T.L. Osborn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osborn.


L'évangéliste T.L Osborn, invité en Normandie par le pasteur M.Genton 2001.

T. L. Osborn, né Tommy Lee Osborn, est un missionnaire évangélique international né le près du village de Pocassett en Oklahoma, aux États-Unis, et mort le (à 89 ans)[1]. Il est principalement connu pour son ministère de guérison et de miracles, surnommé par la presse française: « L'homme qui fait marcher les croyants »[2] ou « Le pasteur miracle »[3].

Il est pionnier dans le fait de prêcher en plein air, dans des parcs, des stades, devant des foules allant de vingt à trois cents mille personnes[non neutre][4]. Son but est d’apporter l’évangile à des peuples qui ne connaissent pas encore le Dieu de la Bible : Jésus-Christ. Il a parcouru ainsi des nations où le christianisme est rejeté et les chrétiens persécutés. Durant les 60 dernières années, il a voyagé dans plus de 80 pays et sur tous les continents. « De pays en pays, j’ai vu la puissance et l’amour de Dieu agir » ne cesse de répéter Osborn.

Son ministère[modifier | modifier le code]

Son ministère est issu de l’inspiration du pasteur William Marrion Branham qu’il rencontre pendant l’été 1947, à l'occasion d'une réunion d'évangélisation à Portland dans l'Oregon. Ce moment devient un tournant de sa vie.[non neutre]« J'ai entendu l'évangéliste William Branham expliquer sur la guérison ce que je n'avais encore jamais entendu de ma vie... Toute ma vie et mon ministère en ont été changés en quelques heures »[5].« Mille voix semblaient tournoyer au-dessus de ma tête, qui me disaient: Tu peux le faire ! Tu peux le faire ! Tu n'as pas le même don de guérison que cet homme, mais tu peux le faire ! »[6]

Mais, contrairement à William Branham, TL Osborn n’attend pas une vision. Après un prêche insistant sur des témoignages et des versets bibliques leur expliquant comment et pourquoi Jésus-Christ souhaite leur guérison, il prie pour les malades, en masse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un fermier de l’Oklahoma, il est le septième fils issu d’une famille de treize enfants. Il se convertit à l’âge de 12 ans. Il affirme qu'à 14 ans, au milieu de ses vaches, il aurait reçu la révélation que Dieu l’a choisi pour prêcher l’évangile, mais c’est en jouant du piano, qu’il accompagne les "réunions de réveil" des assemblées de l’Oklahoma[7]. À 16 ans, il quitte sa famille et décide de suivre le prédicateur de son église. Ce qui l’amène à rencontrer Daisy Washburn, sa future femme, dans une petite église en Californie. À 18 ans, T.L. Osborn se marie et décide de prêcher l’évangile avec Daisy, partout où ils iront. Pendant plus d'un demi-siècle ils seront coéquipiers dans leurs croisades d'évangélisation, dans plus de 70 pays[8]. Durant toute l'année 1945, les Osborn font leur premier voyage missionnaire en Inde. C'est un échec, le couple ne parvient pas à faire passer leur message et à convaincre les musulmans et les hindous.[non neutre] De retour en Oregon, ils sont élus pasteurs par leur église de Portland.

Le déclic, T.L. Osborn l'obtient, dit-il, à partir de 4 visions[9] : La première par une "vision de Jésus" (Jésus-Christ entré dans sa chambre, il fut immobilisé par sa puissance) ; la deuxième par une vision de "Jésus dans une personne" (celle de William Marrion Branham) ; la troisième en voyant "Jésus dans Sa Parole" (La Bible) ; et enfin, en découvrant "Jésus à l'œuvre en lui" (à travers les guérisons et les conversions).

Ainsi, février 1949, les Osborn débuteront leur croisade mondiale par la Jamaïque à Kingston où ils séjourneront 13 semaines. Puis les pays s'enchaîneront sur tous les continents: mars 1951 le Porto Rico à Ponce; janvier 1952 Cuba à Camaguey; à partir de février, l'Amérique du Sud avec le Venezuela à Punto Fijo; en juillet 1954, le continent asiatique avec l'Indonésie, la Thaïlande et le Japon. Le continent africain à partir de janvier 1957, avec Ibadan au Nigéria. L'Europe à partir d'août 1958, en France d'abord avec Rennes puis aux Pays-Bas à La Haye...

Le 27 mai 1995, sa femme Daisy décède. Loin de baisser les bras et de tout arrêter,[non neutre] T.L. Osborn continue son ministère avec sa fille LaDonna qui manifeste la même passion pour "l'évangélisation de masse". Leur première destination se fera en faveur de l'Europe de l'Est, en juin 1996, vers les dix plus grandes villes de Russie, dont Moscou. L'argent de l'assurance-vie de Daisy servira à la publication de 22 tonnes de livres traduits en russe[10].

Voyages en France[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, il a tenu plusieurs campagnes d’évangélisation en France. Toutes les conventions eurent lieu devant le peuple Gitan et Tzigane. Lors du premier rassemblement à Rennes, en 1958 il fut invité par le pasteur Clément Le Cossec, fondateur de la Mission Évangélique Tsigane (MET) en France[11].

