Téléphone sans fil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le téléphone sans fil, est un téléphone à portée limitée, qui permet des déplacements dans une habitation ou une entreprise (portée maximum de 100 à 300 m, en terrain dégagé).

Il est généralement constitué d'une base, connectée au réseau téléphonique et contenant un émetteur / récepteur radio, et d'un ou plusieurs « combinés » ou « mobiles » munis d'un microphone et d'un écouteur permettant la conversation.

Cordless Telephony ou Cordless Telephone (CT) est le nom générique, en anglais, du téléphone sans fil ou des mobiles.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1980 CT0 analogique, 12 à 15 canaux, environ 30 MHz montée ; environ 40 MHz descente (dépend des pays)
  • 1984 CT1 analogique, 40 canaux, 900 MHz 914-915 MHz montée ; 959960 MHz descente
  • 1987 CT1+ analogique, 80 canaux, 900 MHz (885 – 887 / 930932 MHz)
  • 1989 CT2 numérique, 40 canaux de 0,1 MHz, ADPCM G.721, 860 MHz, (864868 MHz)
  • 1991 CT2/CAI (norme ETSI : ETS 300-131)
  • 1991 DECT numérique, 10 canaux de 1,7 MHz, ADPCM G.721, 1,9 GHz, (norme ETSI : ETS 300-175)
  • 1995 commercialisation en France des téléphones Bi-Bop ; du réseau Pointel (par France Télécom)

CT0[modifier | modifier le code]

Cordless Telephone Generation 0 est une norme de radiotéléphonie sans fil utilisée en Grande-Bretagne, en France et en Espagne avec des variantes techniques, surtout au niveau des fréquences utilisées.

Initialement introduits en Amérique du Nord et dans la région Pacifique, les téléphones CT0 ont été, peu à peu, autorisés en Europe.

Les bandes de fréquences étant différentes selon les pays, un téléphone CT0 n'est autorisé que dans le pays où il est agréé.

En France les bases de téléphones sans fil transmettent dans la bande 26,300 à 26,500 MHz en FM et les combinés transmettent dans la bande 41,300 à 41,500 MHz en FM.

Ils ont été commercialisés en France jusqu'en 1999. C'est France Télécom qui a mis sur le marché le dernier modèle de CT0, l'Amarys 2200 SF[1] qui a eu un grand succès, avant d'être remplacé par les gammes de DECT.

La technologie CT0 est analogique, basée sur une transmission FM de la parole, sur une fréquence différente dans chaque sens. Du fait des fréquences utilisées (quelques dizaines de MHz), les antennes sont relativement plus longues que pour les autres technologies de téléphone sans fil (et sont souvent télescopiques), ce qui permet en général d'identifier les téléphones CT0.

Allocation de fréquence : Les premiers postes utilisaient un couple de fréquence (canal) fixé en usine (en France, 5 puis 10 couples). Quand la densité a augmenté, les cas d'interférence ont également augmenté. Il s'est avéré nécessaire de passer à une allocation dynamique de canal (en France, parmi 15 canaux), sur la base du niveau de signal reçu. Ces postes ont été appelés « multicanaux ». En Amérique du Nord, le choix de canal pouvait être manuel.

Sécurité : Pour assurer la sécurité au niveau de l'utilisation et éviter les interactions entre téléphones, un codage de sécurité a été rapidement rendu obligatoire par les normes (en France, minimum 10 000 codes).

Confidentialité : La transmission étant analogique, l'utilisation d'un scanner radio permet relativement facilement d'effectuer des écoutes de communication. Pour cette raison des systèmes de brouillage (voir Scrambler (en)) ont été intégrés dans les téléphones. La confidentialité est cependant beaucoup moins bien assurée que dans les systèmes numériques.

CT1[modifier | modifier le code]

Cordless Telephone Generation 1, évolution de la norme CT0 de téléphonie sans fil, utilisé en Allemagne et les pays scandinaves. Cette norme a été normalisée par le CEPT.

CT1 est une norme pour des téléphones sans fil analogiques. En 1984, le CEPT a adopté la norme CT1 comme première norme européenne de ce genre, et elle a été reconnue par onze pays européens.

CT1 travaille à 914915 MHz (en émission - mobile à station -) et à 959960 MHz (en réception). 40 canaux, distants de 25 kHz, sont définis.

Comme la bande de fréquence recouvre celle du GSM dans les pays qui l'utilise, les canaux GSM 120 à 124 ne pouvaient pas être utilisés. Ces fréquences ont toutefois été complètement allouées au GSM, au 1er janvier 1998. Depuis cette date, on ne permet plus d'appareils CT1 en Allemagne.

CT1+[modifier | modifier le code]

En Belgique, en Allemagne, au Luxembourg et en Suisse 80 autres canaux de fréquences ont été libérés à 885887 MHz (émission) et à 930932 MHz (réception). Cet élargissement est désigné par le terme CT1+.

Le permis d'utilisation pour les appareils CT1+ a expiré en Allemagne le 31 décembre 2008.

Les appareils analogiques CT1 et CT1+ ont été, en Europe, de plus en plus remplacés par les appareils DECT, dont le marché ne cesse de grandir.

CT2[modifier | modifier le code]

Téléphone CT2 Rabbit.

Cordless Telephone Generation 2, évolution de la norme CT1, CT2 est une norme de téléphonie sans fil normalisée au niveau européen par l’ETSI.

CT2 est le nom générique commun pour la norme MPT1375 britannique, la première norme numérique pour des téléphones sans fil.

Caractéristiques :

Le poste de base et le poste mobile envoient sur la même fréquence à des temps différents (time division duplex, TDD)

  • plage de fréquences 864868 MHz
  • durée de trame de 2 ms
  • deux tranches de temps, de 1 ms chacune, par trame
  • codage ADPCM, selon G.721, à 32 kbit/s

Normalisation en 1985 en Grande-Bretagne, puis extension à beaucoup d'autres pays.

Le CT2 a servi de base au système Bi-Bop en France.

Mais dès lors, les appareils CT2 ont été et sont remplacés sur le marché par des téléphones DECT.

CT2/CAI[modifier | modifier le code]

Common air interface

CT3[modifier | modifier le code]

Cordless Telephone Generation 3, évolution de la norme CT2 de téléphonie sans fil numérique. Cette norme porte aussi le nom de DCT900.

DECT[modifier | modifier le code]

Téléphone DECT.

Digital Enhanced Cordless Telecommunication

C'est la norme qui a supplanté toutes les précédentes pour la téléphonie domestique en Europe (2006).

En raison de leur fonctionnement numérique, utilisant des pulsations de basse fréquence (100 Hz) sur une porteuse de 1,9 GHz, les téléphones de ce type sont dénoncés par des associations en France comme présentant des dangers pour la santé, à l'instar des téléphones mobiles[2]. Ils sont accusés entre autres de provoquer des irrégularités cardiaques[3].

Article détaillé : DECT.

Wi-Fi[modifier | modifier le code]

La norme Wi-Fi commence (en 2008) à être utilisée de façon plus répandue pour les communications vocales.

Des « Wifiphones » permettent de se connecter à un accès Internet pour communiquer en utilisant différents services réseaux de Voix sur IP (VoIP) :

Une certaine convergence avec les réseaux de téléphonie mobile se profile avec l'apparition de téléphones mixtes GSM/Wi-Fi, permettant de communiquer via son accès Internet quand on est chez soi, et via le réseau GSM en dehors. C’est le cas pour un très grand nombre des Smartphones vendus depuis le début des années 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]