T. J. Oshie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

T. J. Oshie

Description de cette image, également commentée ci-après

Oshie avec les Blues de Saint-Louis en 2014

Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né le 23 décembre 1986,
Mount Vernon (États-Unis)
Joueur
Position Centre
Tire de la droite
Équipe LNH Blues de Saint-Louis
Repêc. LNH 24e choix au total, 2005
Blues de Saint-Louis
Carrière pro. Depuis 2008

Timothy Leif Oshie, dit T. J. Oshie, (né le 23 décembre 1986 à Mount Vernon dans l'État de Washington aux États-Unis) est un joueur professionnel de hockey sur glace évoluant pour les Blues de Saint-Louis dans la Ligue nationale de hockey depuis la saison 2008-2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance et ses années junior[modifier | modifier le code]

Photographie de Toews avec le maillot blanc des Blackhawks de Chicago
Jonathan Toews et Oshie jouent ensemble en 2005-2006 et 2006-2007

Timothy Leif Oshie est né le 23 décembre 1986 à Mount Vernon dans l'État de Washington aux États-Unis[1]. Son père se nommant également Timothy, ses amis l'appellent Junior ou plus simplement T.J.[2]. Il grandit par la suite dans la ville de Everett mais rejoint Warroad en 2002. Le jeune Oshie suit alors les traces de son grand-père et du frère de celui-ci en rejoignant l'équipe de hockey de Warroad High School, les Warriors[3]. Il passe trois saisons avec l'équipe qui évolue dans la Minnesota State High School League dont la dernière en 2004-2005[4] et amasse alors 241 points. Dès sa première saison avec l'équipe, il remporte le championnat local, le Class 1A championships en réalisant deux passes décisives lors de la finale remportée 3-1[3]. En plus de jouer au hockey, il est également running back dans l'équipe de football américain de son école et joue au golf en été[3].

En 2004-2005, alors qu'il joue sa dernière saison avec Warroad, il donne la victoire aux siens en prolongation lors de la finale[3]. Il joue également au cours de cette saison avec le Stampede de Sioux Falls dans l'United States Hockey League[4]. À la fin de cette saison, il est le meilleur pointeur de l'ensemble des joueurs des différents lycées du Minnesota[5] et est finaliste pour le titre du meilleur joueur de hockey pour l'ensemble des lycées du Minnesota, Mr. Hockey[3],[6]. Oshie participe au repêchage d'entrée[Note 1] de la Ligue nationale de hockey de 2005. La saison 2004-2005 de la LNH ayant été annulée en raison d'un lock-out, l'ordre du repêchage est déterminé par un tirage au sort. Oshie est choisi lors du premier tour par les Blues de Saint-Louis, en tant que 24e joueur du repêchage[7]. Au lieu de rejoindre la LNH, il continue ses études à l'Université du Dakota du Nord. Il passe ainsi trois saisons avec les Fighting Sioux de North Dakota dans la division Western Collegiate Hockey Association[8].

Au cours de la saison 2005-2006, en décembre, il participe au championnat du monde junior avec l'équipe des États-Unis qui se classe quatrième du tournoi. En sept rencontres, le jeune Oshie compte un but[4]. De retour dans le championnat universitaire, à la fin de la saison, il totalise 45 points, 24 buts et 21 aides, en 44 matchs et joue aux côtés de Jonathan Toews, troisième choix du repêchage 2005[9]. Troisième meilleur pointeur de son équipe[5], Oshie est nommé dans l'équipe type des recrues[Note 2] de la WCHA[8].

Oshie augmente son total de points en 2006-2007 en finissant la saison avec 52 points, il est le deuxième des Fighting Sioux. Avec 35 mentions d'assistances, il est le meilleur de son équipe et même de l'ensemble de la WCHA et est élu dans la troisième équipe type de la saison pour la division[5]. Il joue sa dernière saison universitaire en 2007-2008 inscrivant 45 points en 42 rencontres ; il est alors élu dans la première équipe des étoiles de la WCHA mais également dans la première équipe d'étoile de l'ouest de l'ensemble des championnats de la National Collegiate Athletic Association[8]. Il est également un des dix finalistes du Trophée Hobey Baker remis au meilleur joueur de la NCAA[10]. Le 13 mai 2008, Oshie signe son premier contrat professionnel avec les Blues de Saint-Louis[11].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Photographie de Bobrovsky  avec le maillot blanc des Blue Jackets de Columbus
Oshie trompe quatre fois en six tirs de fusillade le gardien russe Sergueï Bobrovski, lors d'un match des Jeux olympiques de 2014.

