Témoin à charge (film, 1957)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Témoin à charge.

Témoin à charge

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tyrone Power

Titre original Witness for the Prosecution
Réalisation Billy Wilder
Scénario Larry Marcus
Billy Wilder
Harry Kurnitz
Acteurs principaux
Sociétés de production Edward Small Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film policier
Sortie 1957
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Témoin à charge (Witness for the Prosecution) est un film américain de Billy Wilder, sorti en 1957. Il est adapté de la pièce de théâtre Témoin à charge d'Agatha Christie, elle-même adaptée de la nouvelle Témoin à charge.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sir Wilfrid, un brillant et expérimenté avocat spécialiste des causes perdues, sort d'un séjour prolongé à l'hôpital et doit, pour des raisons de santé, renoncer à s'occuper d'affaires criminelles trop stimulantes. C'est à ce moment que Leonard Vole, accusé du meurtre de madame French, vient lui demander son aide. Bien que l'affaire paraisse passionnante, Sir Wilfrid refuse de s'en occuper pour préserver sa santé et conseille un autre avocat, Brogan-Moore, un de ses anciens élèves. Après le départ de Leonard Vole du bureau de Wilfrid, Christine Vole, la femme de Leonard, fait son apparition. Elle est son seul alibi pour le soir du meurtre. Son attitude très froide et désinvolte, ainsi que son rôle crucial dans l'affaire font changer Wilfrid d'avis, qui décide malgré les recommandations des médecins de s'occuper de cette affaire qui le fascine.

Pensant qu'elle pourrait desservir son client, Wilfrid décide de ne pas faire témoigner Christine au procès, mais c'est l'accusation qui la fait témoigner. Elle explique alors qu'elle a menti aux policiers lors de son audition pour protéger son mari, et donne des éléments accablants son mari. À la suite de ces révélations, tout semble perdu pour Leonard, mais la veille du dernier jour du procès, une femme mystérieuse contacte Wilfrid pour lui remet des lettres écrites par Christine pour son amant, Max. Elle explique dans une lettre notamment que si elle retire revient sur l'alibi qu'elle a donnée aux policiers, alors elle pourrait être débarrassé de son mari Leonard.

Le lendemain, Wilfrid expose la lettre, Christine fond en larme et avoue s'être parjurée pour que son mari soit condamné. Le jury délibère, et déclare Leonard non coupable. Une fois la salle vide, Christine se retrouve seule avec l'avocat, et avoue l'avoir manipulé : elle a écrit les lettres récemment, et c'est elle, déguisée, qui lui a remis les lettre la veille. C'était un stratagème pour que l'alibi qu'elle fournissait à son mari soit crédible. Elle estime qu'il est préférable qu'elle soit poursuivit pour parjure plutôt que son mari soit jugé pour meurtre. Leonard arrive à son tour dans la salle, et confesse le meurtre. À la surprise de Christine, il annonce son départ en voyage avec une maitresse. De rage, elle s'empare d'un couteau et le tue.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

En 1957, United Artists acquiert les droits d'adaptation de la pièce Témoin à charge et de la nouvelle éponyme pour la somme record de 116 000 £. Le producteur Arthur Hornblow Jr. confie la réalisation à Billy Wilder. Le casting est composé de vedettes telles que l'actrice Marlene Dietrich ou Charles Laughton, qui retrouve l'univers d'Agatha Christie après avoir joué Hercule Poirot sur les planches dans la pièce Alibi[1].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film est une réussite, rapportant 3,75 millions de dollars dès la première année[1]. Le film est nommé plusieurs fois aux Oscars et aux Golden Globes.

Le film est classé 83e dans le top 250 de l'Internet Movie Database[2]. Il fait aussi partie de l'AFI's 10 Top 10 dans la catégorie Films de procès.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Pour Agatha Christie la fin de la première version n'était pas satisfaisante; les parutions suivantes ont donc modifié le dénouement. C'est cette seconde fin qui est utilisée dans les adaptations cinématographiques ultérieures.
  • Il s'agit du troisième film de Billy Wilder réalisé et sorti au cours de l'année 1957.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armelle Leroy et Laurent Choley, Sur les traces d'Agatha Christie : Un siècle de mystère, Hors Collection,‎ septembre 2009 (ISBN 978-2-258-07888-8)
  2. (en)« Top 250 au 2 juillet 2014 », sur imdb.com,‎ 2 juillet 2014