T-X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
T-X
Personnage de fiction apparaissant dans
Terminator

Alias Terminator
Espèce Androïde
Activité(s) Tueur
Caractéristique(s) Possède un aspect humain
Entourage Skynet
Ennemi(s) T-850
Interprété par Kristanna Loken
Première apparition Terminator 3 : le soulèvement des machines

Le T-X est un personnage de fiction créé par John D. Brancato, Michael Ferris et Tedi Sarafian dans le film Terminator 3 : Le Soulèvement des machines réalisé par Jonathan Mostow en 2003.

Le T-X est la dernière génération de Terminator, conçu par Skynet comme un terminator « anti-terminator », théoriquement capable de venir facilement à bout d'un Model 101 (T-800/T-850). En effet, après l'échec du T-1000 face au T-800 récupéré et reprogrammé par la résistance (Terminator 2), Skynet semble changer de stratégie et abandonne le concept de Terminator uniquement composé de poly-alliage mimétique.

Le T-X est constitué d'un endosquelette de métal dont le châssis est renforcé et adapté pour le combat. Il est capable de se connecter aux réseaux informatiques et téléphoniques. Il a également des capacités d'analyse bio-chimiques : il peut notamment analyser un échantillon d'ADN pour le comparer à sa base de données afin d'identifier un individu. Le T-X est équipé à l'index de la main gauche d'un dard lui permettant d'injecter dans d'autres machines (tels que des véhicules) des transjecteurs nanotechnologiques afin d'en prendre le contrôle à distance. Le dard permet également au T-X d'injecter un virus informatique destiné à modifier la programmation d'une machine. Dans Terminator 3, il se sert de cette possibilité pour changer la programmation du T-850 afin qu'il élimine John Connor. Son bras droit peut se transformer en diverses armes telles qu'un canon à plasma et un lance-flammes. Il peut aussi prendre la forme d'une scie circulaire motorisée pour découper la plupart des objets solides. L'alimentation en énergie est assurée par un réacteur à plasma, qui alimente également les armes embarquées.

L'endosquelette de métal n'est pas recouvert de tissus vivants comme pour le Model 101 (T-800/T-850), mais du même polyalliage mimétique que celui dont est composé le T-1000, ce qui lui permet de prendre l'apparence d'autres personnes si celles-ci ont approximativement la même taille. Cela lui permet également de toujours conserver une apparence humaine avenante, contrairement aux T-800 et T-850, dont les tissus vivants se dégradent lors des combats.

L'inconvénient de l'endosquelette du T-X est de limiter ses capacités de régénération et de mimétisme. Dans ce domaine Le T-X est en retrait par rapport à son prédécesseur le T-1000 : il est incapable, par exemple, de se liquéfier pour imiter le sol, ou de passer à travers des barreaux sans les détruire. Il semble aussi ne pas toujours être en mesure de rassembler ses parties en métal liquide (comme on le voit après le crash de l’hélicoptère du T-850 à Crystal Peak, dans Terminator 3). L'endosquelette du T-X est donc à la fois un atout et un inconvénient. En termes de narration, un 3e film de la franchise se devait d'apporter de la nouveauté. D'où le fait que le T-X ait l'apparence d'une femme ainsi que ses nouvelles capacités (armes embarquées...).