Oshie participe au camp d'entraînement des Blues depuis quelques saisons et même s'il souhaite remporter le titre de championnat de la NCAA, il rejoint l'équipe des Blues pour la Saison 2008-2009 de la LNH[12]. Il compte son premier point dans la LNH le 13 octobre 2008 contre les Maple Leafs de Toronto puis neuf jours plus tard, il inscrit son premier but contre les Red Wings de Détroit[13]. Il a tout de fois déjà inscrit un but lors de la rencontre précédente, le 18 février, contre les Blackhawks de Chicago où évolue son ancien coéquipier, Toews. En effet, à la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité et T. J. Oshie donne la victoire aux siens en trompant Nikolaï Khabibouline lors de la séance de tirs de fusillade[14]. Oshie termine la saison avec 39 points en participant à 57 rencontres sur 82[8]. Les Blues se classent troisièmes de la division Centrale et sont éliminés dès le premier tour des séries éliminatoires par les Canucks de Vancouver[15]. La saison n'est cependant pas terminée pour Oshie qui participe avec les États-Unis au championnat du monde. L'équipe est éliminée en demi-finale par les Russes puis perd le match pour la médaille de bronze contre la Suède[16].

Avec 48 points à la fin de la saison suivante, Oshie est le deuxième meilleur pointeur de son équipe derrière Andy McDonald[17] mais cela ne suffit pas pour que leur formation se qualifie pour les séries éliminatoires[18]. Oshie ne participe pas en cours de saison aux Jeux olympiques de 2010 où les États-Unis remportent la médaille de bronze mais il est du voyage en Allemagne pour le championnat du monde. Malgré quatre buts en six rencontres par Oshie, les États-Unis finissent le tournoi à la treizième place du classement[19].

Oshie se blesse le poignet au début de la saison 2010-2011 et manque trois mois de compétition, soit 31 rencontres. Il compte ainsi 34 points en 49 rencontres et les Blues ne se qualifient toujours pas pour les séries[4]. Oshie signe une prolongation de contrat au cours de l'été 2011 pour une saison supplémentaire et doit faire ses preuves s'il souhaite rester au club[20]. Il connaît une saison pleine en participant à 80 matchs sur 82 et se classe premier ex-æquo avec David Backes pour le plus haut total de points de l'équipe, soit 54[21]. Les Blues finissent premiers de leur division et abordent les Séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2012 en tant que tête de série. Ainsi, ils ont l'avantage de commencer la série du premier tour contre les Sharks de San José sur leur glace. Oshie et les Blues éliminent les Sharks 4-1[22]. Malgré leur bonne place au classement, les Blues sont éliminés 4-0 dès le deuxième tour par les Kings de Los Angeles, dernière équipe qualifiée pour les séries et futurs vainqueurs de la Coupe Stanley[23].

Le 20 juillet 2012, il signe une prolongation de contrat de cinq ans avec les Blues pour près de 21 millions de dollars[24]. La saison 2012-2013 de la LNH ne débute qu'en janvier après un lock out. Oshie ne joue que 30 rencontres sur les 48 que compte le calendrier en raison de plusieurs blessures en fin de saison. Il est de retour au jeu pour les séries mais ne peut rien pour empêcher les Blues de perdre en six rencontres contre les Kings[25]. Il participe une nouvelle fois au championnat du monde et cette fois les États-Unis se qualifient pour la phase finale. Ils éliminent en quart-de-finale la Russie 8-3 mais chutent à la porte de la finale contre la surprise du tournoi : la Suisse. Oshie remporte tout de même sa première médaille internationale alors que son pays bat la Finlande[26].

Le 1er janvier 2014, la sélection de l'équipe des États-Unis pour les Jeux olympiques d'hiver de 2014 est annoncée et Oshie en fait partie. David Poile, directeur général de l'équipe, annonce alors qu'il est retenu en grande partie grâce à son adresse en tirs de barrage[27]. Lors du deuxième match de poule, les États-Unis sont opposés aux Russes qui jouent à domicile mais les deux équipes ne parviennent pas à se départager. Oshie inscrit le premier but de la séance des tirs de fusillade en trompant Sergueï Bobrovski mais les deux nations sont encore une fois dos à dos un but partout suite aux trois tentatives de chaque côté. Oshie donne la qualification aux États-Unis en réussissant au total quatre des six tirs qu'il effectue au cours de la séance alors que Jonathan Quick arrête le dernier lancer d'Ilia Kovaltchouk[28],[29].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[5],[30]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2002-2003 Warriors de Warroad Min. 31 24 32 56 - - - - -
2003-2004 Warriors de Warroad Min. 31 43 42 85 - - - - -
2004-2005 Warriors de Warroad Min. 31 37 62 99 22 - - - - -
2004-2005 Stampede de Sioux Falls USHL 11 3 2 5 6 - - - - -
2005-2006 Fighting Sioux du Dakota du Nord WCHA 44 24 21 45 33 - - - - -
2006-2007 Fighting Sioux du Dakota du Nord WCHA 43 17 35 52 30 - - - - -
2007-2008 Fighting Sioux du Dakota du Nord WCHA 42 18 27 45 57 - - - - -
2008-2009 Blues de Saint-Louis LNH 57 14 25 39 30 4 0 0 0 2
2009-2010 Blues de Saint-Louis LNH 76 18 30 48 36 - - - - -
2010-2011 Blues de Saint-Louis LNH 49 11 22 33 15 - - - - -
2011-2012 Blues de Saint-Louis LNH 80 19 35 54 50 9 0 3 3 6
2012-2013 Blues de Saint-Louis LNH 39 7 13 20 15 6 2 0 2 2
Totaux LNH 292 70 125 195 146 19 2 3 5 10

