T-50

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir T-50 (homonymie).
T-50
Image illustrative de l'article T-50
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 5,3 m
Largeur 2,47 m
Hauteur 2,17 m
Masse au combat 14 tonnes
Armement
Armement principal canon 20K de 45mm (150 obus)
Armement secondaire mitrailleuse DT de 7,62 mm( 4000 coups)
Mobilité
Moteur diesel de 6 cylindre en ligne V4
Puissance 300 ch (220,6 kW)
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 120 km/h maximun
Puissance massique 21,4 ch/tonne
Autonomie 245 km

Le T-50 est un blindé léger soviétique qui aurait du connaître une vaste production. Néanmoins les problèmes de sa mise en production, survenant au moment de l'attaque allemande, lui firent préférer le T-34 qui outre sa puissance supérieure était déjà en production.

Présentation[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 1939, les deux principales usines de chars de Léningrad, l'usine « Vorischilov » et la n°174 « Kirov », reçurent l'ordre de développer un modèle de char pour remplacer le T-26. Le prototype de la deuxième, nommé objet 126, l'emporta sur son concurrent, l'objet 211, lors des essais en 1940, et il fut accepté pour le service dans l'armée soviétique sous la désignation de T50, le 12 février 1941.

Ce nouveau véhicule était comme son contemporain plus lourd le T-34, en avance sur son temps, avec son blindage incliné et soudé et sa motorisation diesel. Par rapport, à celui-ci, il bénéficiait en outre d'une tourelle triplace, ce qui améliorait la répartition des rôles de l'équipage au combat, une radio montée sur tous les exemplaires, et sa protection était équivalente, pour une taille et une masse bien inférieures. Le principal problème de conception comme beaucoup de chars soviétiques était le manque de place pour l'équipage, et dès le deuxième prototype, on supprima la mitrailleuse de glâcis et son servant, ce qui augmenta l'espace disponible dans la caisse. Ce char léger, comparable au PzKpfw III allemand, aurait alors dû devenir le char universel de l'armée rouge en remplaçant les T26 et les chars BT, mais sa production de masse n'était pas lancée au déclenchement de la grande guerre patriotique, comme l'était celle du T-34. La difficulté de mise au point et de production de son moteur V4 diesel, l'évacuation des usines de Léningrad et la préférence donnée au T-34, plus puissamment armé, limita sa production à 67 exemplaires et son rôle fut finalement simplement anecdotique.

Engagements[modifier | modifier le code]

Les quelques exemplaires produits furent engagés lors de la défense de l'isthme de Carélie au sein d'une brigade blindée ou quelques-uns furent capturés et réutilisés par les Finlandais. Huit T-50 auraient servi dans la 150e brigade blindée, pendant la bataille de Moscou en fin 1941 et 27 dans le 488e régiment de chars indépendant, sur le front du Caucase en octobre 1942.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Une version fut produite avec un blindage renforcé à 55 mm.

Autres renseignements techniques[modifier | modifier le code]

char T50
Franchissements
obstacle vertical 0,7 m
gué 1,1 m
pente 45°
pente latérale 45°

Sur les autres projets Wikimedia :