Télescope Hobby-Eberly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Télescope Hobby-Eberly

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le télescope Hobby-Eberly de l'observatoire McDonald le 28 octobre 2006.

Caractéristiques
Organisation Université du Texas à Austin
Lieu Près de Fort Davis, Texas, États-Unis
Coordonnées 30° 40′ 52″ N 104° 00′ 54″ O / 30.681, -104.015
Altitude 1980 m
Climat Voir ici
Création Mise en service 1996
Site Voir le site
Télescopes
Télescope Réflecteur de 9,2 m

Le télescope Hobby-Eberly est un télescope de 9,2 m situé à l'observatoire McDonald au Texas près de la ville de Fort Davis. Le miroir primaire est constitué de 96 éléments hexagonaux en Zerodur[1]. Le télescope est fixe en hauteur (55°) et mobile en azimut. Il peut observer des objets pendant une durée de 1 à 2 heures à l'aide d'un système de poursuite situé au foyer. Ce système suit l'objet à travers la pupille, compensant la rotation de la Terre.

Trois instruments sont disponibles pour analyser la lumière des objets observés. Ces trois instruments sont des spectrographes, respectivement à haute, moyenne et basse résolution spectrale. Le spectrographe à basse résolution est monté au foyer primaire, tandis que les spectrographes à moyenne et haute résolution sont installés dans le bâtiment, la lumière y étant dirigée par un câble à fibre optique.

Le télescope a été utilisé pour une grande variété d'études allant du système solaire aux étoiles de notre galaxie ainsi que des autres galaxies. Mesurant des vitesses radiales de l'ordre de 1 m/s, le télescope a été utilisé avec succès pour découvrir des exoplanètes. Avec le spectrographe à basse résolution, le télescope a été utilisé pour identifier des supernovae de type Ia permettant de mesurer l'accélération de l'Univers. Il a également été utilisé pour mesurer la rotation de galaxies individuelles.

Le télescope Hobby-Eberly est géré par le University of Texas McDonald Observatory pour un groupe d'institutions comprenant l'université du Texas à Austin, l'université d'État de Pennsylvanie, l'université Stanford, l'Université Louis-et-Maximilien de Munich et l'université Georg August de Göttingen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thermal expansion of Zerodur, Schott AG, coll. « Technical information » (no 37),‎ août 2006, 19 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]