Típica 73

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Típica’73)
Aller à : navigation, rechercher

Típica’73 est un groupe de musique cubaine et de salsa formé en 1973 à New York.

Genèse[modifier | modifier le code]

Tout a commencé en 1972 lorsque des musiciens se sont réunis lors de "descargas" ("bœufs" en français, jam sessions en anglais) dans un night club de New York, le "And Vinny’s" (dans le centre-ville de Manhattan) : Johnny “Dandy” Rodríguez, bongocero et percussionniste qui jouait avec Ray Barretto, Alfredo de la Fe, Orestes Vilato, Jimmy Sabater..., puis, plus tard, Elio Osacar “Sonny Bravo”, Leopoldo Pineda et Nelson González.

Formation du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe s'est formé avec à l'origine :

En 1973, Típica’73 enregistre son premier album éponyme sur le label INCA, label de la Fania que dirige Jerry Masucci. Leur but est d'expérimenter des nouveaux sons et non interpréter des chansons traditionnelles cubaines comme la majorité de groupes.

Ils révolutionnent les rythmes de la Guajira (“Oye mi Guajira”), Son Montuno, Mozambique et Guaguanco.

On trouve aussi sur cet album la Descarga 73.

Leur second album s'appelle aussi Típica’73. Le tresero Nelson González (qui jouait avec Ismael Miranda a rejoint le groupe qui souhaitait un son plus traditionnel de son cubain.

En 1975, ils enregistrent l'album La Candela, qui comporte des compositions de Juan Formell.

Adalberto Santiago, Orestes Vilató, Joe Manozzi et Nelson González quittent la Tipica'73 pour former un autre groupe, Los Kimbos.

Tito Allen (chanteur de Ray Barretto) remplace Adalberto Santiago, et de nouveaux musiciens intègrent le groupe : le violoniste Alfredo de la Fe, le "Maestro" Gonzalo Fernández, virtuose de la flûte et du saxophone et le trompettiste Cubain Lionel Sanchez.

En 1976 ils sortent l'album Rumba Caliente, produit par le virtuose "Louie Ramírez" avec notamment Pare Cochero (reprise d'Arsenio Rodriguez) et Guaguanco de los Violentos.

En 1977 le chanteur panaméen Camilo Azuquita remplace Tito Allen. De nouveau musiciens intègrent le groupe : Dick Mesa (saxophone ténor) qui vient apporter une touche de jazz et Nicolas Marrero. Le groupe s'oriente vers un style avant-gardiste, très différent du concept initial inspiré par La Sonora Matancera. Le nouvel album, The Two Sides of Típica’73 a des airs latin-jazz et incorpore un rythme nouveau, le Songo.

En 1978, ils enregistrent l'album Salsa Encendida produit par Louie Ramírez, avec un nouveau chanteur, José Alberto “El Canario”, en plus de Camilo Azuquita (qui envisage de quitter le groupe). Les deux chanteurs interprètent un duo ensemble, “Xiomara”. Le succès est tel que le groupe part en tournée en Amérique et en Europe. Camilo Azuquita décide de s'installer en France vers la fin de la tournée.

Johnny “Dandy” Rodríguez avait eu des contacts entre 1973 et 1974 avec des musiciens de jazz ou de salsa cubains Jerry Massuci, qui avait étudié à Cuba, les y emmène pour y rencontrer Juan Formell, Pancho Fellove, Changuito, Tata Guines, Guillermo Barreto, Richard Egues, Juan Pablo Torres, Felix Chapotin, … De cette rencontre naîtra l'album Típica’73 en Cuba, Intercambio Cultural.

En 1980 ils sortent consécutivement les albums Charangueando con Típica (hommage à la Charanga, avec des arrangements de Sonny Bravo) et Into the 80’s avec la participation de Mario Bauzá, Rafael Cortijo, Kako et Yomo Toro.

Les médias et imprésarios les boycottent pour raisons politiques à cause de leur voyage à Cuba, et le groupe cesse.

Depuis :

En 1999 Típica’73 se reforme à nouveau à Porto Rico et enregistre l'album Típica’73 en Vivo.

En mai 2003, pour les 30 ans de la formation du groupe, tous les musiciens de la Típica’73 (à l'exception d'Orestes Vilató et de Johnny “Dandy” Rodríguez) donnent un concert au club Copacabana à New York.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Típica’73 (1973)
  • Típica’73 (1974)
  • La Candela (1975)
  • Rumba Caliente (1976)
  • The Two Sides of Típica’73 (1977)
  • Salsa Encendida (1978)
  • Típica’73 en Cuba, Intercambio Cultural (1979)
  • Charangueando con Típica (1980)
  • Into the 80’s, avec la participation de Mario Bauzá, Rafael Cortijo, Kako et Yomo Toro.