Ténèbres (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ténèbres

Titre original Tenebre
Réalisation Dario Argento
Scénario Dario Argento
Acteurs principaux
Sociétés de production Seda Spetaccolli
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Policier
Giallo
Thriller
Sortie 1982
Durée 101 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ténèbres est un film d'horreur italien de 1982 écrit et réalisé par Dario Argento, mettant en scène Anthony Franciosa, John Saxon, et Daria Nicolodi. Après une période dans le registre du fantastique avec les films Suspiria en 1977 et Inferno en 1980, Ténèbres marque un retour de Argento au giallo, un genre cinématographique principalement italien popularisé en grande partie par le réalisateur dans les années 1970 mais inventé par Mario Bava dans les années 1960, pouvant se définir comme un film policier avec un assassin habillé en noir et tuant à l'arme blanche. Le film raconte l'histoire d'un écrivain américain faisant la promotion de son dernier roman policier à Rome, et se trouvant confronté à un tueur en série qui s'inspire de son œuvre littéraire pour concrétiser ses pulsions meurtrières.

Le film sort en Italie et dans la plupart des pays européens sans la moindre censure, mais est interdit aux mineurs et censuré au Royaume-Uni à sa sortie. Il ne sort aux États-Unis qu'en 1984, dans une version censurée, sous le titre Unsane. Sous cette forme expurgée, Ténèbres reçoit un mauvais accueil de la part des critiques, tandis que la version intégrale, diffusée bien plus tard, permit sa réhabilitation. Ce film est même considéré par certains comme le dernier vrai chef-d'œuvre de Argento.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Peter Neal est un écrivain américain célèbre en Europe pour ses romans policier. Accompagné de son agent littéraire Bullmer (Saxon) et de son assistante avec qui il entretient une liaison, il se rend en Italie à l'occasion de la sortie de son nouveau best-seller, Tenebrae, afin d'en faire la promotion. Il ignore qu'il est suivi dans son voyage par son ex-femme (Veronica Lario). Un peu avant l'arrivée de l'écrivain à Rome, une jeune femme (Ania Pieroni) est violemment assassinée à coup de rasoir par un tueur non identifié. Le meurtrier trouve l'inspiration de ses pulsions meurtrières dans les romans de l'écrivain, puisqu'il enfonce une page de Tenebrae dans la bouche de ses victimes. Peter Neal informe la police, qui place l'inspecteur Giermani (Giuliano Gemma) et sa partenaire l'inspecteur Altieri (Carola Stagnaro) chargée de l'affaire.

La série de meurtres ne fait que commencer. Tilde (Mirella D'Angelo), une jolie journaliste lesbienne, est assassinée à son domicile en compagnie de sa petite amie. Plus tard, Maria (Lara Wendel), la fille du propriétaire de Neal, est tuée de manière sanglante à la hache, après être tombée malgré elle dans l'antre du tueur. Neal remarque que le journaliste de télévision Christiano Berti (John Steiner) semble porter un intérêt anormalement démesuré au travail du romancier. À la nuit tombée, Neal et son second assistant Gianni (Christiano Borromeo) partent surveiller le domicile de Berti, afin de traquer d'éventuelles activités suspectes. Neal décide de ne pas rester au même endroit que Gianni afin de mieux cerner les lieux. Seul, Gianni assiste avec horreur à l'assassinat à coups de hache de Berti, sans pouvoir distinguer le visage du meurtrier. Gianni trouve Neal assommé sur la pelouse, victime d'une attaque par derrière.

L'enquête de Giermani révèle que Berti était bizarrement obsédé par les romans de Neal et, étant donné sa mort, on pense que les meurtres vont cesser. Mais Bullmer, qui sort avec Jane, est poignardé à mort dans un parc public alors qu'il attend sa petite amie. Par ailleurs, Gianni est hanté par l'impression qu'il a dû, au moment du meurtre du journaliste, voir un détail important dont il ne se souvient pas. Il retourne au domicile de Berti et, là, la mémoire lui revient : il a entendu Berti avouer à son assassin "Je les ai tous tués, je les ai tous tués !". Gianni n'aura pas l'occasion de relater ce fait à quiconque : il est attaqué et étranglé, depuis la banquette arrière de sa voiture.

