 2004-2005 : « Développement, erreurs et progrès »
  • 2005-2006 : « Les dualités en sciences »
  • 2006-2007 : « Le temps »
  • 2007-2008 : « Variabilité - limite - stabilité »
  • 2008-2009 : « Information »
  • 2009-2010 : « Surface »
  • 2010-2011 : « Mobilité - Mouvement »
  • 2011-2012 : « Prévision »
  • 2012-2013 : « Invariance - Similitude »
  • 2013-2014 : « Transfert, échange »
  • 2014-2015 : « Ressources : partage, répartition, distribution »

Préparation et finalité[modifier | modifier le code]

La première étape consiste à définir un sujet pas trop ambitieux : il vaut mieux par exemple éviter la physique quantique et les phénomènes astronomiques en physique, sujets assez abstraits et très descriptifs, le but n'étant pas de faire un exposé encyclopédique mais d'étudier un phénomène pouvant paraître parfois très simple, mais encore assez vaste pour pouvoir l'orienter en fonction du thème de la 2e année (dans le cas où l'on choisit le même thème pour la deuxième année), et dans la mesure du possible, à cheval sur deux des matières principales de la filière (maths et physique en MP, physique et chimie en PC, physique et SI en TSI, en PSI et en PT), le jury, composé de deux examinateurs, étant en général composé d'un « spécialiste » de chacune des matières. Il vaut mieux éviter de complètement exclure de l'exposé l'un des examinateurs. Si ce n'est pas possible, il faut, autant que faire se peut, que l'exposé ne soit pas totalement inaccessible à quelqu'un qui ne soit pas spécialiste en la matière.

Il faut ensuite, au long de l'année, effectuer des modélisations, des expériences, voire des programmes informatiques suivant la filière et le sujet choisi. La visite d'un laboratoire ou la rencontre avec un chercheur sont souvent conseillées. L'élaboration du TIPE se clôt par la rédaction d'une fiche synoptique où l'on expose son sujet, les liens avec le thème de l'année et sa démarche.

Lors de l'exposé devant le jury chargé de sanctionner le TIPE, il convient d'exposer la démarche scientifique du TIPE et ses conclusions, mais aussi les difficultés rencontrées et les limites des calculs ou modélisations effectués.

L'ADS (Analyse de Documents Scientifiques) (Partie D)[modifier | modifier le code]

Un dossier scientifique d'une vingtaine de pages, avec schémas et graphes est fourni au candidat, qui a 2h15 pour l'étudier. Passé ce délai, le candidat doit faire une présentation orale de 20 minutes (10 de présentation et 10 de questions du jury), qu'il appuiera avec des transparents réalisés pendant les 2h15 de préparation et qui devront obligatoirement comprendre le plan de l'exposé. Ce dossier traite d'un sujet volontairement hors-programme, très ciblé (exemples : « L'implantation ionique dans les semi-conducteurs », « La délignination des fibres végétales » en PC). Aucune connaissance préalable du sujet n'est nécessaire, bien qu'évidemment avoir une certaine culture le concernant soit un avantage non négligeable. Cette présentation doit rendre compte du dossier scientifique remis au candidat, mais ne doit pas être un simple résumé. Le candidat doit faire un apport personnel (schéma qu'il a lui-même mis en place, précisions ou analogies effectuées grâce à sa culture personnelle ou à ses cours durant l'année).

Le jury n'a pas de réelle autonomie quant aux questions qui seront posées : il possède une fiche où est inscrite une liste de questions, son rôle se bornant à piocher parmi celles-ci. Comme affirmé ci-dessus, aucune connaissance n'étant requise, ces questions, parfois naïves, parfois plus techniques, trouvent toutes leur réponse dans l'article.

Dans les 2h15 officielles, le temps de transit n'est pas comptabilisé, dans le cas où la salle où l'on récupère les sujets n'est pas la même que celle où l'on passe.

Spécificités suivant les écoles[modifier | modifier le code]

Le « tétraconcours »[modifier | modifier le code]

Ce terme désigne l'ensemble des concours qui se regroupent pour organiser une épreuve commune de TIPE : le groupe Centrale, le Groupe des Ecoles des Mines, les CCP et E3A. Le déroulement de l'épreuve est décrit ci-dessus et comporte donc deux parties de 20 minutes (à l'issue de la préparation de l'ADS). Le choix de commencer par le TIPE ou l'ADS est laissé au candidat.

L'École Polytechnique[modifier | modifier le code]

Dans les filières MP, PC et PT, l'École polytechnique ne propose que l'épreuve d'ADS : l'élève a 2 heures pour étudier un document, puis en fait un exposé de 15 minutes, suivi de 25 minutes d'entretien.

En revanche, dans la filière PSI, l'École polytechnique propose les deux épreuves du TIPE.

Les écoles normales supérieures[modifier | modifier le code]

Les écoles normales supérieures ne proposent pas d'analyse de document scientifique, mais invitent à un entretien de 45 minutes sur le sujet du TIPE choisi par l'élève. Celui-ci est invité à déposer un dossier décrivant son travail et les méthodes employées. Selon le rapport du Jury, « l'épreuve doit être considérée comme un oral à part entière portant sur un sujet choisi et spécialement préparé par le candidat. »

Dans la filière PSI le concours est commun avec l'École Polytechnique, il y a donc les 2 épreuves de TIPE.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]