Quatre ans plus tard c'est à Lille en 1962 que Clément Le Cossec donna rendez-vous à l'évangéliste américain[12]. Ce grand rassemblement fut à l'origine d'un bon nombre de vocations, comme celui de l'évangéliste Tzigane: Raphael Duval. En fait c'est son amour pour les Français[non neutre] qui a motivé T.L. Osborn à apprendre la langue qu’il parle maintenant couramment, ce qui lui permet de prêcher en français.« J’aime la France, et c’est le temps que Dieu a choisi pour guérir ce pays ; ce pays a une place à prendre dans le plan de Dieu pour ce monde », indique le Dr Osborn.

En août 2006, deux réunions d'évangélisation en plein air ont réuni 8000 à 10000 personnes sur l’esplanade de Vincennes à Paris. À la fin des réunions, des personnes ont amené leurs béquilles, leurs prothèses en tout genre, ou leurs fauteuils roulants, afin de matérialiser leur prétendue guérison[13]. La France, c’est aussi l’amitié qu’il partage avec le pasteur Michel Genton, à qui il a offert sa première salle de réunion à Paris[14].

Publications[modifier | modifier le code]

À partir du moment où est créée sa fondation (OSFO International) à Tulsa en Oklahoma en 1949, T.L. Osborn devient prolifique dans la publication de livres, de cassettes audio et de films montrant les foules rassemblées devant lui et les gens témoignant de leurs guérisons. Son premier ouvrage Healing the Sick and Casting Out Devils écrit en 1949 sera édité en 1951 à plus d'un million d'exemplaires et distribué gratuitement lors de ses missions. La structure des écrits est originale et unique dans l'histoire du christianisme[non neutre][15]: Une partie sur le défi des missions mondiales, une autre sur la dynamique de miracles de guérison et une dernière partie sur le témoignage de la photographie. La plupart des livres ont été traduits dans plus de 130 langues et les films et cassettes dans presque 80 langues[16].

Principales publications traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Gagneur d’âmes[17] (1963), Éditeur /Édition : OSFO (ISBN 0-87943-125-3)
  • Comment naître de nouveau (1977) Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO
  • Approche-toi de ce char (1977), Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO
  • Comment recevoir la guérison miracle (1977), Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO
  • Comment avoir l'abondance (1977), Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO
  • La vie comblée (1977), Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO (ISBN 0-87943-125-3)
  • Quand Jésus a visité notre foyer (1980), Éditeur Faith Digest /Édition : OSFO
  • La Guérison Biblique (2000), Éditeur /Édition : OSFO (ISBN 0-87943-126-1)
  • Le plan d'Amour de Dieu (2001), Éditeur /Édition : OSFO
  • Le Plan de l'Amour de Dieu (2001) Éditeur /Édition : OSFO (ISBN 0-87943-098-2)
  • Pourquoi, comment, quand : La guérison par Christ Éditeur /Édition : OSFO
  • Le message qui marche Éditeur /Édition : OSFO
  • Nouvelle Vie Miracle Maintenant (2006) Éditeur Recherche Universelle /Édition : OSFO (ISBN 0-87943-146-6)
  • Les 7 pas vers la guérison par Christ [18] Édition : OSFO
  • Témoignage de la Foi [19]Édition : OSFO

Réactions diverses[modifier | modifier le code]

L’Église d’Osborn n’est pas considérée comme une secte. Elle "n’inspire pas d’inquiétude particulière" a proclamé Catherine Katz, la secrétaire générale de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES)[20].Quant aux catholiques, l'engouement que représente un tel prédicateur, symbolisant la montée des Églises évangéliques en France, commencerait à les inquiéter.[non neutre]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Evangéliste T.L. Osborn est mort le 14 février 2013 »
  2. http://www.20minutes.fr/article/105114/France-L-homme-qui-fait-marcher-les-croyants.php Quotidien 20 minutes Août 2006
  3. Le Figaro du 28 août 2006
  4. La guérison Biblique par T.L Osborn 2000 introduction p 14
  5. Traité Les sept pas vers la guérison par Christ / TULSA, publié par T.L. Osborn p. 13 et 14
  6. Quand Jésus a visité notre foyer par T.L. et Daisy Osborn 1980 p. 68
  7. La guérison Biblique par TL Osborn chap.. 24 p263 à 267
  8. Gagneurs d'Ames par T.L. Osborn 1963 p. 231
  9. La Guérison biblique par T.L. Osborn 2000 chap. "Nos quatre visions vitales"
  10. La Guérison Biblique par T.L. Osborn, 2000 p. 342
  11. Lumière du monde bulletin bimestriel dirigé par Clément Le Cossec n°60 p. 17 1958
  12. [1] Vidéo: "Le Dieu illimité" T.L. Osborn à Lille devant le peuple Tzigane, traduit par le pasteur Bernard Clément
  13. [2] video de la predication de TL Osborn à Paris 2006
  14. Témoignage en ligne
  15. . Le plan d'amour de Dieu par TL Osborn 2001 p. 229
  16. http://www.osborn.org/site/sections/2%7C(en) site officiel des Osborn
  17. http://www.revelationbible.fr/osborn/gagneurs%20dames.html
  18. http://www.revelationbible.fr/osborn/7%20pas%20vers%20la%20guerison.html
  19. http://www.revelationbible.fr/osborn/temoignage_de_la_foi_chap1.html
  20. [3] article du Journal Chrétien sur la visite de T.L Osborn à Paris en 2006