Jane est assise à sa table de cuisine quand un individu muni d'une hache surgit par la fenêtre, et se jette sur elle pour lui taillader le bras. Elle perd des flots de sang qui jaillissent sur les murs de la cuisine, avant de tomber au sol tandis que le tueur l'achève à coups de hache et là on découvre que l'assassin n'est autre que l'écrivain Peter Neal. Peu de temps après, l'inspecteur Giermani débarque ainsi qu'Anne et là il découvre Peter Neal par terre et en train de pleurer, puis par un excès de folie se saisit d'un faux couteau et il simule son suicide, Giermani surpris tente de l'en empêcher mais en vain. Pendant qu'Anne attend dans la voiture ainsi que l'inspecteur Giermani, l'inspecteur Giermani décide de voir s'il est véritablement mort ou pas. Arrivé sur les lieux et tentant de découvrir ce qu'il s'est passé, il est tué violemment par derrière à coups de hache, Anne, surprise par un bruit dans la maison, sort de la voiture. Peter Neal, pendant ce temps-là, toujours muni de la hache, essaie de tuer Anne qui est juste devant la porte mais au moment où elle ouvre la porte, l'assassin est tué à son tour par la statuette en verre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Film interdit aux moins de 18 ans lors de sa sortie en France; aux moins de 16 ans de nos jours

Distribution[modifier | modifier le code]

Genèse et production du film[modifier | modifier le code]

Argento déclara que Ténèbres avait été influencé par un incident inquiétant survenu en 1980 entre lui et un fan au comportement obsessionnel[réf. nécessaire]. Selon Argento, le fan en question le harcela de coups de téléphone quotidiens, jusqu'à lui avouer qu'il voulait le tuer. Même si ces paroles n'ont été suivies d'aucune violence, Argento confiera avoir été terrifié par cette expérience, et avoir fait de ses peurs le moteur de son inspiration pour l'écriture de Ténèbres[réf. nécessaire].

Bien que le titre du film évoque l'obscurité ou l'ombre, Argento demanda à son directeur de la photographie, Luciano Tovoli, d'utiliser pour le tournage une lumière aussi intense que possible. La majeure partie du film, tourné à Rome, se déroule en plein jour où dans des pièces éclairées. Exception faite de la scène de fin et de quelques scènes de nuit, le film baigne dans une lumière à la fois claire et froide qui imprègne la totalité des lieux. L'intention exprimée par Argento quant à ce choix de lumière réside dans une tentative de s'approcher au maximum de « l'éclairage réaliste » présent dans les téléfilms policiers. Le réalisateur expliqua qu'il adopta « un style photographique moderne, rompant délibérément avec l'héritage du cinéma expressionniste. La lumière d'aujourd'hui est la celle des néons, des phares et des flashs omniprésents … l'idée même de s'intéresser aux ombres m'a semblé ridicule et, plus que cela, rassurante ». Il a en outre admis que l'éclairage et le jeu de caméra utilisés dans Possession d'Andrzej Żuławski (1981) ont considérablement influencé son choix en ce qui concerne la lumière[réf. nécessaire].

Réactions[modifier | modifier le code]

Ténèbres a bénéficié d'une large diffusion en salles en Italie et dans le reste de l'Europe, ce qui fut opportun au regard des problèmes rencontrés par le réalisateur pour la distribution de son dernier film, Inferno. Aux États-Unis, le film n'a pas eu le même écho. Il n'est pas sorti en salle jusqu'en 1984, lorsque Bedford Entertainment a décidé de sortir une version du film expurgée, du nom de Unsane. Cette version est environ 10 minutes plus courte que la version européenne, et toutes ses scènes de violences ont été amputées, si bien que celles-ci sont bien souvent incompréhensibles. En outre, certaines scènes aidant à la compréhension des personnages et de leurs relations ont été enlevées, rendant le film difficile à suivre. De façon prévisible, cette version de Ténèbres ne reçut presque exclusivement que des critiques négatives.

Au Royaume-Uni, le film a été raccourci pour sa sortie en salle de 5 secondes de "violence sexuelle", selon les termes de la British Board of Film Classification, l'organisme britannique chargé de la classification et de la censure des films. Il fit plus tard partie des 39 vidéos interdites et bannies des vidéo-clubs lors de la loi du Video Recordings Act, en 1984. Cette interdiction perdura jusqu'en 1999, date à laquelle le film pu être redistribué dans les vidéo-clubs, avec cependant une amputation d'une seconde du film, en plus des 5 secondes censurées par le BBFC. En 2003, le BBFC reclassa le film et autorisa sa diffusion sans aucune coupe.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tenebrae (bande originale).

Argento avait choisi le groupe de rock italien Goblin pour la composition musicale de ses deux films précédents, Les Frissons de l'angoisse en 1975 et Suspiria en 1977. Le groupe s'était séparé en 1980, mais trois de ses membres - Claudio Simonetti, Fabio Pignatelli et Massimo Morante (guitare électrique et acoustique) - se sont réunis à la demande d'Argento pour travailler sur la bande originale de Ténèbres. Le résultat de cette collaboration sera crédité « Simonetti-Pignatelli-Morante ». En 2007 la bande originale a été reprise par le groupe français Justice pour ses deux Phantom : le Phantom PtI et Phantom PtII.

Liens externes[modifier | modifier le code]