THTR-300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
THTR-300
Image illustrative de l'article THTR-300
Tour de refroidissement du THTR-300, démolie en 1991
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
État Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Coordonnées 51° 40′ 45″ N 7° 58′ 18″ E / 51.679167, 7.97166751° 40′ 45″ Nord 7° 58′ 18″ Est / 51.679167, 7.971667  
Année de construction 1970-1983
Date de mise en service 1983
Statut Hors service
Réacteurs
Fournisseurs Hochtemperatur-Kernkraftwerk GmbH
Type Réacteur à lit de boulets
Réacteurs actifs 0
Puissance nominale 300 MWe
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
THTR-300

La centrale nucléaire THTR-300, abréviation de l'anglais Thorium high temperature reactor-300 fonctionnait au Thorium à haute-température et était classée à 300 MW d'électricité (THTR-300), localisée dans le land d'Allemagne de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à Hamm-Uentrop, arrondissement de la ville de Hamm. La Hochtemperatur-Kernkraftwerk GmbH (HKG) finança sa construction[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La partie électrique du THTR-300 fut achevée en retard à cause de normes et procédures constamment ajoutées. Sa construction dura de 1970 à 1983. Heinz Riesenhuber, Secrétariat fédéral à la recherche, l'inaugura et il entra en fonction le 13 septembre 1983. Il commença à générer de l'électricité le 9 avril 1985, mais ne reçut l'autorisation de l'injecter dans le réseau que le 16 novembre 1985.

Le 4 mai 1986 un réacteur expérimental de 300 MW libère des gaz radioactifs jusqu'à 2 km de distance à la suite d'une action visant à dégager une conduite d'alimentation de fioul obstruée. Cet incident nucléaire est dissimulé, l'augmentation de la radioactivité ambiante étant attribuée à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl du 26 avril 1986[2]. L'ordre de cessation de fonction fut donné le 20 avril 1988.

Technologie[modifier | modifier le code]

Le THTR-300 fonctionnait avec un réacteur à lit de boulets. Il utilisait un carburant de type TRistructural ISOtropic (TRISO).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]