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2006 Championnat du monde junior 7 1 0 1 10 0 Quatrième place
2009 Championnat du monde 9 1 2 3 2 +2 Quatrième place
2010 Championnat du monde 6 4 2 6 2 -1 Treizième place
2013 Championnat du monde 4 1 0 1 2 -1 médaille de bronze Médaille de bronze
2014 Jeux olympiques 6 1 3 4 4 0 Quatrième place

Honneurs et trophées[modifier | modifier le code]

Western Collegiate Hockey Association
  • Nommé sur l'équipe d'étoile des recrue en 2006.
  • Nommé sur la première équipe d'étoile en 2008.
National Collegiate Athletic Association
  • Nommé sur la première équipe d'étoile de l'ouest des États-Unis en 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voire d'une autre équipe.
  2. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dan Marrazza, « Who is T.J. Oshie? Five facts about U.S. hockey's Olympic shootout hero », sur www.nbcolympics.com,‎ 15 février 2014 (consulté le 15 février 2014)
  2. (en) Ian Walker, « Gross Misconduct Q&A with T.J. Oshie », sur www.vancouversun.com,‎ 4 avril 2011 (consulté le 15 février 2014)
  3. a, b, c, d et e (en) Loren Nelson, « Fun-loving T.J. Oshie, a stick trick master, helped power Warroad to two state Class 1A titles », sur www.mnhockeyhub.com (consulté le 15 février 2014)
  4. a, b, c et d « T. J. Oshie - Statistiques », sur www.nhl.com
  5. a, b, c et d (en) « TJ Oshie UND Athletics », sur www.undsports.com,‎ 19 janvier 2007 (consulté le 15 février 2014)
  6. (en) « Minnesota Mr. Hockey Award Finalists », sur history.vintagemnhockey.com (consulté le 15 février 2014)
  7. NHL Official Guide & Record Book 2010, p. 225
  8. a, b, c et d NHL Official Guide & Record Book 2010, p. 499
  9. NHL Official Guide & Record Book 2010, p. 561
  10. (en) « Oshie Named WCHA All-Star », sur blues.nhl.com,‎ 20 mars 2008 (consulté le 15 février 2014)
  11. (en) « Blues Sign First Round Picks Oshie, Eller », sur blues.nhl.com,‎ 13 mai 2008 (consulté le 15 février 2014)
  12. (en) « Oshie Ready to Make the Jump », sur blues.nhl.com,‎ 1er octobre 2008 (consulté le 15 février 2014)
  13. « Statistiques 2008-2009 de T.J. Oshie », sur www.nhl.com (consulté le 15 février 2014)
  14. (en) Chris Pinkert, « Friendly Rivalry – College buddies met as rivals for first time on Saturday », sur blues.nhl.com,‎ 18 octobre 2008 (consulté le 15 février 2014)
  15. NHL Official Guide & Record Book 2010, p. 243
  16. Marc Branchu, « Championnats du monde 2009 », sur www.passionhockey.com (consulté le 15 février 2014)
  17. (en) « 2009-10 St. Louis Blues roster and statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 15 février 2014)
  18. « 2009-2010 Classement par associations », sur www.nhl.com (consulté le 15 février 2014)
  19. Marc Branchu, « Bilan des championnats du monde 2010 », sur www.passionhockey.com (consulté le 15 février 2014)
  20. (en) « 2011-12 Season Preview », sur blues.nhl.com (consulté le 15 février 2014)
  21. (en) « 2011-12 St. Louis Blues roster and statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 15 février 2014)
  22. (en) Louie Korac, « Blues eliminate Sharks with 3-1 win », sur www.nhl.com,‎ 21 avril 2012 (consulté le 15 février 2015)
  23. (en) Corey Masisak, « Kings complete sweep with 3-1 win », sur www.nhl.com,‎ 21 avril 2012 (consulté le 15 février 2015)
  24. (en) Jeremey Rutherford, « T.J. Oshie gets five-year deal with Blues », sur www.stltoday.com,‎ 20 juillet 2012 (consulté le 15 février 2014)
  25. (en) Curtis Zupke, « Kings advance to second round with 2-1 win », sur www.nhl.com,‎ 11 mai 2013 (consulté le 15 février 2014)
  26. Marc Branchu, « Bilan des championnats du monde 2013 », sur www.passionhockey.com,‎ mai 2013 (consulté le 15 février 2014)
  27. (en) Scott Burnside, « How the U.S. hockey team was named », sur espn.go.com,‎ 4 janvier 2014 (consulté le 15 février 2014)
  28. marc Branchu, « États-Unis - Russie (Jeux olympiques 2014, groupe A) », sur www.passionhockey.com,‎ 15 février 2014 (consulté le 15 février 2014).
  29. Corey Masisak, « Oshie des Blues se fait un nom avec une démonstration spectaculaire en fusillade », sur www.nhl.com,‎ 14 février 2014 (consulté le 16 février 2014).
  30. (en) « T. J. Oshie hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)