Tétrachlorométhane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tétrachlorométhane
Carbon Tetrachloride.svgCarbon-tetrachloride-3D-vdW.png
Formule développée et représentation 3D du tétrachlorométhane
Identification
Nom IUPAC tétrachlorométhane
Synonymes tétrachlorure de carbone
R-10
No CAS 56-23-5
No EINECS 200-262-8
PubChem 5943
ChEBI 27385
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute CCl4  [Isomères]
Masse molaire[3] 153,823 ± 0,009 g/mol
C 7,81 %, Cl 92,19 %,
Diamètre moléculaire 0,537 nm[2]
Propriétés physiques
fusion -23 °C[4]
ébullition 76,7 °C[4]
Solubilité 800 mg·l-1 dans l'eau à 20 °C[4]
Paramètre de solubilité δ 17,6 MPa1/2 (25 °C)[5]
Masse volumique 1,594 liquide
1.831 à -186 °C (solide)
1.809 à -80 °C (solide)
5.32 (/ air)
d'auto-inflammation 982 °C[4]
Pression de vapeur saturante 119,4 hPa (20 °C)

186,1 hPa (30 °C)
411,9 hPa (50 °C)
705 hPa (65 °C)

Point critique 45,6 bar, 283,25 °C[7]
Vitesse du son 930 m·s-1 à 25 °C [8]
Thermochimie
S0gaz, 1 bar 309,41 J·K-1·mol-1
S0liquide, 1 bar 214,43 J·K-1·mol-1
ΔfH0gaz -106,69 kJ·mol-1
ΔfH0liquide -139,49 kJ·mol-1
Cp 83,51 J·K-1·mol-1 (g)

131,75 J·K-1·mol-1 (l)

Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 11,47 ± 0,01 eV (gaz)[10]
Cristallographie
Paramètres de maille a = 9,079 Å

b = 5,764 Å
c = 9,201 Å
α = 90,00 °
β = 104,29 °
γ = 90,00 °

Z = 14[11]
Volume 466,60 Å3[11]
Densité théorique 7,664[11]
Propriétés optiques
Indice de réfraction \textit{n}_{D}^{25} 1,457[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
60
   1846   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

2/3
SIMDUT[14]
D1A : Matière très toxique ayant des effets immédiats graves
D1A, D2A, D2B,
SGH[15]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Danger
H301, H311, H331, H351, H372, H412, EUH059,
Classification du CIRC
Groupe 2B : Peut-être cancérogène pour l'homme[13]
Écotoxicologie
LogP 2,64[1]
Seuil de l’odorat bas : 140 ppm
haut : 584 ppm[16]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le tétrachlorométhane ou tétrachlorure de carbone est un composé chimique chloré de formule brute : CCl4.

À pression et température ambiante, c'est un liquide incolore, très volatil dont les vapeurs sont nocives pour les êtres vivants et dangereux pour la couche d'ozone.

En chimie organique, le tétrachlorométhane est souvent employé en tant que solvant, même si son usage tend à diminuer en raison de sa forte toxicité. Il est ainsi souvent remplacé par le chloroforme ou le dichlorométhane.

Dans l'Union européenne, compte tenu des mesures pour protéger la couche d'ozone, la production et l'importation sont interdites depuis 1995. Comme réfrigérant, le tétrachlorométhane porte le code R-10.

Propriétés physiques[modifier | modifier le code]

Le tétrachlorométhane a une constante molale ébullioscopique de 5,26 °C∙kg/mol.

Composés apparentés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b TETRACHLORURE DE CARBONE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. a et b (en) Yitzhak Marcus, The Properties of Solvents, vol. 4, England, John Wiley & Sons Ltd,‎ 1999, 239 p. (ISBN 978-0-471-98369-9 et 0-471-98369-1, LCCN 98018212)
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. a, b, c et d Entrée du numéro CAS « 56-23-5 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 18 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)
  5. (en) James E. Mark, Physical Properties of Polymer Handbook, Springer,‎ 2007, 2e éd., 1076 p. (ISBN 0387690026, lire en ligne), p. 294
  6. a, b et c (en) Robert H. Perry et Donald W. Green, Perry's Chemical Engineers' Handbook, USA, McGraw-Hill,‎ 1997, 7e éd., 2400 p. (ISBN 978-0-07-049841-9 et 0-07-049841-5, LCCN 96051648), p. 2-50
  7. « Properties of Various Gases », sur flexwareinc.com (consulté le 12 avril 2010)
  8. (en) W. M Haynes, Handbook of chemistry and physics, Boca Raton, CRC,‎ 2010-2011, 91e éd., 2610 p. (ISBN 978-1-4398-2077-3), p. 14-40
  9. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, 2 et 3, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8, ISBN 978-0-88415-858-5, ISBN 978-0-88415-859-2)
  10. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, Boca Raton, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 978-1-4200-6679-1), p. 10-205
  11. a, b et c « Carbon tetrachloride », sur www.reciprocalnet.org (consulté le 12 décembre 2009)
  12. « tétrachlorure de carbone » sur ESIS, consulté le 23 février 2009
  13. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 2B : Peut-être cancérogènes pour l'homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  14. « Tétrachlorure de carbone » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  15. Numéro index 602-008-00-5 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  16. « Carbon tetrachloride », sur hazmap.nlm.nih.gov (consulté le 14 novembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]