Tête de Faune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Tête de Faune est une statue en marbre réalisée par Michel-Ange encore enfant vers 1488 et dont la trace a été perdue depuis les années 1490.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon Vasari dans le Vite, cette sculpture a été réalisée par Michel-Ange enfant alors qu'il avait à peine treize ans dans les jardins de San Marco[1], sous la supervision du maître Bertoldo di Giovanni, ayant trouvé un vestige de statuaire antique, un fragment d'une tête de faune[2].

Cette œuvre est une copie d'une autre sculpture de « vieux faune » avec la différence que la statue a été faite la bouche ouverte plutôt que fermée, afin d'en montrer les dents et la langue.

Une anecdote rapporte[3] que Laurent de Médicis ayant remarqué la statue dans le jardin lui a fait observer que les vieux n'avaient pas une dentition aussi parfaite. Alors l'enfant a pris aussitôt le ciseau et fit tomber une dent. Sa promptitude surprit Laurent le Magnifique[4].

Une réplique de la sculpture de la Casa Buonarroti réalisée par Emilio Zocchi au Country Club Plaza, Kansas City.

Les traces de cette sculpture ont été perdues depuis l'époque de Vasari. L'œuvre a certainement disparu lors du saccage de la maison des Médicis lors de leur seconde expulsion de Florence (1494).

L'épisode inspira au XIXe siècle une statue à Cesare Zocchi, copiée ensuite par le studio Romanelli en plusieurs exemplaires qui ont été éparpillés dans le monde. Parmi ceux-ci, un exemplaire du cousin de Cesare Zocchi, Emilio conservé aux États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Enrica Crispino, Artists Life Michaelengelo,p. 9
  2. Antoine Chrysostôme Quatremère de Quincy, Histoire de la vie et des ouvrages de Michel-Ange Bonarroti.
  3. Gustave Planche, Histoire et philosophie de l’art : Michel-Ange, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1834, Histoire et philosophie de l'art : Michel-Ange
  4. (it) Tête de vieux Faune

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel-Ange, special SuperQuark de Piero et Alberto Angela, RAI, 2001
  • Enrica Crispino, Artists Life — Michelangelo, p. 14,15, 2001, éditeur Giunti.
  • John Addington Symonds, The Life of Michelangelo Buonarroti, p. 23, BiblioBazaar.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]