Tétrahydrothiophène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne de la molécule. Pour la famille des dérivés du thiolane, voir thiolane.
Tétrahydrothiophène
Tétrahydrothiophène
Tétrahydrothiophène
Identification
Synonymes THT
Sulfure de tétraméthylène
Thiolane
Thiophane
No CAS 110-01-0
No EINECS 203-728-9
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C4H8S  [Isomères]
Masse molaire[3] 88,171 ± 0,009 g/mol
C 54,49 %, H 9,15 %, S 36,37 %,
Moment dipolaire 1,90 D [2]
Diamètre moléculaire 0,539 nm [2]
Propriétés physiques
fusion -96,2 °C[1]
ébullition 119 à 121 °C[1]
Solubilité dans l'eau : nulle
Paramètre de solubilité δ 20,5 J1/2·cm-3/2 (25 °C)[2]
Masse volumique 1,0 g·cm-3[1]
d'auto-inflammation 200 °C[1]
Point d’éclair 12 °C[1]
Limites d’explosivité dans l’air 1,112,3 %vol[1]
Point critique 358,85 °C [4]
Thermochimie
Cp
Propriétés optiques
Indice de réfraction \textit{n}_{D}^{25} 1,502 [2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Facilement inflammable
F



Transport
-
   2412   
SGH[6]
SGH02 : InflammableSGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Danger
H225, H302, H312, H315, H319, H332, H412,
Écotoxicologie
LogP 1,8[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le tétrahydrothiophène ou thiolane ou encore régulièrement désigné sous le sigle THT, est un composé organique hétérocyclique. C'est un thioéther cyclique à cinq atomes, un de soufre et quatre de carbone. C'est le composé le plus simple de la famille des thiolanes.

C'est un gaz incolore et inflammable, avec une odeur très caractéristique, si bien qu'il est ajouté dans le gaz consommable pour déceler d'éventuelles fuites.

En France[7], il sert d'odorisant pour le gaz naturel distribué par les opérateurs de distribution de gaz (GrDF, Régies) et ceux de transport de gaz (GRTgaz, TIGF), il doit être présent dans le gaz injecté sur le réseau entre 15 et 40 mg.m-3(n).

L'injection de THT dans le gaz naturel est réalisée en France de manière « centralisée », i.e. au niveau des points d'entrée dans les réseaux de transport de gaz que sont les terminaux méthaniers, les stockages souterrains de gaz, et les autres réseaux de transport de gaz.

Dans la plupart des autres pays Européens, à l'inverse, l'injection de THT dans le gaz naturel est réalisée de manière « décentralisée », i.e. à l'entrée des réseaux de Distribution de gaz. Il en résulte que le gaz circulant dans les réseaux de transport n'est pas odorisé dans ces pays. Par conséquent, les exports de gaz naturel par gazoduc depuis les réseaux de transport « odorisés » de la France vers ceux, non odorisés, de ses voisins (Belgique et Allemagne notamment), sont difficiles. Les seuls cas d'exportation nécessite soit une désodorisation soit d'utiliser les courtes mailles non encore odorisées.

Ceci constitue un obstacle au libre-échange intra-Européen, raison principale pour laquelle la CRE (Commission de Régulation de l'Énergie) incite les transporteurs français à étudier la « décentralisation » (i.e. l'injection locale, au niveau des réseaux de distribution) de l'odorisation du gaz naturel. Cependant, c'est une imposition réglementaire française que le gaz présent dans le réseau de transport ait une odeur caractéristique[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h TETRAHYDROTHIOPHENE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. a, b, c et d (en) Yitzhak Marcus, The Properties of Solvents, vol. 4, England, John Wiley & Sons Ltd,‎ 1999, 239 p. (ISBN 0-471-98369-1)
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. « Properties of Various Gases », sur flexwareinc.com (consulté le 12 avril 2010)
  5. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8)
  6. Numéro index 613-087-00-0 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  7. http://www.grdf.fr/fileadmin/user_upload/pdf/Navigation_Institutionnelle/CC%20qualite%20gaz.pdf
  8. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000457394&fastPos=37&fastReqId=82382276&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte